1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Décès de Bernard Tapie : gloire et décadence avec l'OM après le cyclisme
3 min de lecture

Décès de Bernard Tapie : gloire et décadence avec l'OM après le cyclisme

PORTRAIT - Bernard Tapie s'est éteint des suites d'un cancer. Homme d'affaires, animateur, acteur, chanteur, ministre, il restera aussi comme l'homme qui a mené l'Olympique de Marseille sur le toit de l'Europe avant de sombrer avec l'affaire OM-VA.

Bernard Tapie porté en triomphe par les joueurs de l'OM (Didier Deschamps à droite), le 26 mai 1993
Bernard Tapie porté en triomphe par les joueurs de l'OM (Didier Deschamps à droite), le 26 mai 1993
Crédit : TSCHAEN/SIPA
Gregory Fortune & Le Service des Sports

Il était "Nanard" pour les Guignols de l'Info, comme pour de nombreux Français. Bernard Roger Tapie de son nom complet, entrepreneur, animateur, chanteur, ministre de la Ville, député français puis européen, acteur, patron de presse, s'est éteint ce dimanche 3 octobre à l'âge de 78 ans, des suites d'un cancer de l'estomac.

Parmi ses innombrables passions, il y aura bien sûr eu le sport. C'est dans le cyclisme que ce personnage aux multiples facettes va d'abord s'immerger. En 1984, Bernard Hinault est à la recherche d'un sponsor. Fort de sa fortune acquise au début de la décennie, Tapie arrive, lance l'équipe "La Vie Claire". Un an plus tard, le "Blaireau" décroché son 5e et dernier Tour de France.

"En fait, Bernard est devenu un de mes meilleurs copains, explique Tapie, et je crois qu'en plus c'est réciproque et qu'il existe entre ce qu'il existe entre deux copains, c'est-à-dire que la victoire de l'un fait forcément plaisir à l'autre". L'Américain Greg Lemond, en 1986, donnera à l'homme d'affaires un 2e succès sur la Grande Boucle.

Avec le football, la rencontre était forcément inévitable

Cette même année, la mairie de Marseille, gérée par Gaston Defferre, cherche un repreneur à l'OM, qui n'a plus rien gagné depuis dix ans (Coupe de France 1976). Gouaille, fric, passion, gagne : entre Tapie et le football, la rencontre était forcément inévitable. "Le football est presque, je dirais, parallèle à la santé morale des gens. Les gens sont heureux quand leur équipe de football marche bien", déclare-t-il lors de son intronisation.

À lire aussi

Le natif de Paris (20e arrondissement) rachète un club en grande difficulté financière et sportive pour un franc symbolique. Il s'offrira des espoirs comme Jean-Pierre Papin, Éric Cantona, Basile Boli, Didier Deschamps, Fabien Barthez, Abedi Pelé, Chris Waddle, Sonny Anderson, mais aussi des valeurs sûres, Alain Giresse, Jean Tigana, Carlos Mozer, Enzo Francescoli... et n'est pas loin d'attirer la superstar Diego Maradona.

Champion de France sans discontinuer de 1989 à 1992, l'OM remporte aussi la Coupe de France 1990. Puis vient le sacre de Munich, le 26 mai 1993 : pour la première (et toujours seule) fois de l'histoire, un club français remporte la Ligue des champions. En finale, une tête de Basile Boli suffit à terrasser le grand Milan AC, deux ans après une défaite amère face à l'Étoile Rouge de Belgrade, à Bari, aux tirs au but.

Du sacre de Munich à la prison

Faiseur de rêves, Tapie devient un dieu pour les Marseillais. Meneur d'hommes, il se montre aussi visionnaire en sentant que sa génération Deschamps, Barthez, Desailly va déplacer des montagnes. "Ça veut dire qu'on est bien dans la bonne direction et qu'on va se retrouver dans quelque temps avec un football qui au moment de la Coupe du monde sera capable de la gagner", présage-t-il.

Le voilà au sommet. Peut-être un peu trop proche du soleil en cette année 1993, le fils d'un ajusteur-fraiseur devenu patron de PME et d'une aide-soignante va se brûler les ailes sur l'affaire VA-OM. Tentative de corruption, achat de match. Le défenseur de Valenciennes, Jacques Glassmann balance tout. "J'ai apporté des accusations, elles sont vraies. Je suis un garçon honnête. Maintenant, c'est le petit poucet contre l'ogre".

C'est le début de la chute, qui va conduire à la rétrogradation de l'Olympique de Marseille et à sa mise en faillite. Bernard Tapie, lui, écope en 1995 de deux ans de prison, dont huit mois ferme. Tapie effectuera une dernière apparition à l'OM lors de la saison 2001-2002 en tant que directeur sportif avant de s'en éloigner totalement.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/