1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. Décès de Bernard Tapie : l'homme qui voulait être un artiste
2 min de lecture

Décès de Bernard Tapie : l'homme qui voulait être un artiste

Parmi ses multiples vies, Bernard Tapie s'est essayé à différents domaines. De la politique au sport en passant, plus étonnamment, par la musique, le théâtre ou encore le cinéma.

Bernard Tapie, lors d'une conférence à Liège en septembre 2018
Bernard Tapie, lors d'une conférence à Liège en septembre 2018
Crédit : Emmanuel DUNAND / AFP
Cécile
Cécile Antoine-Meyzonnade

"À la fin de l'année prochaine, je vais revenir au théâtre", avait déclaré Bernard Tapie au micro de RTL le 11 mars 2019. À 76 ans, l'homme d'affaires avait plusieurs casquettes. Entrepreneur, animateur, ministre... Et sur sa palette d'activités, il avait notamment été comédien et même chanteur à ses heures perdues. Lever de rideau sur la carrière tout en paillettes de Bernard Tapie, mort ce dimanche 3 octobre à l'âge de 78 ans. 

Pour ses premiers pas en tant que comédien, il reprend son propre rôle : un business-man sans scrupules dans Hommes, femmes, mode d'emploi. Un personnage sur-mesure que lui avait malicieusement concocté Claude Lelouch en 1996. Il y fait ses gammes aux côtés de Fabrice Luchini, tout simplement. L'ancien patron de l'OM devait d'ailleurs se retrouver devant la caméra du réalisateur d'Un Homme et d'une femme prochainement.

Il faudra attendre bien plus tard pour revoir le comédien en herbe à l'écran : entre 2001 et 2008, Bernard Tapie tient le rôle principal de deux téléfilms policiers sur TF1 : Cazas dans lequel il devient un médecin militaire injustement incriminé pour trafic de médicaments et Commissaire Valence, une série de 12 épisodes qui retrace la vie d'un flic intrépide et père célibataire.

Bernard Tapie et le théâtre

En 2001, Bernard Tapie change de registre et reprend le personnage fou interprété à l'origine par Jack Nicholson dans Vol au-dessus d'un nid de coucou. Non pas au cinéma mais au théâtre, d'après la version de Dale Wasserman. La pièce rencontre un beau succès, notamment grâce à l'interprétation convaincante de la nouvelle star des planches. 

À lire aussi

Il devient Un beau salaud aux côtés d'Agnès Soral en 2004 et, en 2008, c'est Oscar, la comédie menée d'une main de maître par Louis de Funès dans les années 70 qui lui est confiée. Bernard Tapie, qui a modifié quelque peu les dialogues, y joue aux côtés de sa fille Sophie Tapie.

Bernard Tapie avant la représentation de "Vol au-dessus d'un nid de coucou", le 17 janvier 2001
Bernard Tapie avant la représentation de "Vol au-dessus d'un nid de coucou", le 17 janvier 2001
Crédit : Anne-Christine Poujoulat / AFP

Bernard Tapie et la musique

Outre les planches et les caméras, Bernard Tapie s'est également essayé derrière un micro. Après une rapide carrière dans les années 60 dont les vestiges sont aujourd'hui malheureusement perdus, l'homme multi-casquettes enregistre en 1986 deux 45 tours afin d'aider la fondation pour l'enfance créée par l'acteur Lino Ventura. Les titres, Réussir sa vie et Je t'interdis ont été écrits par Didier Barbelivien

En 1998, il pousse à nouveau la chansonnette, et cette fois-ci en duo avec un rappeur, Doc Gynéco, pour C'est beau la vie. Dans les paroles, Bernard Tapie est encore une fois dans son rôle, parle de sa vie. Toute proportion gardée dans le clip en noir et blanc où il tient le rôle d'un chauffeur.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/