2 min de lecture Brexit

Brexit : les conséquences pour la Premier League, le championnat de foot anglais

ÉCLAIRAGE - À court ou moyen terme, la sortie du Royaume-Uni de la zone Europe, votée jeudi 23 juin par les Britanniques, devrait avoir des répercussions sur le football anglais.

Christelle Rebiere RTL Midi Christelle Rebière iTunes RSS
>
Vincent Chaudel, économiste du sport : "Ça ne changera pas pour Dimitri Payet ou Hugo Lloris" Crédit Image : BPI/Shutterstock/SIPA | Durée : | Date : La page de l'émission
Gregory Fortune
Gregory Fortune
et Lyèce Imchal

Les Britanniques ont décidé jeudi 23 juin par référendum de quitter l'Union européenne, un désaveu pour la construction continentale qui a assommé les marchés mondiaux en ouvrant une ère d'incertitude sans précédent depuis des décennies, et dont le Premier ministre David Cameron a tiré les conclusions en démissionnant. Selon les résultats définitifs publiés vendredi 24 juin en début de matinée, 51,9% des électeurs ont voté pour le Brexit au cours d'un scrutin marqué par une participation importante (72,2%). 

Cette décision n'a pas de conséquences que le plan politique. Le monde du sport, et en particulier celui du football, est directement concerné, comme le confirme l'économiste du sport Vincent Chaudel, "parce que le football anglais est la locomotive du football mondial, locomotive économique et médiatique". Sur le plan financier, d'abord, "il va y avoir un changement dans le rapport de force entre la Livre sterling et l’Euro", ce qui "va impacter le pouvoir économique du football anglais". Mais ce dernier "est tellement puissant, ou tellement surpuissant, que, globalement, si les clubs anglais continuent à vouloir une star", ils l'auront, assure-t-il.

L'arrêt Bosman ne concerne plus l'Angleterre

"En revanche, ça peut changer le marché des joueurs intermédiaires, poursuit Vincent Chaudel. Pourquoi ? Parce que les clubs anglais vont avoir un peu moins d’argent - mais ce n’est pas vraiment le problème -, et surtout, ils doivent gérer, en l’état des règlements, des notions de quotas". Jusqu'à présent, l'arrêt Bosman permettait à tous les joueurs des pays membres de l'Union européenne de jouer dans le championnat anglais sans permis de travail. 

Pour les joueurs hors UE, des conditions précises et des pourcentages ont été mises en place. Ainsi, seuls ceux qui évoluent au sein d'une nation classée dans les 50 premières au classement FIFA (la France est 17e) pourront jouer en Premier League sans dérogation, avec en plus l'obligation d'avoir joué 40% des matchs de leur équipe nationale lors des deux dernière années. Ce qui est le cas d'un Dimitri Payet, d'un Olivier Giroud ou d'un Hugo Lloris, mais pas d'un N'Golo Kanté, récemment appelé en Bleu.

Rapidement il va y avoir des discussions entre la Fédération et la Ligue pour aménager les règlements

Vincent Chaudel, économiste du sport
Partager la citation
À lire aussi
Gareth Bale en France en juin 2016 Brexit
Brexit : toutes en 8es, les équipes britanniques disent oui à l'Euro 2016

Selon une estimation de la BBC, ces deux règles impacteraient 122 des 168 joueurs européens de Premier League. Toutefois, "ce n’est que du court terme, tempère Vincent Chaudel, persuadé qu'à moyen terme le football anglais n’a aucune envie de se priver de très bons joueurs qu’il a la capacité d’acheter. Du coup, je pense que rapidement il va y avoir des discussions entre la Fédération et la Ligue pour aménager les règlements et les quotas permettant aux clubs anglais d’avoir des joueurs européens, français notamment".

Il y a donc finalement peu de chances que le championnat le plus suivi au monde s'appauvrisse sciemment au risque de perdre de son intérêt. Et peu d'espoirs pour les clubs français de conserver plus longtemps leurs meilleurs éléments sollicités par les écuries anglaises, ou de les voir revenir. D'autant qu'ils ont eux aussi besoin de liquidités pour tenir leurs comptes à l'équilibre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Brexit Premier League Union européenne
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants