1 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : les diffuseurs d'huiles essentielles dans le collimateur de l'Anses

VU DANS LA PRESSE - Gêne respiratoire, maux de gorge... L'agence sanitaire alerte contre les effets néfastes des huiles essentielles.

Un flacon d'huile essentielle (Illustration)
Un flacon d'huile essentielle (Illustration) Crédit : Amaury BLIN / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Félix Roudaut
Félix Roudaut

À l'Anses, les diffuseurs d'huiles essentielles ne sont pas en odeur de sainteté. L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail estime en effet que ces appareils, qui ont le vent en poupe alors que la France traverse une grave crise sanitaire en raison de l'épidémie de coronavirus, peuvent notamment provoquer des gênes respiratoires.

L'agence sanitaire rappelle d'ailleurs que ces diffuseurs "ne constituent pas un moyen de lutte contre le coronavirus", comme l'expliquent nos confrères des Échos ce mardi 28 avril. Certains utilisent en effet les huiles essentielles pour laver leurs masques de protection ou pour s'automédicamenter.


Mais la passion des Français pour les flacons d'huiles essentielles d'arbre à thé, d'eucalyptus globulus et de menthe poivrée ne date pas d'hier. C'est d'ailleurs en raison de la forte augmentation des pathologies liée à son utilisation que l'Anses tire la sonnette d'alarme. 

1.400 cas d'expositions symptomatiques

Plus de 1.400 cas d'expositions symptomatiques à ces produits ont été recensés entre 2011 et 2019. Si une majorité de cas relève d'une exposition accidentelle, comme l'ingestion d'huile par un enfant en bas âge, certains sont concomitants d'une utilisation normale, et donnes lieu "à des symptômes irritatifs des yeux, de la gorge et du nez, et des effets respiratoires".

À lire aussi
Un Airbus A 320 de la compagnie Air Corsica à l'aéroport Napoléon Bonaparte Ajaccio le 18 janvier 2019. Corse
Déconfinement : les vols vers la Corse doivent être justifiés jusqu'au 23 juin

L'origine de ces irritations est incertaine, faute de donnes scientifiques suffisantes, mais elle pourrait provenir des phénols et cétones. Ces composants, présents dans les flacons d'huiles essentielles, sont mauvais pour les voies respiratoires lorsqu'ils sont dispersés par un spray ou un diffuseur. Ces irritations sont "en grande majorité de faible gravité et régressent rapidement après arrêt de l'exposition", tient toutefois à rassurer l'Anses.

L'agence sanitaire conseille donc aux utilisateurs de tels produits de les tenir hors de portée des enfants et de bien aérer les espaces où ils sont utilisés. Quant aux femmes enceintes ou aux personnes souffrant de problèmes respiratoires, il leur est recommandé de ne pas les utiliser.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Santé Consommation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants