1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Coronavirus : la France face à une pénurie de médecins généralistes remplaçants
1 min de lecture

Coronavirus : la France face à une pénurie de médecins généralistes remplaçants

C'est un effet un peu inattendu avec la campagne vaccinale, la pénurie des généralistes remplaçants cet été. On connaissait déjà le phénomène dans les déserts médicaux, mais là, c'est tout le territoire qui est concerné.

Le Dr Jardel dans un cabinet d'un médecin qu'il remplace
Le Dr Jardel dans un cabinet d'un médecin qu'il remplace
Crédit : C. Panvert/RTL
micro générique
La Rédaction RTL - édité par Charlotte Diry

Sans répit, le docteur Nasreddine enchaine les consultations dans son cabinet parisien. Elle a fait une croix sur deux jours de congés pour pouvoir accueillir les patients de ses confrères partis en vacances, sans avoir trouvé de remplaçant. Mais impossible de satisfaire la demande. "Je regarde les notes là, il y a déjà cinq demandes de rendez-vous urgents pour aujourd'hui. Je vais voir qui je pourrais recevoir, qui ne pourra pas être vu."

Et à chaque consultation, la même annonce : "La garde de médecine générale maintenant, est ouverte que du vendredi au lundi." Normalement, même l'été, le centre reste ouvert le soir, sept jours sur sept. Mais pas cette année, faute de remplaçants

Dans la salle d'attente, Diabi allaite son nourrisson et craint de se sentir abandonnée : "S'il a mal au ventre par exemple, il pleure sans cesse. On fait comment ? Ca va être un peu compliqué."

Et le cas de ce centre est loin d'être isolé. "Partout on manque de médecin, dans toutes les spécialités et dans tous les territoires." Jean-Paul Ortiz est président de la confédération des syndicats médicaux. "Cette année en plus, les centres de vaccination ont beaucoup sollicité les retraités, les remplaçants. Tous ces soignants sont sur le pont et on ne trouve plus de remplaçants."

À lire aussi

Les professionnels de santé s'inquiètent des conséquences de cette pénurie avec des malades chroniques qui peineront à renouveler leurs ordonnances et des patients contraints de rejoindre les urgences des hôpitaux déjà engorgés

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/