1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. DIAPORAMA - Étoile Rouge Belgrade-PSG : à quoi ressemble le stade Marakana ?
1 min de lecture

DIAPORAMA - Étoile Rouge Belgrade-PSG : à quoi ressemble le stade Marakana ?

Les Parisiens vont découvrir l'enceinte où les Napolitains ont été tenus en échec et les joueurs de Liverpool battus, et l'ambiance hostile qui va avec, mardi 11 décembre (21h) en Ligue des champions.

Vue générale du stade le 10 décembre 2018
Vue générale du stade le 10 décembre 2018
Crédit : ANDREJ ISAKOVIC / AFP
Vue générale du stade le 10 décembre 2018
L'interminable tunnel qui mène à la pelouse le 10 décembre 2018
Des supporters de l'Étoile Rouge le 28 novembre 2018 face à Naples
Au plus près de la pelouse le 27 avril 2016
Des Serbes brûlent un drapeau croate le 6 septembre 2013
Ambiance électrique lors d'un derby face au Partizan le 17 novembre 2012
Des supporters de Bordeaux le 23 août 2012
Vue du haut des gradins le 25 mars 2011
Le président russe Vladimir Poutine lors d'un match entre l'Étoile Rouge et le Zénith Saint-Pétersbourg le 23 mars 2011
Des forces de l'ordre le 23 octobre 2010
Toujours le 23 octobre 2010 lors de la venue du Partizan Belgrade
Les forces de l'ordre au pied d'un virage le 23 octobre 2010
Des journalistes avant un Serbie-France le 9 septembre 2009
Raymond Domenech à l'entrée du fameux tunnel qui mène les joueurs à la pelouse
Le Marakana en novembre 2005
Un jeune garçon le 15 octobre 2005
Slogan "L'UEFA soutient le terrorisme" à l'entrée du stade le 19 octobre 2018
Des graffitis aux abords du stade le 19 octobre 2018
Une fresque en l'honneur de l'Étoile Rouge le 27 avril 2016
Encore un dessin à l'effigie des champions d'Europe 1991
Vue générale du stade le 10 décembre 2018 Crédits : ANDREJ ISAKOVIC / AFP
L'interminable tunnel qui mène à la pelouse le 10 décembre 2018 Crédits : ANDREJ ISAKOVIC / AFP
Des supporters de l'Étoile Rouge le 28 novembre 2018 face à Naples Crédits : Carlo Hermann / AFP
Au plus près de la pelouse le 27 avril 2016 Crédits : ANDREJ ISAKOVIC / AFP
Des Serbes brûlent un drapeau croate le 6 septembre 2013 Crédits : STR / AFP
Ambiance électrique lors d'un derby face au Partizan le 17 novembre 2012 Crédits : ANDREJ ISAKOVIC / AFP
Des supporters de Bordeaux le 23 août 2012 Crédits : ANDREJ ISAKOVIC / AFP
Vue du haut des gradins le 25 mars 2011 Crédits : ANDREJ ISAKOVIC / AFP
Le président russe Vladimir Poutine lors d'un match entre l'Étoile Rouge et le Zénith Saint-Pétersbourg le 23 mars 2011 Crédits : ALEXEI NIKOLSKY / POOL / AFP
Des forces de l'ordre le 23 octobre 2010 Crédits : ALEXA STANKOVIC / AFP
Toujours le 23 octobre 2010 lors de la venue du Partizan Belgrade Crédits : ANDREJ ISAKOVIC / AFP
Les forces de l'ordre au pied d'un virage le 23 octobre 2010 Crédits : ANDREJ ISAKOVIC / AFP
Des journalistes avant un Serbie-France le 9 septembre 2009 Crédits : FRANCK FIFE / AFP
Raymond Domenech à l'entrée du fameux tunnel qui mène les joueurs à la pelouse Crédits : FRANCK FIFE / AFP
Le Marakana en novembre 2005 Crédits : ANDREJ ISAKOVIC / AFP
Un jeune garçon le 15 octobre 2005 Crédits : ANDREJ ISAKOVIC / AFP
Slogan "L'UEFA soutient le terrorisme" à l'entrée du stade le 19 octobre 2018 Crédits : Andrej ISAKOVIC / AFP
Des graffitis aux abords du stade le 19 octobre 2018 Crédits : Andrej ISAKOVIC / AFP
Une fresque en l'honneur de l'Étoile Rouge le 27 avril 2016 Crédits : ANDREJ ISAKOVIC / AFP
Encore un dessin à l'effigie des champions d'Europe 1991 Crédits : ANDREJ ISAKOVIC / AFP
1/1
Gregory Fortune
Gregory Fortune

En dépit de sa rénovation en 2012, l'adjectif vétuste revient le plus souvent lorsqu'il s'agit de décrire le stade Rajko Mitic, anciennement stade de l'Étoile Rouge (stadion Crvena Zvezda en serbe), plus connu sous le nom de stade Marakana. Marakana avec un K, en référence au Maracana de Rio de Janeiro. Le parallèle date de 1964, lorsque la capacité de l'enceinte fut portée à 110.000 places, un gigantisme digne des 200.000 de celle brésilienne, ronde, aux allures de soucoupe.

De nos jours, la capacité "n'est plus" que de 55.00 sièges. Mais le Marakana reste un lieu redouté de tous les visiteurs. Les images de l'interminable couloir en béton menant à la pelouse, avec des dizaines de CRS locaux alignés, glacent le sang. Cette saison, dans le groupe C de la Ligue des champions, l'Étoile Rouge y a tenu Naples en échec (0-0), avant de battre le finaliste sortant, Liverpool (2-0).

C'est donc au tour du Paris Saint-Germain de se frotter à l'ambiance serbe, à ce public bouillant, hostile. Pour être sûr de se qualifier pour les 8es de finale sans avoir à regarder ce qu'il se passe entre Liverpool et Naples, Neymar, Mbappé et compagnie doivent s'imposer. En cas de nul ou de défaite, les hommes de Thomas Tuchel pourraient être reversés en Europa League.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/