2 min de lecture Ligue des champions

Ligue des champions - Bayern Munich-Atlético Madrid : Guardiola et les Allemands sous pression

PRÉSENTATION - Battus 1-0 en Espagne au match aller, les coéquipiers de Ribéry, incertain, ne sont plus les favoris de la première demi-finale.

Pep Guardiola au stade Vicente Calderon mercredi 27 avril 2016
Pep Guardiola au stade Vicente Calderon mercredi 27 avril 2016 Crédit : BPI/Shutterstock/SIPA
Gregory Fortune
Gregory Fortune
et AFP

Des quatre clubs encore en lice pour la victoire finale à Milan le samedi 28 mai prochain, l'Atlético Madrid est celui qui affiche le plus petit budget. C'est pourtant le mieux placé à l'issue des demi-fin ales aller. Tombeur du FC Barcelone au tour précédent, la formation de Diego Simeone a confirmé sur sa pelouse face au Bayern Munich (1-0) son statut d'équipe redoutable, aussi hermétique qu'efficace. Les chiffres le résument parfaitement : "l'autre club de Madrid", qui n'a plus grand chose à envier à son illustre voisin ces dernières années, affiche de loin la meilleure défense de Liga (16 buts encaissés en 36 journées, 29 pour le Barça, 32 pour le Real) et n'en a encaissé que cinq en 11 matches européens. Surtout, l'Atlético n'a subi que huit défaites toutes compétitions confondues cette saison et aucune par plus d'un but d'écart.

Or, c'est bien la mission proposée aux Munichois (pour passer avant une séance de tirs au but), vainqueurs en 2013, demi-finalistes sans discontinuer depuis quatre ans mais privés de finale depuis 2014... et l'arrivée de Pep Guardiola. Le technicien catalan, qui rejoindra Manchester City la saison prochaine, l'a affirmé en conférence de presse dès vendredi 29 avril : "Je ne suis pas encore mort mes amis. Il reste un match. J'ai encore une cartouche". À l'issue du match aller, la presse allemande lui avait notamment reproché de ne pas avoir titularisé Thomas Müller, et dans une moindre mesure Franck Ribéry. Incertain en raison d'une douleur au dos, ce dernier a d'ailleurs tout de même estimé à la veille de la rencontre qu'il "doit jouer". "Je suis prêt. J'ai une énorme envie", assuré le Français de 33 ans.

Munich se souvient du 8e retour face à la Juve

Côté Atlético, le défenseur uruguayen Diego Godin et l'attaquant belge Yannick Carrasco sont attendus. Le premier souffrait d'une blessure aux ischio-jambiers de la cuisse droite et son retour attendu devrait solidifier encore davantage l'édifice défensif, tout en renforçant la menace madrilène sur coups de pied arrêtés. Quant au second, il est l'habituel dynamiteur de l'attaque et sa vitesse est précieuse. L'entraîneur Diego Simeone devrait néanmoins reconduire le duo offensif Fernando Torres-Antoine Griezmann, titulaire à l'aller, sachant que le Français est en pleine forme : il a inscrit samedi 30 avril face au Rayo Vallecano en Liga (1-0) son 30e but cette saison. Tous ces éléments renforcent l'impression d'un Madrid favori. Reste que la puissance offensive munichoise peut toujours s'avérer impressionnante. Le Bayern, mené 2-0, n'avait-il pas renversé la Juventus Turin en 8e de finaole retour pour finalement s'imposer en prolongation (4-2 a.p.) ? 

Ligue des champions : le programme des demi-finales retour

Mardi 3 mai (20h45) :
Bayern Munich-Atlético Madrid (0-1 à l'aller)

À lire aussi
Jean-Michel Aulas le 30 août 2018 à Monaco sondage
Ligue 1 : Aulas a tort de contester l'arrêt de la saison selon 72% des Français


Mercredi 4 mai (20h45) :
Real Madrid-Manchester City (0-0 à l'aller)

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ligue des champions Bayern Munich Atlético de Madrid
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants