1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Coupe du monde 2022 : comment le Qatar tente de contrer les critiques sur l'écologie
1 min de lecture

Coupe du monde 2022 : comment le Qatar tente de contrer les critiques sur l'écologie

LES DESSOUS DU MONDIAL (5/7) - À deux mois du coup d'envoi de la Coupe du monde 2022 de football au Qatar, focus sur la question de l'écologie dans le pays qui pollue le plus en moyenne par habitant.

Le stade Al-Thumama à Doha le 12 septembre 2022
Le stade Al-Thumama à Doha le 12 septembre 2022
Crédit : AFP / Qatar's Supreme Committee for Delivery and Legacy
Coupe du monde 2022 : comment le Qatar tente de contrer les critiques sur l'écologie
00:01:16
Nicolas Georgereau

Dans deux mois débutera la Coupe du Monde au Qatar (20 novembre-18 décembre). Durant toute la semaine, RTL a choisi de poser ces valises dans cet émirat, qui durant un mois va devenir l'épicentre du football mondial. Vendredi 23 septembre, gros plan sur la question de l'écologie dans le pays qui pollue le plus en moyenne par habitant, et qui est évidemment décrié pour sa politique environnementale.

Disons-le d'emblée, ce n'est pas une priorité pour le pays organisateur, forcé pourtant de montrer au monde entier qu'il fait des efforts. Pour contrer les critiques, les autorités qataries avancent plusieurs axes : des stades aux designs travaillés et spéciaux pour minimiser l’impact environnemental, une réduction de 30% de la consommation d’eau dans la fabrication des infrastructures, l’installation de panneaux photovoltaïques ou encore l’utilisation de véhicules électriques.

Problème, aucun objectif ni aucun chiffre ne sont précisés, et il est impossible d’avoir des données claires, malgré les demandes répétées de plusieurs associations et ONG. Le Qatar insiste sur deux points. Primo, une fois arrivées les sélections n’auront plus à prendre l’avion car toute l’épreuve est concentrée dans un rayon de 50 km autour de Doha. Secundo, le métro, flambant neuf, permettra les déplacements des supporters.

Le défi écologique n’a pas fini de faire parler

C’est vrai, mais tout cela ne suffira pas : d'une part le métro risque fortement d’être saturé, d'autre part des supporters ont prévu d’être hébergés dans les pays voisins et de faire des sauts de puce en avion. Le défi écologique n’a pas fini de faire parler : la Coupe du monde 2026, organisée conjointement par les États-Unis, le Canada et le Mexique prévoit 80 rencontres avec 48 équipes et des trajets aériens de 4.000 kilomètres.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/