3 min de lecture Coupe de France

Coupe de France : 3 raisons de croire en une victoire du SCO d'Angers

PRÉSENTATION - Le football français clôt sa saison 2016-2017 par la finale de la Coupe de France, ce samedi 27 mai (21h). Tout laisse penser que le PSG va s'imposer. Angers a pourtant des raisons d'y croire.

Toko Ekambi en demi-finale de la Coupe de France lors de Angers-Guingamp, le 25 avril 2017
Toko Ekambi en demi-finale de la Coupe de France lors de Angers-Guingamp, le 25 avril 2017 Crédit : JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Luca Dangréaux
Luca Dangréaux

En coupes nationales, le Paris Saint-Germain est un véritable monstre. La dernière fois qu'il en a perdu un match, c'était le 22 janvier 2014 face à Montpellier (1-2). Depuis, les hommes d'Unai Emery ont décroché quatre Coupes de la Ligue (de 2014 à 2017) et trois Coupes de France (de 2014 à 2016).

En demi-finale, cette saison, ils ont facilement éliminé une équipe remaniée de l'AS Monaco (4-0 le 26 avril dernier) et sont favoris de ce dernier rendez-vous de l'année. Une victoire embellirait une saison laborieuse qui aura vu Monaco rafler le titre de champion de France et le PSG s'arrêter en 8e de finale de coupe d'Europe.

Mais les joueurs de Stéphane Moulin ne s'avancent pas en victimes expiatoires, au stade de France (samedi 27 mai, 21h), et entendent bien mettre un terme à la domination du club de la capitale. Voici trois raisons de penser que les partenaires de Cheik Ndoye vont créer la surprise.

À lire aussi
Edinson Cavani à la lutte avec Hiroki Sakai lors du OM-PSG du 22 octobre 2017 (2-2) Coupe de France
Coupe de France : PSG-OM en quarts de finale

1. Écrire l'histoire du SCO

Si le Paris Saint-Germain confisque toutes les coupes depuis quatre ans et compte 10 Coupes de France dans sa salle des trophées, la situation est tout autre pour le club de l'Anjou. Finaliste malheureux en 1957, il n'a jamais soulevé le Graal.

En battant le PSG, les Angevins peuvent donc ouvrir une page d'histoire de leur club. En 1957 l'équipe emmenée par Walter Presch s'était inclinée (6-3) face au Toulouse FC. À l'époque, les finales de coupe se jouaient au stade Yves-du-Manoir de Colombes, actuellement occupé par le club de rugby du Racing 92.

2. Un mois plus tôt, un PSG embêté

Le SCO d'Angers et le Paris Saint-Germain se sont affrontés, cette saison, en championnat. Les Parisiens se sont imposés deux fois, sur le même score (2-0), mais la rencontre retour, jouée au stade Raymond-Kopa (vendredi 14 avril), était particulièrement équilibrée.

Par sa densité physique et son jeu rapide vers l'avant, le 12e de Ligue 1 avait posé bien des problèmes à son adversaire. Angers avait tiré presque deux fois plus au but (18 contre 10) mais avait manqué d'efficacité dans les zones de vérités (Paris avait marqué sur ses deux seules frappes cadrées). Il avait obtenu cinq corners contre deux pour Paris et avait centré deux fois plus (30).

Si le onze-titulaire parvient à concrétiser ses actions et n'encaissent pas dès la 28e minute de jeu (comme l'avait fait Di Maria) il peut inquiéter les hommes d'Emery. Le niveau de jeu des trois milieux de terrain de Stéphane Moulin (Ndoye, Santamaira et Mangani) sera prépondérant.

3. Des enjeux plus personnels

La saison terminée, certains joueurs pensent à leur carrière personnelle et à un potentiel transfert. Angers n'est pas un top club et certains de ses membres aspireraient à franchir un palier sportif dès la saison prochaine. C'est le cas, notamment, de Nicolas Pépé, Cheik Ndoye, Baptiste Santamaria ou Karl Toko-Ekambi.

Marcelo Bielsa, nouvel entraîneur du Losc, s'était déplacé, lors de la 38e journée de Ligue 1, au stade Raymond-Kopa. Les deux milieux de terrain gauchers étaient dans le viseur du "Loco". Pour un transfert vers le Nord dès cet été ? Ndoye est lui courtisé par plusieurs clubs de Premier League.

Quoi de mieux qu'une performance collective et individuelle aboutie, face au grand PSG, pour séduire encore un peu plus ses courtisans. Angers-Paris est une finale, donc un rendez-vous important, qui offrira aux Angevins une visibilité inhabituelle. De quoi motiver les joueurs sur le départ.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coupe de France SCO Angers Paris Saint-Germain
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788717603
Coupe de France : 3 raisons de croire en une victoire du SCO d'Angers
Coupe de France : 3 raisons de croire en une victoire du SCO d'Angers
PRÉSENTATION - Le football français clôt sa saison 2016-2017 par la finale de la Coupe de France, ce samedi 27 mai (21h). Tout laisse penser que le PSG va s'imposer. Angers a pourtant des raisons d'y croire.
http://www.rtl.fr/sport/football/coupe-de-france-3-raisons-de-croire-en-une-victoire-du-sco-d-angers-7788717603
2017-05-27 09:00:00
http://media.rtl.fr/cache/r2b_athfuhh6ER6IcmlHoA/330v220-2/online/image/2017/0425/7788289668_toko-ekambi-en-demi-finale-de-la-coupe-de-france-lors-de-angers-guingamp-le-25-avril-2017.jpg