1 min de lecture Didier Deschamps

Didier Deschamps sur RTL : "En 1998, Jacques Chirac était notre 23e joueur"

INVITÉ RTL - Le sélectionneur des Bleus est revenu avec émotion sur les souvenirs partagés avec l'ancien chef de l'État, décédé le 26 septembre dernier.

L'invite´ de RTL - Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Didier Deschamps sur RTL : "En 1998, Jacques Chirac était notre 23e joueur" Crédit Image : Christophe Saidi / Sipa Press pour RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'invite´ de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura et Léa Stassinet

"Il y croyait avant la compétition, et il n'y en a pas beaucoup qui y croyaient". Invité de RTL ce mercredi 9 octobre, Didier Deschamps est revenu sur le soutien sans faille de Jacques Chirac lors du Mondial 1998 remporté par l'équipe de France, dont faisait partie l'actuel sélectionneur des Bleus. 

"C'était notre 23e joueur", confie le champion du monde, qui salue la mémoire de l'ancien président de la République, évoquant "son côté humain, très proche des gens malgré sa responsabilité de chef de l'État". La victoire de 1998 reste "un grand moment d'émotion qu'on a partagé ensemble" avec Jacques Chirac, décédé le 26 septembre dernier, confie l'entraîneur de l'équipe de France

Dans son entretien avec Alba Ventura, Didier Deschamps a également rendu hommage à Eugène Saccomano, dont le décès survenu le 7 octobre a profondément ému le monde du football. "C'est quelqu'un qu'on appréciait, il faisait vivre le football avec son caractère et sa personnalité. Avec ses mots, il a rendu le soir du 12 juillet 1998 encore plus merveilleux", se souvient l'ancien international.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Didier Deschamps Jacques Chirac Équipe de France de football
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants