2 min de lecture Alimentation

Comment certains vloggers poussent les enfants à mal se nourrir

Selon une étude de l'université de Liverpool, les enfants qui regardent des contenus avec des produits peu sains, consomment 26% de calories en plus que les autres.

Les Français et Françaises passent en moyenne 1 heure 22 par jour sur les réseaux sociaux.
Les Français et Françaises passent en moyenne 1 heure 22 par jour sur les réseaux sociaux. Crédit : Unsplash/Rawpixel
cassandre
Cassandre Jeannin Journaliste

Les enfants sont de plus en plus exposés aux écranset au marketing publicitaire et ce ne serait pas une bonne nouvelle pour leur santé. Une étude réalisée par l'Université de Liverpool (Angleterre), publiée dans Pediatrics, met en évidence l'influence négative des réseaux sociaux sur la consommation alimentaire des enfants.

Anna Coates, doctorante et membre du groupe de recherche de l'Université, a mené une étude sur l'impact du marketing via les réseaux sociaux sur les collations pour enfants. Elle a divisé 176 enfants en trois groupes. Le premier groupe a vu des images de vlogger avec des collations malsaines. Le second groupe a vu ce même vloggers avec des collations saines et le dernier, avec des produits non alimentaires.

Les enfants du premier groupe ont par la suite consommé 32% de calories supplémentaires dans les collations malsaines et 26% de calories au total par rapport aux autres enfants. En revanche, il n'y avait pas de différence significative entre les enfants du second groupe et ceux du troisième.

À lire aussi
Michah Laplante insolite
VIDÉO - Il fabrique un ordinateur... avec des pâtes

Anna Coates a déclaré : "Ces résultats suggèrent que la commercialisation d'aliments malsains, via les pages Instagram de vloggers, augmente l'apport énergétique immédiat des enfants". Elle ajoute : "Les jeunes font plus confiance aux vloggers qu'aux célébrités, de sorte que leur endossement est encore plus percutant et exploitant. Des restrictions plus strictes sont nécessaires en ce qui concerne le marketing numérique des aliments malsains auxquels les enfants sont exposés, et les vloggers ne devraient pas être autorisés à promouvoir des aliments malsains auprès des jeunes vulnérables. sur les médias sociaux."

Des enfants de plus en plus connectés

Dans un rapport publié par Ofcom au Royaume-Uni, les enfants ont plus que jamais accès aux réseaux sociaux. Environ 93% des 8-11 ans se rendent sur Internet, 77% utilisent YouTube et 18% ont un compte sur les réseaux sociaux. Dans la tranche d'âge supérieur (les 12-15 ans), 99% sont en ligne, 89% sont des utilisateurs de la plateforme de vidéos et 69% sont sur un réseau social. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Alimentation Réseaux sociaux Enfants
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797123241
Comment certains vloggers poussent les enfants à mal se nourrir
Comment certains vloggers poussent les enfants à mal se nourrir
Selon une étude de l'université de Liverpool, les enfants qui regardent des contenus avec des produits peu sains, consomment 26% de calories en plus que les autres.
https://www.rtl.fr/actu/bien-etre/comment-certains-vloggers-poussent-les-enfants-a-mal-se-nourrir-7797123241
2019-03-05 16:35:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/HbW8tMnGtBQZACfF22ZQ7Q/330v220-2/online/image/2018/1109/7795506110_les-francais-et-francaises-passent-en-moyenne-1-heure-22-par-jour-sur-les-reseaux-sociaux.jpg