1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Coronavirus : comment fabriquer soi-même du gel hydroalcoolique ?
1 min de lecture

Coronavirus : comment fabriquer soi-même du gel hydroalcoolique ?

ÉCLAIRAGE - L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié une recette officielle à reproduire à la maison pour fabriquer soi-même son gel hydroalcoolique.

Du gel hydroalcoolique (illustration)
Du gel hydroalcoolique (illustration)
Crédit : Ronaldo Schemidt / AFP
Marie Gingault
Marie Gingault

Depuis le début de l'épidémie du coronavirus, les ventes de gel hydroalcoolique ont triplé. Mais il est possible de fabriquer son propre gel hydroalcoolique à la maison et facilement. 

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a publié une recette officielle sur son site internet. Selon l'organisation, les produits sont tout aussi efficaces que ceux disponibles dans le commerce.

Il faut tout d'abord se munir de tous les ingrédients nécessaires, qui sont principalement chimiques : éthanol, péroxyde d’hydrogène, glycérol, eau distillée ou eau bouillie refroidie. Il est également possible de remplacer l’éthanol par de l’isopropanol. Concernant le péroxyde d’hydrogène (eau oxygénée) et le glycérol, ils sont disponibles en pharmacie. 

De plus, l'OMS conseille de se munir d’une bouteille de 10 litres avec un bouchon à vis, un réservoir de 50 litres en plastique, des récipients en acier inoxydable avec couvercle (de 80 à 100 litres), une spatule, un bécher, un entonnoir, des flacons de 100ml et de 500ml et enfin, un alcoomètre. 
La recette est relativement simple à réaliser, à condition de la respecter à la lettre. Commencez par mesurer 833 millilitres d'alcool dans un récipient gradué bien propre. À cela, ajoutez-y 42 millilitres d'eau oxygénée (péroxyde d’hydrogène) et 15 millilitres de glycérine, mélangez le tout et ajoutez-y de l'eau jusqu'à obtenir un litre de solution. Une fois la totalité ingrédients mélangés, votre gel hydroalcoolique est prêt. 

La réaction chimique peut être violente

À lire aussi

Cependant, il faut faire attention : l'Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles (INRS) met en garde contre les dangers de cette recette : "le peroxyde d’hydrogène est un oxydant puissant" et "la réac­tion peut être violente (combustion spontanée, détona­tion) avec certains produits organiques (acétone, acétaldéhyde, acide formique, alcools)". Il faut donc être très précautionneux lors de la manipulation de ces produits.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/