3 min de lecture Euro 2016

Euro 2016 - Blessures, racisme, polémique... Les Bleus vivent une préparation chaotique

À 9 jours du coup d'envoi de l'Euro, Didier Deschamps doit encore faire face à une polémique. Une de plus dans une préparation jonchée d'écueils.

Didier Deschamps le mars 2016 au Stade de France
Didier Deschamps le mars 2016 au Stade de France
102907340309617434926
Ryad Ouslimani
Journaliste RTL

Didier Deschamps doit passer des nuits agitées. Même lui, le professionnel blindé aux problèmes du monde du football doit être bien secoué lors de cette préparation à l'Euro 2016 qui ne laisse pas un jour de répit en terme de polémiques ou de problèmes d'effectif. Cela fait même plusieurs mois que les tracas courent. Depuis le 19 octobre exactement, au moment où l'affaire dite de "La sextape de Mathieu Valbuena" explose et éclabousse la star de l'équipe de France Karim Benzema et son joueur le plus irréprochable sur le terrain Mathieu Valbuena.

Depuis, chacun y est allé de son avis concernant cette affaire en cours devant la justice, y compris des représentants politique et du monde du spectacle. Et si Deschamps a éventuellement cru que la publication de la liste mettrait fin aux polémiques, elle n'a en fin de compte que fait exploser les choses, allant jusqu'à des accusations de racisme à l'encontre du sélectionneur, appuyées par Karim Benzema ce mercredi 1er juin dans le journal Marca. Bien entendu, pour assaisonner le tout, une cascade de blessures décime le groupe des Bleus, obligeant le sélectionneur à piocher dans ses réservistes. 

L' "affaire de la sextape" a empoisonné la dernière année de préparation

Depuis le mois d'octobre, on espère sincèrement que le "groupe vit bien". Tout à commencé par l'affaire Valbuena, un chantage à la sextape qui a vu Karim Benzema jouer les intermédiaires. Une turpitude pour Didier Deschamps qui n'a pas pu ignorer que la discussion entre les deux joueurs s'était déroulée dans le cadre d'un rassemblement des Bleus, le 5 octobre en marge de France-Albanie et France-Danemark selon Le Parisien. Les révélations des auditions par le journal Le Monde font monter encore la température et la pression sur la Fédération française de football, et les deux joueurs sont momentanément jugés non sélectionnables. Encore un écueil dans cette marche vers l'Euro 2016. 

À lire aussi
Pascal Praud Euro 2016
Euro 2016 : "Voilà un train qui est arrivé en avance", se félicite Pascal Praud

La FFF a pris ses responsabilités et décidé de laisser Benzema chez lui pour l'Euro. Tout semblait donc réglé et seule la justcie devait suivre son cours, mais des déclarations ont rallumé la mèche. Éric Cantona, sur fond sans doute d'inimité envers Didier Deschamps, a jeté un pavé dans la marre en sous-entendant un racisme dans la non-sélection de Karim Benzema et Hatem Ben Arfa. Des attaques qui se régleront là encore devant la justice, Deschamps ayant décidé de saisir les tribunaux. Dans la foulée, Jamel Debbouze dans France Football regrettait de ne pas voir "plus de nos représentants" en équipe de France. De l'huile sur un feu attisé par Benzema lui-même ce 1er juin dans Marca. "Deschamps a cédé sous la pression d'une partie raciste de la France", a déclaré l'attaquant du Real. 

Des blessures pour freiner encore la préparation

Si le contexte extra-sportif est pollué, le terrain ne va pas mieux. Le secteur défensif n'a pas été épargné par les absences et les réservistes ont bien servi. Le 24 mai, Raphaël Varane déclarait forfait pour une blessure à la cuisse, et Adil Rami intégrait le groupe. Le 28 c'est Jérémy Mathieu qui quittait la liste des 23, lui aussi sur blessure, et Samuel Umtiti gagnait son billet pour l'Euro. Enfin, le 31 mai Lassana Diarra devait renoncer et Morgan Schneiderlin était lui aussi pioché dans la liste des réservistes. Le 11 de Didier Deschamps a donc été amputé de deux titulaires, dans deux secteurs clés. À 9 jours du coup d'envoi de France-Roumanie, l'équipe de France est donc toujours en cours de construction. 

Les soucis d'accumulent et heureusement, le sélectionneur est solide et a le cuir tanné par 30 ans de football de haut niveau. Néanmoins, si ça capacité à rebondir et à s'adapter dans l'élaboration de son équipe est certaine, reste à savoir comment le groupe va vivre les attaques nauséabondes sur le présumé racisme latent qui aurait forcé Didier Deschamps à se passer de certains joueurs, à en croire Cantona, Debbouze et donc désormais Benzema lui-même. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Euro 2016 Équipe de France de football Didier Deschamps
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783465309
Euro 2016 - Blessures, racisme, polémique... Les Bleus vivent une préparation chaotique
Euro 2016 - Blessures, racisme, polémique... Les Bleus vivent une préparation chaotique
À 9 jours du coup d'envoi de l'Euro, Didier Deschamps doit encore faire face à une polémique. Une de plus dans une préparation jonchée d'écueils.
https://www.rtl.fr/sport/football/euro-2016-blessures-racisme-polemique-les-bleus-vivent-une-preparation-chaotique-7783465309
2016-06-01 13:19:15
https://cdn-media.rtl.fr/cache/TuE1etuVK_krrJ-jnQrMRw/330v220-2/online/image/2016/0419/7782898111_didier-deschamps-le-mars-2016-au-stade-de-france.jpg