2 min de lecture Ligue des champions

Super Ligue : pourquoi les fédérations de football sont contre

La Fifa, l'UEFA, la FFF et la LFP se sont toutes dites contre le projet de 12 clubs de créer leur propre ligue de football, qui concurrencerait la Ligue des champions.

Un ballon de la Ligue des Champions de l'UEFA (illustration)
Un ballon de la Ligue des Champions de l'UEFA (illustration) Crédit : DENIS CHARLET / AFP
Coline Daclin et AFP

Cela faisait des années que l'idée planait sur le football mondial. Ce lundi 19 avril, douze clubs européen ont annoncé la création d'une "Super Ligue", une nouvelle compétition privée vouée à concurrencer la Ligue des champions. 

Selon ses promoteurs, elle fonctionnerait sous la forme d'une saison régulière opposant 20 clubs, quinze d'entre eux étant qualifiés d'office chaque année et les cinq autres choisis "à travers un système basé sur leur performance de la saison précédente". Les organisateurs promettent aussi une "Super Ligue" féminine. 

Mais l'annonce suscite une levée de boucliers au sein du monde du football. La Fifa "ne peut que désapprouver une ligue européenne fermée et dissidente hors des structures du football", a réagi la fédération internationale. Elle "se positionne fermement en faveur de la solidarité dans le football et d'un modèle de redistribution équitable", écrit dans un communiqué l'instance basée à Zurich. 

Un projet "cynique" pour l'UEFA

De son côté, l'UEFA (Union des associations européennes de football) promet d'exclure les clubs qui participeraient à la nouvelle ligue. "Comme annoncé précédemment par la Fifa [...], les clubs concernés se verront interdire la participation dans toute autre compétition au niveau national, européen ou mondial, et leurs joueurs pourraient se voir refuser la possibilité de représenter leurs équipes nationales", a-t-elle écrit dans un communiqué, où elle qualifie le projet de "cynique".

À lire aussi
LFP
Droits TV de la Ligue 1 : que va faire la LFP après l'appel d'offres infructueux ?

La Fédération française de football (FFF) et la Ligue de football professionnel (LFP) ont aussi dénoncé dans un communiqué commun un projet "qui menace toute la pyramide du football européen".

L'un des principaux arguments des fédérations, repris par plusieurs associations de supporters mais aussi par l'Élysée, est que la Super Ligue menacerait le principe du "mérite sportif", puisque les quinze clubs qualifiés d'office n'auraient pas à gagner leur qualification. 

Une remise en cause du système actuel

L'Équipe parle également au sujet de la création de cette nouvelle ligue d'une "guerre des riches". Avec leur projet, les clubs rebelles (AC Milan, Arsenal, Atlético Madrid, Chelsea, FC Barcelone, Inter Milan, Juventus, Liverpool, Manchester City, Manchester United, Real Madrid et Tottenham) remettent en cause l'actuel système pyramidal de redistribution des ressources télévisuelles entre la Ligue des champions, compétition phare, et les championnats nationaux.  

Par ailleurs, "en contrepartie de leur engagement, les clubs fondateurs recevront un versement en une fois de l'ordre de 3,5 milliards d'euros destinés uniquement à des investissements en infrastructures et compenser l'impact de la crise du Covid-19", ont indiqué les organisateurs. La banque américaine JPMorgan a confirmé lundi qu'elle allait financer le projet. 

Si ces revenus sont confirmés, ils supposent des recettes bien supérieures à celles obtenus par l'UEFA pour l'ensemble de ses compétitions de clubs (Ligue des champions, Ligue Europa et Supercoupe d'Europe), qui avaient généré 3,2 milliards d'euros de droits telévisuels en 2018-2019, avant une pandémie qui a fortement plombé le marché européen des droits sportifs. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ligue des champions Football UEFA
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants