2 min de lecture Ligue 1 Conforama

Olympique de Marseille : Dario Benedetto et Alvaro Gonzalez, les bonnes pioches

ÉCLAIRAGE - L'OM, son attaquant argentin et son défenseur central espagnol recrutés cet été, pointent à la 4e place de Ligue 1 après cinq journées.

Alvaro Gonzalez et Dario Benedetto avec l'OM le 1er septembre 2019
Alvaro Gonzalez et Dario Benedetto avec l'OM le 1er septembre 2019 Crédit : Christophe SIMON / AFP
Gregory Fortune
Gregory Fortune
Journaliste RTL

De "Super Mario" à "Super Dario". En recrutant l'Argentin Dario Benedetto contre une somme estimée à 14 millions d'euros cet été pour pallier au départ en fin de saison de l'Italien Mario Balotelli (parti libre à Brescia), l'Olympique de Marseille a pris un risque. Mais cinq semaines après les premiers pas de l'ancien attaquant de Boca Juniors, novice en Europe à 29 ans, le pari s'avère payant. Dimanche 15 septembre, le tatoué d'1,75 m a encore marqué deux fois à Monaco, contribuant largement à la victoire de l'OM en Principauté (4-3).

Après cinq journées dans cette saison 2019-2020 de Ligue 1, le club phocéen pointe à la 4e place (10 points), devancé seulement à la différence de buts par Rennes (2e) et Nantes (3e), à deux longueurs du PSG. De son arrivée en janvier jusque fin mai, Balotelli avait marqué 8 buts. Le méconnu Benedetto en est déjà à 4. Il aurait pu rester marqué par ce penalty manqué à Nantes lors de sa première titularisation (0-0). Au lieu de quoi, il ouvre le score à Nice lors du match suivant (victoire de l'OM 2-1), signe le but de la victoire face à Saint-Étienne (1-0), enchaîne donc avec un doublé à Monaco.

Ce début de saison est comparable avec celui de son club, battu à domicile lors de la première journée par Reims (0-2). Depuis, l'OM est invaincu (un nul, trois succès) et peut envisager ses cinq prochains matches avec gourmandise : réceptions de Montpellier, Rennes et Strasbourg, déplacements à Dijon et Amiens. Ensuite, le dimanche 27 octobre (21h), il y aura le Clasico face au PSG au Parc des Princes, puis OM-Lille et OM-Lyon début novembre.

Alvaro Gonzalez, l'expérience en défense

Au-delà de son efficacité face au but, d'un mental digne des attentes du stade Vélodrome, Dario Benedetto s'avère être le premier acteur du pressing marseillais. Son coéquipier Bouna Sarr le juge comme "un attaquant qui garde bien le ballon dos au jeu. Il permet de faire remonter le bloc, il est généreux dans les efforts et nous aide énormément". 

À lire aussi
Angel Di Maria et Marquinhos avec le PSG le 25 août 2019 Ligue des champions
Ligue des champions : 16% des Français pensent que le PSG va gagner

Alvaro Gonzalez a lui aussi déjà séduit ses partenaires. Prêté par Villareal avec une option d'achat d'environ 4 millions d'euros, le défenseur central espagnol de 29 ans a disputé les quatre dernières rencontres en intégralité. Il apporte calme, expérience, vision du jeu et n'a récolté qu'un seul carton jaune, à Monaco. Le nouvel entraîneur portugais André Villas-Boas tient l'élément pour encadrer les jeunes Duje Caleta-Car (22 ans) et Boubacar Kamara (19 ans), devant un Steve Mandanda revenu à un grand niveau.

Benedetto, Gonzalez : deux recrues estivales pour autant de réussites. Cela n'a pas toujours été le cas à Marseille lors des derniers mercatos. La troisième, elle, vient de disputer ses premières minutes en match officiel et poursuit son intégration : l'ancien milieu nantais Valentin Rongier (24 ans). "Il a très bien travaillé durant 10 jours", a commenté Villas-Boas après la victoire à Monaco, avant de fixer l'objectif suivant à court terme : "Je veux finir septembre sur le podium". Et en fin de saison ?

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ligue 1 Conforama Olympique de Marseille
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants