1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. INVITÉ RTL - Incidents au Stade de France : un journaliste anglais raconte avoir été forcé de supprimer ses vidéos
2 min de lecture

INVITÉ RTL - Incidents au Stade de France : un journaliste anglais raconte avoir été forcé de supprimer ses vidéos

Le journaliste Steve Douglas dit avoir été forcé par un agent de sécurité de supprimer des vidéos des débordements réalisées en amont de la finale de la Ligue des champions au stade de France. "Choqué", il raconte ce qu'il a vécu.

Les spectateurs de la finale de la Ligue des champions bloqués à l'entrée du Stade de France samedi 28 mai 2022
Les spectateurs de la finale de la Ligue des champions bloqués à l'entrée du Stade de France samedi 28 mai 2022
Crédit : THOMAS COEX / AFP
INVITÉ RTL - Incidents au Stade de France : un journaliste anglais raconte avoir été forcé de supprimer ses vidéos
00:03:47
Julien Sellier - édité par Sandra Cazenave

Supporters coincés dans les files d'attente, affrontements avec les forces de l'ordre, personnes escaladant les grilles... Les images ont afflué. Des journalistes ont notamment  filmé le chaos en amont de la finale de la Ligue des champions au Stade de France, samedi 28 mai. L'un d'entre eux, accrédité sur le match, a été forcé d'effacer ses vidéos

"J'ai entendu parler d'un potentiel chaos au niveau des portes d'entrée, je suis donc descendu et j'ai vu qu'il y avait des fans qui tentaient de manière sporadique de forcer la sécurité, sans montrer de tickets... Pendant quelques instants, j'ai pris une vidéo de ce qu'il se passait",  raconte Steve Douglas, journaliste britannique pour l'agence de presse AP, au micro de RTL lundi 30 mai. 

C'est à ce moment-là qu'il est interpellé par un "agent de la sécurité". L'homme le tire par le bras et l'amène vers une "petite cabine", lui confisquant son accréditation. "Il m'a dit de sortir mon téléphone et d'effacer mes vidéos... Il a regardé toutes mes vidéos jusqu'aux photos de famille", raconte-t-il, ajoutant qu'il a "photographié son accréditation". Il m'a dit en français, "c'est la dernière fois", avant de me rendre mon accréditation. "J'étais choqué, on est quand même dans un pays libre", confie le journaliste.

La vidéo effacée était datée de 20h15 samedi, soit bien avant les gaz lacrymogènes et les sprays. "Ce n'était pas une vidéo si grave. Certes, on y voyait des policiers agressifs avec les fraudeurs mais c'était justifié. Ils n'avaient pas le choix."

À écouter aussi

Outre la répression de sa vidéo, il refuse la responsabilité rejetée sur les supporters anglais, expliquant en avoir vu beaucoup arriver en avance. "Ils arrivaient par la gare RER D. Ils ont été guidés vers un goulet d'étranglement, on fait la queue des heures à côté des rails (...) Pourquoi les fans ont-ils été envoyés dans un endroit si étroit ? ", questionne alors Steve Douglas qui fustige "un manque d'organisation".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/