3 min de lecture Coupe du Monde

Coupe du Monde 2018 : forces et faiblesses de la Croatie avant la finale

ÉCLAIRAGE - L'équipe au maillot à damier va tenter de remporter sa première Coupe du Monde, dimanche 15 juillet en finale face à la France. Tour d'horizon de ses points forts et de ses points faibles.

L'équipe de Croatie le 21 juin 2018 à Nijni Novgorod
L'équipe de Croatie le 21 juin 2018 à Nijni Novgorod Crédit : Johannes EISELE / AFP
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL

20 ans après l'improbable doublé de Lilian Thuram en demi-finale de la Coupe du Monde 1998 en France, les Bleus vont retrouver la Croatie sur leur route lors d'un Mondial, cette fois-ci en finale. Cette sélection croate, qui partait avec l'étiquette d'outsider au début de la compétition en Russie, se retrouve sur le devant de la scène après sa qualification face aux Anglais en demi-finale (2-1 après prolongation). 

Les hommes de Zlatko Dalic se retrouvent pour la première fois de leur jeune histoire (indépendance en 1991) en finale de la plus prestigieuse des compétitions de football. Déjà sacrée championne du monde de handball (2003) et de water-polo (2007, 20017), la Croatie va tenter de décrocher une première étoile dans le sport le plus médiatisé. Les Bleus, eux, visent la deuxième. Si ces derniers partent favoris, attention à la dernière marche. Des arguments, les Vatreni (Flamboyants, le nom des Croates) en possèdent plus d'un, même s'ils débarquent sûrement usés par le tournoi.

1. Modric, génie au service du collectif

Luka Modric avec la Croatie le 26 juin 2018 à Rostov
Luka Modric avec la Croatie le 26 juin 2018 à Rostov Crédit : Khaled DESOUKI / AFP

Le capitaine croate Luka Modric (32 ans) est l'homme à tout faire de cette équipe. Capable de récupérer des ballons, de se projeter très vite vers l'avant, de distiller des merveilles de passes ou encore de tenter sa chance face au but lorsque l'occasion se présente, le petit meneur de jeu du Real Madrid (1,72 m) a largement contribué au magnifique parcours de siens jusque-là. Son compteur affiche deux buts en phase de poules (face au Nigeria et à l'Argentine) et deux tirs au but réussis en 8e puis en quart de finale.

À lire aussi
Luka Modric, Didier Deschamps et la Brésilienne Marta à Londres le 24 septembre2018 FIFA
Trophées Fifa 2018 : Deschamps meilleur entraîneur, Modric meilleur joueur

Bien aidé par son compère barcelonais Ivan Rakitic au milieu, le natif de Zadar stabilise l'entre-jeu croate et possède une condition physique qui lui permet de n'avoir quasiment jamais aucune baisse de régime. Mentalement, Modric force aussi le respect : avoir manqué la balle de match face au Danemark sur penalty dans le jeu (116e), il n'a pas fui ses responsabilités en se présentant face à Kasper Schmeichel une deuxième fois dans la séance fatidique.

2. Une force mentale à toute épreuve

Menés dès la première minute de jeu par le Danemark en 8e de finale, rejoints au score dans les derniers instants de la prolongation en quart par les Russes (115e) après aussi concédé l'ouverture du score (31e), encore surpris d'entrée par les Anglais en demie (5e), ces Croates n'ont jamais cédé à la panique.

Face aux Danois, ils reviennent au score moins de trois minutes après le but de Mathias Jörgensen grâce à Mario Mandzukic. Aux tirs au but, Danijel Subasic fait mieux que Kasper Schmeichel en poussant à la faute trois joueurs nordiques. Contre les Russes, Andrej Kramaric ne met que huit minutes à répondre à Denis Cherichev. Contrariés par les Anglais, Modric et ses partenaires font le dos rond, encaissent les coups, avant de recoller par Ivan Perisic. Ce dernier offre la balle de but à Mandzukic à la 109e.

Cette capacité de résilience, ce calme après la tempête, les Français devront évidemment donc s'en méfier. Cette équipe ne s'avoue jamais vaincue. Jusqu'au bout. 

3. Peu créatifs devant, solides derrière

Le Russe Artem Dzyuba devant le gardien croate Danijel Subasic le 7 juillet 2018 à Sotchi
Le Russe Artem Dzyuba devant le gardien croate Danijel Subasic le 7 juillet 2018 à Sotchi Crédit : Odd ANDERSEN / AFP

La Croatie 2018 possède bien sûr des failles. À part Luka Modric, elle ne possède pas de réels créateurs capables de faire des différences en un-contre-un. Leur avant-centre Mario Mandzukic n'est pas un dévoreur d'espace. En revanche, cette équipe a affiché une certaine solidité défensive. Ils la doivent notamment à Dejan Lovren, le défenseur central de Liverpool, et à Daniel Subasic, le gardien de Monaco, auteurs tout les deux d'une très belle Coupe du Monde.

4. Un match de plus que les Bleus dans les jambes

540 minutes : voilà le temps passé par les Croates sur le terrain depuis le début de la compétition. C'est 90 de plus que pour les Français, qui ont évités par trois fois la prolongation alors que les Croates y sont allés à chaque match à élimination directe. Trois fois trente minutes de plus. L'équivalent d'un match de plus en dix jours. Les Bleus, en plus, bénéficient d'un jour de repos supplémentaire puisqu'ils ont joué leur demi-finale face aux Belges la veille. La récupération, clé principale de cette finale ?

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coupe du Monde Équipe de France de football Croatie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794092138
Coupe du Monde 2018 : forces et faiblesses de la Croatie avant la finale
Coupe du Monde 2018 : forces et faiblesses de la Croatie avant la finale
ÉCLAIRAGE - L'équipe au maillot à damier va tenter de remporter sa première Coupe du Monde, dimanche 15 juillet en finale face à la France. Tour d'horizon de ses points forts et de ses points faibles.
https://www.rtl.fr/sport/football/coupe-du-monde-2018-forces-et-faiblesses-de-la-croatie-avant-la-finale-7794092138
2018-07-12 15:50:29
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Dd_KsCPufs2yEocud2ktYA/330v220-2/online/image/2018/0712/7794094589_l-equipe-de-croatie-le-21-juin-2018-a-nijni-novgorod.jpg