1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Coronavirus : non, le pastis n'a jamais permis de soigner une maladie
2 min de lecture

Coronavirus : non, le pastis n'a jamais permis de soigner une maladie

FACT CHECKING - Le fondateur du Puy du fou, Philippe de Villiers, assure qu'il a été guéri avec de l'hydroxychloroquine et du pastis, ce qui n'est rien d'autre qu'une vieille intox.

Un verre de pastis (illustration)
Un verre de pastis (illustration)
Crédit : PAUL PALAU / ONLY FRANCE / ONLY FRANCE VIA AFP
Coronavirus : non, le pastis n'a jamais permis de soigner une maladie
02:44
Coronavirus : non, le pastis n'a jamais permis de soigner une maladie
02:45
micro générique
Jean-Mathieu Pernin - édité par Louis Chahuneau

Est-il possible, comme l’affirme Philippe de Villiers de guérir du coronavirus grâce au Pastis ? Étrange affirmation du vendéen hier sur le plateau de Pascal Praud sur CNews. Après un hommage à Didier Raoult, De Villiers explique s’être soigné de la covid-19 à coup d’hydroxychloroquine et de pastis. Deux doses, explique-t-il. 

Est-ce un trait d’humour régionaliste, Raoult étant Marseillais ? S'il était Breton, Philippe de Villiers aurait sûrement fait référence au cidre. L’alcool contre la Covid-19, une intox persistante et existant depuis presque le début de la pandémie puisqu’on retrouve sa première trace en février 2020. La capture d’écran d’un journaliste de CNN avec sous lui un bandeau, "l’alcool tue le coronavirus" devient virale.

Une intox qui fait le tour du monde, qui est bien sûr fausse, l’alcool ingéré dans l’organisme ne supprime pas le virus quand il s’est développé. Et pourtant un prêtre grec va encourager la consommation et en Iran un vrai drame va se produire le 27 mars 2020. 27 personnes meurent après avoir bu de l’alcool frelaté pensant que ça les immuniserait. En buvant tous les soirs depuis un an vous ne vous protégez pas.

En 2005, la grippe aviaire inquiète. De nombreux scientifiques craignent sa mutation avec la grippe saisonnière. Le président américain George W. Bush présente même un plan contre la pandémie qui vient. En France, certains pensent que le remède contre la grippe aviaire se trouve dans une boisson jaune alcoolisée et présente dans le sud du pays, comme l’explique l'INA qui a déterré ce reportage de soir 3 Marseille.

À lire aussi

"L'anis serait bon pour lutter contre la grippe aviaire. La badiane parfume en effet la boisson, et est aussi utilisée pour fabriquer un médicament", y entend-on notamment.

Dans la fabrication du pastis on retrouve une plante également utilisée pour produire de l’oseltamivir, une molécule prescrite contre la pandémie de l’époque. Pernod-Ricard, à l’origine du pastis, et les laboratoires Roche, créateurs du médicament en question - nommé alors Tamiflu - n’obtiennent pas les mêmes molécules à partir de cet ingrédient. Dans le reportage une doctoresse dénonce ce lien qui n’a aucun fondement scientifique.

Le tamiflu n'est pas non plus efficace contre la Covid-19. "Les données actuelles n’ont pas montré d’efficacité de l’oseltamivir dans la prévention ou le traitement d’une infection par la COVID-19”, déclarait la Société française de Pharmacologie et de thérapeutique, dans un communiqué le 16 juillet 2020. Philippe de Villiers a recyclé une vieille intox, humour ou pas ? Faut-il encore s’interroger ?

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/