3 min de lecture Santé

Coronavirus : comment repérer les symptômes et que faire en cas de doute ?

ÉCLAIRAGE - Le coronavirus qui sévit en Chine depuis décembre a déjà fait de nombreuses victimes. Le virus inquiète et rappelle celui du Sras en 2003.

Passagers masqués à la suite du coronavirus
Passagers masqués à la suite du coronavirus Crédit : Mark RALSTON / AFP
Marie Gingault

Le coronavirus sème la panique dans le monde depuis son apparition en Chine en décembre dernier. Apparu sur les étalages d'un marché à Wuhan, ce virus à déjà tué 41 personnes et en a contaminé 1.300 dans le pays. Pékin a annoncé la mise en quarantaine de dix-huit villes. La France, de son côté, a confirmé un 3e cas de coronavirus.

25 provinces de Chine continentale, dont Hong-Kong et Macao, ont déclaré des cas de contamination. Le virus s'est répandu dans d'autre pays pour la majorité asiatiques, tels que la Thaïlande, le Japon, la Corée, Taïwan. Il est également présent aux États-Unis, en Australie et en France pour l'instant. 

Pour l'heure, l'origine du virus n'est pas encore confirmée. Il proviendrait, selon Gao Fu, chef du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies, d'animaux sauvages vendus sur le marché de fruits de mer de Wuhan.

Le virus appartient à la famille des coronavirus ce qui signifie qu'il peut déclencher des maladies bénignes chez l'homme, mais aussi des cas bien plus graves comme le Sras (syndrome respiratoire aigu sévère) qui avait tué en 2002-2003 près de 800 personnes dans le monde, et provenait de Chine.   

Quels sont les symptômes ?

À lire aussi
Un médecin ausculte un patient présentant des symptômes du coronavirus le 17 février 2020 à Wuhan en Chine. coronavirus
Coronavirus : l’OMS tord le cou à plusieurs fake news

La Commission municipale de l'hygiène et de la santé de Wuhan a déclaré sur son site internet que dans sa forme la plus précoce, "la maladie se manifeste par de la fièvre et une toux persistante. Elle est d'une forme légère mais durable, et risque en même temps de prendre une forme grave (insuffisance respiratoire, complications cardiaques) chez des personnes âgées et des patients atteints d'autres maladies".

Les symptômes du coronavirus apparaissent moins de 24 heures après l’infection. Le plus souvent cela entraîne des maladies respiratoires légères à modérées tel que le rhume avec des symptômes semblables à ceux de la grippe : maux de tête, toux, gorge irritée, fièvre. Ou encore, toute personne avec des signes cliniques d'infection respiratoire aiguë basse grave, pour lequel une autre étiologie a été initialement identifiée, présentant une détérioration inattendue de son état général et qui aurait voyagé à Wuhan dans les 14 jours précédant la date de début des signes cliniques.

Mesures de précaution

D'après les premières conclusions, la transmission d'homme à homme se ferait par voies respiratoires, par le contact des mains et par l'échange de salive. Ainsi, les mesures de précaution classiques sont recommandées pour éviter la contamination : se laver les mains régulièrement, utiliser des mouchoirs jetables, tousser dans son coude, éviter les personnes à risque ou encore porter un masque chirurgical. 

Selon Jean-Claude Manuguerra, chercheur à l'Institut Pasteur interrogé par Le Parisien, ce virus serait moins contagieux que la grippe, car il se logerait plus fréquemment dans "les parties respiratoires profondes". 

Ne pas se rendre aux urgences, appeler le 15

Mais en cas de doute, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn a recommandé aux voyageurs qui rentrent de Chine de se surveiller car les personnes présentant des signes cliniques d'infection respiratoire ont séjourné dans la ville de Wuhan dans les 14 derniers jours. 

Vendredi 24 janvier, la ministre de la Santé a également invité les personnes qui ont des problèmes respiratoires ou de la fièvre de ne "pas aller aux urgences" mais d'appeler "le centre 15 qui vient chercher le patient".

Pour l'heure, il n'existe pas de traitement spécifique au 2019-nCoV et le traitement est essentiellement symptomatique. Cependant  le Forum économique mondial qui se tient actuellement à Davos (Suisse) a fait une annonce. Des essais cliniques concernant un premier vaccin pourraient voir le jour "dès l'été". Un test de dépistage est d'ores et déjà disponible à Paris et à Lyon. Il le sera dans toute la France, dès la semaine prochaine.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Épidémie Virus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants