2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : en Italie, 132 personnes contaminées

52.000 personnes, dans le Nord de l'Italie, vivent désormais en quarantaine. Un pays où 132 personnes ont été contaminées par le coronavirus.

Des personnes masquées pour se protéger du coronavirus (illustration)
Des personnes masquées pour se protéger du coronavirus (illustration) Crédit : Anthony WALLACE / AFP
Chloé
Chloé Richard-Le Bris et AFP

L'Italie a été le premier pays d'Europe à instaurer des mises en quarantaine de villes en isolant onze communes pour lutter contre l'épidémie de Covid-19. Dans le nord du pays environ 52.000 personnes se réveillent dimanche 23 février dans des zones où "ni l'entrée ni la sortie ne sera autorisée sauf dérogation particulière", comme l'a annoncé quelques heures plus tôt le Premier ministre italien Giuseppe Conte.

Les entreprises et établissements scolaires et universitaires ont été fermés, des événements culturels et sportifs ont été annulés et trois matches de football sont reportés. Le gouvernement italien tente de mettre sous cloche une partie de la Lombardie et la Vénétie et de freiner l'épidémie comme la peur. En Italie, pays européen le plus touché, il y a désormais plus de 132 personnes contaminées, parmi lesquels trois cas de contaminations connues depuis des semaines, contractées hors d'Italie. Deux septuagénaires ont succombé à la maladie ces derniers jours.

Le foyer se trouve à Codogno, près de Milan. "Nous avons tous peur, mais on croise les doigts, nous espérons que tout ira bien", raconte Rosa, une employée de pharmacie, seul type d'établissement autorisé à rester ouvert. Elle craint désormais "des problèmes de ravitaillement dans les prochains jours".

Un recours éventuel à l'armée

Giuseppe Conte a prévenu qu'il pourrait éventuellement recourir à l'armée pour surveiller les points de contrôle. Le décret-loi pris samedi 22 février prévoit des sanctions pouvant aller jusqu'à trois mois de réclusion pour les contrevenants.

À lire aussi
New york, confiné en raison de l'épidémie de coronavirus, le 28 mars 2020 États-Unis
Coronavirus : comment expliquer la propagation fulgurante aux États-Unis

La France aussi se prépare à une possible "épidémie" de Covid-19, selon le nouveau ministre de la Santé Olivier Véran,qui se dit "attentif à la situation en Italie". Dans un entretien au journal Le Parisien, il estime "très probable" la possibilité de nouveaux cas en France.

En Chine, le bilan a atteint dimanche 2.442 morts après l'annonce de 97 décès supplémentaires, tous sauf un dans la province centrale du Hubei, berceau du nouveau coronavirus. La grande majorité des nouveaux décès ont été enregistrés à Wuhan, capitale du Hubei.

C'est l'expansion en dehors de la Chine qui avive les inquiétudes. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) redoute ainsi "le potentiel de dissémination du Covid-19 dans les pays dont les systèmes de santé sont plus précaires", a averti son directeur général, Tedros Adhanom Ghebreyesus. C'est le cas de nombreux pays africains dont les infrastructures sanitaires et le personnel médical sont mal préparés pour affronter l'épidémie. Pour l'instant, sur le continent, seule l'Égypte a enregistré un cas confirmé de contamination.

Une étude publiée vendredi 21 février par le Centre des maladies infectieuses de l'Imperial College de Londres "estime qu'environ les deux tiers des cas de Covid-19 sortis de Chine sont restés indétectés au niveau mondial, avec pour résultat potentiel des chaînes multiples non détectées de transmission humaine hors de Chine".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Santé Épidémie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants