1 min de lecture Coronavirus France

Coronavirus : les biologistes "très déçus" des annonces de Jean Castex

Lionel Barrand, président du Syndicat national des Jeunes Biologistes Médicaux, estime sur RTL que les mesures annoncées par le Premier ministre ne règlent pas les problèmes actuels.

Carpentier-795x530
Stéphane Carpentier édité par Jérémy Billault

Jean Castex l'a reconnu à l'issue du Conseil de défense vendredi : il faut aller plus vite sur les tests. Cela passe avant tout par un changement d'organisation afin de réduire les temps d'attente comme l'obtention des résultats. Pour une question d'efficacité, le gouvernement annonce que les tests seront désormais priorisés pour les personnes symptomatiques, les cas contacts et les soignants. Des créneaux horaires seront dédiés et des tentes de dépistages installées.  

Pour Lionel Barrand, président du Syndicat national des Jeunes Biologistes Médicaux, rien de nouveau. "On est très déçu, explique-t-il au micro de RTL. Sur le terrain c'est difficile car les symptômes sont subjectifs, on se base sur ce que dit le patient.. .L'idée est bonne, mais le Premier ministre ne se rend pas compte que ça ne va pas régler le problème."

Le biologiste réclame plus de personnel, "des lieux dédiés, fermés, définitifs et avec des personnes hors laboratoire". "On attendait des annonces de priorisation sur des critères objectifs, comme des ordonnances", explique-t-il.

Ce qu'a proposé le Premier ministre ne règle pas le problème

Lionel Barrand, président du Syndicat national des Jeunes Biologistes Médicaux
Partager la citation

Trop de patients, selon Lionel Barrand, se font tester pour de mauvaises raisons. "On souhaitait surtout que le gouvernement rappelle aux Français quand se faire tester et quand ne pas se faire tester", assure-t-il. 

À lire aussi
Une mère de famille en télétravail (illustration) coronavirus
Confinement : ce que le télétravail permet et ne permet pas

La priorisation annoncée vendredi par Jean Castex reste encore floue quant à la logistique, à l'organisation de l'accueil des patients à qui il faudra expliquer qu'ils sont ou non prioritaires. 

"On a des exemples de personnes qui ont été agressées physiquement, explique le biologiste. On n'est pas censé se retrouver face à ces violences-là. Malheureusement, ce qu'a proposé le Premier ministre ne règle absolument pas les problèmes que l'on connait dans nos laboratoires".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Test Jean Castex
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants