3 min de lecture Mercato

Mercato : Memphis Depay, jeune et poli

PORTRAIT - La nouvelle recrue de l'Olympique Lyonnais a déjà beaucoup vécu malgré ses 22 ans. D'une enfance compliquée aux lumières de Manchester, portrait du futur chouchou du Parc OL.

Memphis Depay sous le maillot des Pays-Bas en juin 2014
Memphis Depay sous le maillot des Pays-Bas en juin 2014
Luca Dangréaux
Luca Dangréaux

Le 7 mai 2015, Manchester United recrute la future star du football néerlandais pour la jolie somme de 30 millions d'euros. Un an et demi plus tard, Jean-Michel Aulas casse sa tirelire pour faire venir ce joyau encore un peu brut dans les rangs lyonnais. Dix-huit mois pendant lesquels il perd de sa valeur (il arrive en France pour "seulement" 16 millions d'euros hors bonus) mais certainement pas de son talent.

Un talent qui saute aux yeux du grand public entre 2013 et 2015. Durant ces deux saisons le prometteur ailier de tout juste 20 ans réalise deux années de folie avec son club du PSV Eindhoven et la sélection des Pays-Bas. Entouré de Karim Rekik, Georginio Wijnaldum, Dailey Blind ou Jetro Willems, il explose tous les compteurs du championnat Eredivisie en 2013-2014 : 14 buts, 10 passes décisives et 5,1 tirs par match. Un mois après la fin du championnat national, la sélection des Oranje s'envole pour le Mondial brésilien 2014 avec Depay dans ses valises. Son ascension est, à ce moment-là, inarrêtable

Ses maillots floqués Memphis et non Depay

Le futur numéro 9 lyonnais est remplaçant mais profite de ses entrées en jeu pour se faire remarquer, notamment avec un but des 20 mètres face à l'Australie le 18 juin 2014. Il devient alors le plus jeune buteur du pays en Coupe du Monde. À la fin de la compétition il est nommé parmi les trois meilleurs espoirs de la compétition face aux Français Raphaël Varane et Paul Pogba. Un titre remporté finalement par La Pioche.

À lire aussi
Thomas Tuchel le 12 février 2019 à Manchester Paris Saint-Germain
Les actualités de 18h - Griezmann au PSG, "ce n'est pas réaliste", selon Tuchel
>
Le but de Depay face à l'Australie pendant la Coupe du Monde 2014.

L'ailier binational prouve très jeune de quoi il est capable balle aux pieds, pourtant il ne pas eu une enfance des plus paisibles. Depay est né le 13 février 1994 à Moordrecht, ville d'environ 10.000 habitants située entre Rotterdam et Amsterdam. À quatre ans ses parents divorcent. Dennis Depay, son père d'origine ghanéenne quitte sa mère Cora Schensema et le foyer familial. Un abandon que le jeune homme ne pardonnera jamais. Si aujourd'hui ses maillots sont floqués du nom de "Memphis" et non de "Depay", c'est pour mieux se débarrasser d'un héritage familial qu'il ne semble pas assumer. Pour ceux qui hésitent encore quant à la prononciation exacte de son nom ("Depaille" ou "Depé"), le problème est résolu, dites Memphis.

Professionnel à 17 ans

Il découvre le football comme beaucoup de jeunes, dans la rue et avec ses copains. Un homme va l'aider à fructifier ce talent de plus en plus évident : son grand-père. Il passe nombre de week-ends derrière la main-courante des petits stades néerlandais pour encourager son petit-fils. Un adolescent pas toujours facile à gérer et dont le comportement peut rapidement dévier. En 2009, le grand-père meurt brutalement. Memphis est profondément touché par la perte de son pilier. Pour lui rendre hommage il ne lui reste qu'une chose à faire : devenir footballeur professionnel.

Memphis Depay suos le maillot du PSV Eindhoven face à Ezequiel Garay du Zénith Saint-Peterborough en Ligue Europa le 19 février 2015.
Memphis Depay suos le maillot du PSV Eindhoven face à Ezequiel Garay du Zénith Saint-Peterborough en Ligue Europa le 19 février 2015. Crédit : Ermindo Armino/AP/SIPA

Il joue d'abord sous les couleurs du VV Moordecht, le club de sa ville natale avant de continuer sa formation au Sparta Rotterdam. En 2006, il a 12 ans et est repéré par le PSV Eindhoven, club réputé pour faire jouer ses jeunes talents. Ce sera donc le cas huit ans plus tard avec une saison de records. Il joue son premier match professionnel à 17 ans et prend part à tous les rassemblements des catégories jeunes de la sélection néerlandaise.

Une saison à 22 buts

Avant de rejoindre Manchester United en 215 il marque 22 buts avec le PSV. Preuve qu'il peut aussi être buteur. La même année il remporte le championnat, première ligne d'un palmarès déjà bien rempli : une coupe et une super-coupe néerlandaise en 2012 puis la Cup anglaise en 2016 avec les Red Devils. Individuellement il a été élu meilleur buteur et meilleur jeune joueur du championnat hollandais en 2015.

Fan de rap, parfois incontrôlable, tatoué et ô combien talentueux, Memphis Depay possède toutes les caractéristiques pour mettre de l'animation à notre Ligue 1. Bruno Génésio, son futur entraîneur à Lyon, est déjà fan de son nouvel atout offensif. Il a signé un contrat de quatre et demi avec le club de Jean-Michel Aulas. Dès les premiers jours dans l'Hexagone il crie son amour pour Lyon via son compte Twitter et assure vouloir "rendre [les supporters lyonnais] fiers. Jusqu'en juin 2022 c'est bien tout le football français qui va profiter de Memphis Depay.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mercato Olympique Lyonnais Manchester United
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786842651
Mercato : Memphis Depay, jeune et poli
Mercato : Memphis Depay, jeune et poli
PORTRAIT - La nouvelle recrue de l'Olympique Lyonnais a déjà beaucoup vécu malgré ses 22 ans. D'une enfance compliquée aux lumières de Manchester, portrait du futur chouchou du Parc OL.
https://www.rtl.fr/sport/football/mercato-memphis-depay-jeune-et-poli-7786842651
2017-01-22 11:02:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/t2g9Q4ZZK1WrJ5Bc9WofEQ/330v220-2/online/image/2014/0706/7773078971_memphis-depay-sous-le-maillot-des-pays-bas-en-juin-2014.jpg