2 min de lecture Football

Le supporter giflé par Neymar porte plainte contre Pierre Ménès

Le supporter rennais frappé au visage par l'attaquant brésilien du PSG n'a pas apprécié les critiques du chroniqueur du "Canal Football Club" dimanche. Son avocat annonce dans "L'Équipe" qu'il va porter plainte pour "diffamation".

Pierre Ménès 2016
Pierre Ménès 2016 Crédit : FRANCK FIFE /AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

L'affaire Neymar prend une tournure inattendue. Le supporter rennais frappé au visage par l'attaquant du PSG lors de la montée des marches du Stade de France au terme de la finale de Coupe de France remportée par le Stade Rennais samedi 27 avril a porté plainte pour "diffamation" contre le chroniqueur du Canal Football Club Pierre Ménès, affirme L'Équipe, ce mercredi 1er mai.

L'avocat de la victime a annoncé au site du quotidien sportif que son client n'avait pas apprécié les critiques du consultant lors de l'émission diffusée dimanche 28 avril. L'ancien journaliste de L'Équipe avait estimé qu'il avait reçu "une bafounette" avant de le critiquer pour avoir diffusé l'incident sur les réseaux sociaux et de le qualifier d'"escroc".

"Quand tu vois comment le mec (le supporter) se répand sur les réseaux sociaux, en se faisant passer une victime : "Je saigne, je ne peux pas conduire, j’ai des vertiges, je vais dormir sur place", mais il se fout de la gueule du monde, il veut juste du pognon le mec, c’est un escroc. En plus le mec n’a même pas payé sa place, il était invité par un joueur rennais. Il arrive et il insulte un par un les joueurs du PSG qui passent", avait notamment affirmé le chroniqueur, estimant que la réaction de Neymar était restée très mesurée.

L'avocat de la victime, Me Philippe Ohayon, estime dans L'Équipe que Pierre Ménès est allé trop loin. "Polémiste est un métier comme un autre mais qui comporte des règles. L'une des premières est de ne jamais diffamer ou injurier", explique-t-il, précisant que son client est désormais injurié par "des milliers de personnes anonymes" et menacé sur les réseaux sociaux "depuis ces déclarations".

À lire aussi
Le trophée de la Ligue des champions Ligue des champions
Coronavirus : la Ligue des Champions pourrait avoir lieu en août

Une plainte a été déposée auprès du procureur de la République de Paris. Une perspective qui n'effraie pas le chroniqueur du CFC qui persiste et signe sur Twitter en estimant que le supporter rennais est engagé dans une démarche cupide.

"Je suis tout tremblant, j'ai la lèvre ouverte et j'ai saigné du nez"

Dans la foulée de la défaite du PSG samedi, Neymar avait perdu ses nerfs et adressé une claque au visage du supporter alors qu'il allait chercher sa médaille.

Plusieurs vidéos de l'incident montrent l'individu présent en tribune VIP invectiver un à un les joueurs parisiens tout en les filmant, interpellant tour à tour Gianliuigi Buffon ("Oh Buffon, sale bouffon"), Laywin Kurzawa ("Garde ta main"), Marco Verratti ("raciste") avant de lancer à Neymar : "Va apprendre à jouer au foot, toi !". Des mots qui ont fait sortir le Brésilien de ses gonds, le numéro 10 du PSG repoussant son smartphone avant de lui porter un coup à la bouche.

À sa sortie du Stade de France, le supporter avait indiqué à L'Équipe avoir été invité en tribune par un ami qui joue au foot et s'était dit "choqué" par l'incident. "Je suis tout tremblant, j'ai la lèvre ouverte et j'ai saigné du nez", avait-il précisé.

La star du PSG a reconnu ses torts le lendemain. "Est-ce que j'ai mal agi ? Oui. Mais personne ne peut rester indifférent", a écrit le Brésilien en commentaire d'une publication sur Instagram d'un proche prenant sa défense. Le joueur encourt désormais plusieurs matches de suspension.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Football Médias Paris Saint-Germain
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants