2 min de lecture Ligue des champions

Ligue des champions : RMC, beIN, Canal+, Mediapro... Qui aura les droits télé ?

ÉCLAIRAGE - L'appel d'offres pour les droits télévisés français de la Ligue des champions pour la période 2021-2024 prend fin mercredi 27 novembre.

Un cameraman à Cardiff le 3 juin 2017
Un cameraman à Cardiff le 3 juin 2017 Crédit : Adrian DENNIS / AFP
Gregory Fortune
Gregory Fortune
et AFP

Le candidat sortant RMC Sport, l'endetté beIN Sports, le déçu Canal +, le nouveau venu Mediapro. Les diffuseurs sportifs se disputent mercredi 27 novembre les droits télévisés français de la Ligue des champions pour la période 2021-2024, un appel d'offres haut de gamme et risqué pour des chaînes financièrement instables.

En proposant quelque 370 millions d'euros annuels entre 2018 et 2021, soit plus du double de ce que versaient beIN et Canal sur la période précédente, le groupe Altice, via son opérateur SFR et ses chaînes RMC Sport, avait frappé un grand coup pour son arrivée sur le marché.

Les acteurs iront-ils encore plus loin dans les dépenses, au détriment des objectifs de rentabilité ? Au Royaume-Uni, les droits ont été attribués pour un montant stable il y a quelques jours - 400 millions de livres annuels (466 millions d'euros) pour BT Sport - alors même que le marché des diffuseurs sportifs payants y est moins dispersé, avec uniquement deux leaders (BT et Sky).

Des doutes chez Altice

Altice perdrait gros s'il ne poursuit pas l'expérience avec son produit phare, d'autant que son offre de lancement l'année dernière a souffert de dysfonctionnements techniques ayant repoussé sa mise en ordre de marche. L'opération suscite toutefois des doutes, en raison de l'audience - 2 millions d'abonnés revendiqués sur RMC Sport, contre 3,2 chez beIN fin 2018 -, et du manque d'accords de distribution - seuls les abonnés SFR ou Canal Satellite y ont accès (hors offre digitale).

Canal+ avance masquée

À lire aussi
Noël Le Graët à Caen le 15 septembre 2019 coronavirus
Coronavirus, Michel Hidalgo, fin de saison, Euro reporté... Le Graët se livre sur RTL

De son côté, Canal+ ne dit rien de ses intentions. La chaîne cryptée, en plein plan de 500 suppressions d'emplois, continue de voir s'éroder le nombre d'abonnés en France (4,583 millions d'abonnés directs revendiqués au premier semestre, un recul de 209.000 abonnés en un an).

Après avoir perdu ses droits historiques sur le Championnat de France, revenus pour 2020-2024 en grande partie à Mediapro (et en plus petite à beIN) pour 1,153 milliard d'euros annuel, tentera-t-elle de se relancer ?

Pessimisme chez beIN

Chez beIN, où les pertes fiscales s'accumulent (plus de 1,4 milliard d'euros depuis le lancement en 2011, selon son bilan), on joue la carte du pessimisme. "L'augmentation sans fin des droits sportifs est terminée", a lancé Youssef Al-Obaidly, le directeur général du groupe, lors d'un sommet à Londres début octobre. Néanmoins, ses offres crédibles sur l'appel d'offres de la Ligue 1 peuvent indiquer un appétit intact.

Mediapro interroge

Enfin, Mediapro interroge. Le producteur catalan continue à affirmer qu'il souhaite lancer une chaîne dédiée au foot et séduire au moins quatre millions d'abonnés (à 25 euros par mois), mais son catalogue reste maigre pour un prix d'abonnement supérieur à la moyenne

Un candidat surprise ?

Au milieu de ces spéculations, un candidat surprise peut-il émerger ? Il est peu probable qu'une chaîne gratuite s'immisce à de tels montants. Et les "Gafa" ? Facebook a dit non. Et Amazon ?

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ligue des champions Médias Télévision
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants