1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Coronavirus en France : y-a-t-il plus de lits de réanimation dans les hôpitaux ?
2 min de lecture

Coronavirus en France : y-a-t-il plus de lits de réanimation dans les hôpitaux ?

ÉCLAIRAGE - Ces données sur les lits de soins critiques sont actualisées par rapport à la précédente version publiée en avril 2020 pour les années 2013 et 2018. Elles intègrent désormais les données 2019.

Un service de réanimation dans un hôpital, pendant l'épidémie de coronavirus (illustration)
Un service de réanimation dans un hôpital, pendant l'épidémie de coronavirus (illustration)
Crédit : Remko DE WAAL / ANP / AFP
Fact Checking du 03 février 2021
02:58
Coronavirus en France : y-a-t-il plus de lits de réanimation dans les hôpitaux ?
02:58
Jean-Mathieu Pernin
Journaliste

Avec les variants de la Covid-19, on s’interroge de nouveau sur le nombre de lits en réanimation dans nos hôpitaux disponibles. Le ministère de la Santé parle d’une augmentation de lit en réanimation avec un gros bémol.

Mardi 3 février, plongeons-nous dans le site de la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques, plus connue sous le nom de Drees qui compile les données concernant le nombre de lits de réanimation, de soins intensifs et de soins continus en France, fin 2013 et 2019.
 
On s’aperçoit qu’il y a une hausse continue se fixant à 5.433 lits. Le journal La Montagne a joint les Agences Régionales de Santé qui auraient communiqué le chiffre de 6.733 lits "armés" pour les réanimations en janvier 2021.

En un an, c’est une hausse de 24%. Mais on remarque l’emploi du terme "armé" pour ces nouveaux lits, il s’agit de lits équipés pour faire de la réanimation et pas d’ouverture de lit en service de réanimation. Il s’agit donc de lits temporaires et assez loin du souhait gouvernemental de 12.000 lits, comme le ministère de la Santé le souhaitait en août.

Des difficultés pour ouvrir des lits en réanimation

Trois conditions sont nécessaires pour ouvrir un lit de réanimation. Il faut d’abord de la place, d’où la nécessité de "pousser les murs" de l’hôpital. Ensuite, il faut que le matériel soit disponible, ce qui apparemment n’est pas la plus grande inquiétude du monde hospitalier qui se plaint toujours d’un manque de bras. La réglementation impose en effet, au minimum, deux infirmiers pour cinq patients et un aide-soignant pour quatre patients.

À lire aussi

Pour ouvrir un lit de réanimation et le faire tourner 24 heures sur 24, "il faut cinq infirmiers par lit", résume Jean-Michel Constantin, secrétaire général de la Société française d’anesthésie et de réanimation, au quotidien La Croix. Anesthésiste-réanimateur, c’est 11 ans d’études, donc un service de réanimation ne s’ouvre pas en un claquement de doigt. Le problème est ancien et continue encore aujourd’hui.

La France : au 19e rang mondial pour ses capacités en lits

Selon l’OCDE, dans un rapport publié au printemps 2020, l’occupation des lits en réanimation permet de voir comment un système de santé fait face, c'est une sorte de test grandeur nature.

Parmi les 37 pays membres de l’OCDE, la France ne se situe qu’au 19e rang pour ses capacités en lits de soins aigus, avec 3,1 lits pour 1000 habitants. En la matière, les meilleurs élèves sont le Japon (7,8 lits pour 1000 habitants), la Corée du Sud (7,1) et l’Allemagne (6).

La France est tout juste dans la moyenne pour faire face à l’urgence ou plutôt faire face au quotidien puisque l’urgence est devenue quotidienne.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/