3 min de lecture Polémique

Coupe du Monde 2018 : "Seulement des Bleus cette fois, et ça nous rend heureux !"

ÉDITO - Il y a comme un doux parfum d'euphorie à l'approche de la finale de la Coupe du Monde, qui opposera la France à la Croatie. Message aux politiques : cette fois, il n'y aura pas de récupération.

Alba Ventura L'Edito politique Alba Ventura
>
Coupe du Monde 2018 : "Seulement des Bleus cette fois, et ça nous rend heureux !" Crédit Image : AFP / SAEED KHAN | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Alba Ventura
Alba Ventura et Loïc Farge

Depuis la qualification des Bleus en finale, la ferveur ne retombe pas. Tout le monde retient son souffle à l'approche du dénouement, dimanche 15 juillet. Le football a pris toute la place (ou presque) dans l'actualité. Chacun y va de son analyse, de son commentaire, de ses chouchous. Pourquoi le football nous rend-il si heureux ?

D'abord je tiens à dire que ce n'est pas la parole d'une experte, loin de là. J'ai beau avoir baigné dans le foot, ça ne fait pas de moi une spécialiste. Mais d'abord, au-delà de ce que nous sommes en train de vivre, nous Français, pendant cette Coupe du Monde, ce que je trouve extraordinaire (c'est tout bête) mais c'est la "force" du football.

Que l'on soit, amateur, connaisseur, néophyte, que l'on ne s'intéresse qu'aux matchs de la Coupe du Monde et même qu'aux matchs de son équipe nationale, bref que l'on soit supporteur de la première ou de la dernière heure, le foot c'est contagieux. Le foot c'est un formidable virus. 

À lire aussi
Le tennisman français Pierre-Hugues Herbert, le 20 août 2018 tennis
US Open : Herbert indigné par l'intervention de l'arbitre suédois

Fini le "black-blanc-beur" !

Vous me direz, c'est normal. C'est le sport n°1 au monde. C'est universel, le football. C'est le seul sport qui se joue partout, dans un stade, dans la rue, sur un terrain vague, là où il fait froid et là où il fait chaud, au milieu des buildings comme sur des terres plus arides. Un sport qui se joue partout et qui se joue avec des règles simples. C'est pour cela que c'est le sport le plus "populaire".

Et quand le sport le plus populaire, se conjugue avec une équipe populaire, sympathique, soudée, combattante, il y a de forte chance pour que les vibrations soient fortes.

Alors vous me demandez pourquoi le foot nous rend si heureux en ce moment ? Parce que la popularité de nos Bleus, elle n'était pas acquise. Cette popularité, elle s'est forgée, elle s’est façonnée, elle a été encouragée, et elle a réussi à nous séduire.

La rédaction vous recommande

Ce n'est pas tant, d'ailleurs, la qualification pour la finale qui a changé les choses. C'est le regard que l'on porte sur cette équipe qui a changé. Pour la première fois depuis vingt ans, on a regardé ces joueurs comme des joueurs.

Si le football est un objet politique, il ne doit pas devenir l'objet des politiques

Alba Ventura
Partager la citation

On ne les a pas rangés dans des cases. On ne les a pas segmentés. Pas de "blacks-blancs-beurs" cette fois ! Il faut dire qu'on a fait porter en 1998 plus qu'on ne le devait sur l'équipe de France de l'époque. Beaucoup trop. On leur a fait porter une "intégration" qu'on n'arrivait pas à faire.

Et ça s'est d'ailleurs retourné. Souvenez-vous, trois ans plus tard, du match France-Algérie. Un match "politique" que l'on organisait pour se donner bonne conscience, pour faire des Bleus des agents sociaux, au service des jeunes de banlieue. Résultat : la Marseillaise sifflée, le terrain envahi et le match interrompu.

On a laissé le foot être le foot

Drôle de rencontre entre une jeunesse qui vient supporter son pays d'origine, l'Algérie, et une équipe de France emmenée par Zinedine Zidane, d'origine algérienne. Cette affaire nous rappellera en tout cas que si le football est un objet politique, il ne doit pas devenir l'objet des politiques.

Cette fois, on a laissé le foot être le foot. Il faut dire qu'en vingt ans, Jean-Marie Le Pen et sa fille Marine ont été en finale de l'élection présidentielle, les banlieues se sont soulevées, et plus récemment les attentats ont défiguré notre pays. Cette fois, la politique n'est pas venue se mêler au jeu. Et on espère qu'elle ne le fera pas.

Cette fois on a regardé nos joueurs - qui pour la plupart étaient tout petits ou même pas nés en 1998 - comme des "sportifs de haut niveau". Des gars sympathiques, pas fort en gueule, chacun à sa place. Pas de "blacks-blancs-beurs" cette fois, mais seulement des Bleus. Et ça nous rend heureux !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Polémique Coupe du Monde Équipe de France de football
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794101303
Coupe du Monde 2018 : "Seulement des Bleus cette fois, et ça nous rend heureux !"
Coupe du Monde 2018 : "Seulement des Bleus cette fois, et ça nous rend heureux !"
ÉDITO - Il y a comme un doux parfum d'euphorie à l'approche de la finale de la Coupe du Monde, qui opposera la France à la Croatie. Message aux politiques : cette fois, il n'y aura pas de récupération.
https://www.rtl.fr/sport/football/coupe-du-monde-2018-seulement-des-bleus-cette-fois-et-ca-nous-rend-heureux-7794101303
2018-07-13 07:48:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/sJD7YvzPgAp2D40SBoFGDA/330v220-2/online/image/2018/0713/7794101370_les-bleus-saluent-leur-second-but-face-a-l-australie-le-16-juin-218-a-kazan.jpg