2 min de lecture Sport

Le PSG étrille Valenciennes et se rassure avant Leverkusen

COMPTE-RENDU - Le Paris Saint-Germain a dominé Valenciennes 3-0 au Parc des Princes lors de la 25e journée de Ligue 1, à 3 jours d'un déplacement à Leverkusen.

Ibra et Lavezzi contre Valenciennes
Ibra et Lavezzi contre Valenciennes Crédit : PATRICK KOVARIK / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
Journaliste RTL

On disait cette équipe bousculée et mise en danger lors de sa dernière sortie à Monaco. Si ce n'est pas complétement faux, c'est aussi faire peu de cas de la qualité monégasque. Car face aux autres équipes de Ligue 1, et notamment contre un Valenciennes 18e du championnat, le Paris Saint-Germain déroule et expédie les affaires courantes.

Lavezzi au four et au moulin

C'est parti vite, dès la 8e minute. Sur un contre, Ibra servit Lavezzi dos au but. L'Argentin parvint à se retourner pour frapper, mais Ciss détournait. Sur le corner, Digne récuparait le ballon et le déposait sur Thiago Silva, dont la tête trouva la main ferme de Penneteau. Ce n'était pas fini. Zlatan hérita du ballon et le reprit sans contrôle, Marquinhos, au second poteau, ne put le reprendre dans le cadre. Une occasion incroyable, mais ratée.
 
A la 19e minute, sur un coup France de Zlatan détourné par le mur, Lavezzi reprit à bout portant pour tromper Penneteau. 5 minutes plus tard, Ibrahimovic lançait Lavezzi côté gauche dans la surface mais le buteur du jour vit sa frappe repoussée par le gardien. Dans la foulée, le PSG vit Digne partir dans le dos et rentrer pour recevoir une ouverture et frapper dans la surface, sa balle croisée rasait le poteau. Valenciennes était submergée. Pourtant, à la 31e, Ducourtioux profita d'un centre de Masuaku repoussé pour frapper du droit dans la surface. Sa balle passa de peu à côté.
 
A la reprise, Paris ne voulait pas laisser planer le doute et risquer de se faire peur. Digne centra de la gauche au second poteau pour personne, mais à la lutte, Lavezzi remit en retrait pour Cabaye dont la volée écrasée trouva Ibrahimovic. Reprise avec rebond et lucarne, 2-0, Valenciennes était dominée. Mais une minute plus tard, Lavezzi, énorme malgré l'assassinat de son oncle dans la semaine, percutait côté gauche et entrait dans la surface, son centre en retrait trouvait Kagelmacher qui marquait contre son camp. Ça devenait une fessée.
 
A la 62e, une frappe lourde et cadrée de Doumbia trouva la niche de Sirigu, preuve que VA n'abandonnait pas la rencontre. Mais le temps allait alors s'écouler avec une gestion de Paris. Laurent Blanc fit tourner ses cadres, et pouvait penser à la Ligue des champions et le déplacement de mardi à Leverkusen.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sport Football Valenciennes
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants