2 min de lecture Outre-mer

Coronavirus et confinement : en Outre-mer les plages sont peu à peu interdites

Alors que la plage est un lieu de socialisation dans les Outre-mer, les autorités doivent en fermer l'accès car elles sont trop fréquentées.

La plage de Terre-de-Haut en Guadeloupe
La plage de Terre-de-Haut en Guadeloupe Crédit : Morgane Production
Charles Deluermoz et AFP

Beaucoup de personnes ont bravé les consignes de confinement en Martinique, en Guadeloupe ou à La Réunion, où les plages font partie du quotidien. Les autorités ont donc pris des arrêtés d'interdiction. 

La plage du bourg de Saint-Anne, une commune particulièrement touristique de Guadeloupe, était encore utilisée, malgré la fermeture de bars, restaurants ou autre boutiques. De nombreuses personnes se baignent ou marchent le long de la promenade. Alors même que la Guadeloupe est le territoire ultramarin le plus touché par le coronavirus avec 45 cas avérés jeudi 19 mars. 

En Outre-mer, les plages sont un lieu de socialisation, les repas familiaux s'y déroulent tout comme de petits rassemblements entre voisins ou amis, autour de barbecues. Les touristes y sont également présents toute l'année.

"On nous a dit que c'était l'une des plages les plus jolies du coin, alors on est venu voir, pour ne pas passer à côté avant notre départ, lundi. On ne se baignera pas et on ne reste pas : on n'a pris ni serviette ni maillot", assure Marie-Alice, venue sur l'île pour fêter ses 30 ans.

"En attendant notre départ, demain, nous profitons des accras et du planteur"

À lire aussi
En raison de l'épidémie de Covid-19, les vols vers et en provenance de Mayotte sont suspendus. Outre-mer
Coronavirus : les vols pour Mayotte suspendus, réduits pour La Réunion

À peine quelques heures plus tard, jeudi, le préfet de la Guadeloupe, Philippe Gustin a interdit les baignades partout sur l'île. À Saint-Barth' où l'on compte cinq cas dont trois ont guéris, la collectivité a demandé à ne pas sortir plus de 30 minutes.

En Martinique, des vacanciers ont tenté de profiter des dernières heures sur la plage de Sainte-Anne. "En attendant notre départ, demain, nous profitons des accras et du planteur", justifie Flore, une Nantaise en vacance au bord de la plage.

À Axala-Yalimapo, en Guyane, les quelques pirogues de pêcheurs vont toujours à la pêche et ceux qui ont l'habitude d'aller à la place continuent d'y aller. Quant à Mayotte où ont été dénombrées 6 personnes atteintes du covid-19, "tout accès aux plages du littoral et plans d'eau intérieurs" sont proscrits jusqu'au 15 avril.

Enfin, à La Réunion où il y a 38 cas de coronavirus, la préfecture n'a pas émis d'interdiction mais plusieurs communes ont pris des arrêtés locaux d'interdiction.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Outre-mer Martinique Guadeloupe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants