3 min de lecture Ligue 1 Conforama

ASSE-OL : les épisodes Mounier et Lopes ont lancé les hostilités

PRÉSENTATION - La non-venue d’Anthony Mounier à Saint-Étienne et l'épisode du maillot d’Anthony Lopes n'ont fait que confirmer la rivalité des deux clubs qui s'affrontent ce dimanche soir (21h).

Le derby Lyon-Saint-Étienne se termine dans une ambiance tendue le 30 mars 2014
Le derby Lyon-Saint-Étienne se termine dans une ambiance tendue le 30 mars 2014 Crédit : PHILIPPE MERLE / AFP
Luca Dangréaux
Luca Dangréaux

Le stade Geoffroy-Guichard n'avait pas nécessairement besoin de deux récents épisodes pour accueillir chaleureusement son hôte de dimanche 5 février. À 21h, les voisins stéphanois et lyonnais s'affrontent pour le 114e derby de la région. À l'approche du choc, Anthony Lopes et Anthony Mounier ont en quelque sorte fait que l'animosité traditionnelle soit au rendez-vous.

C'est surtout les oreilles de Lopes, le gardien lyonnais, qui devraient siffler. Ce mercredi 1er février, il se déplaçait à Marseille en 16e de finale de Coupe de France (1-2). Pour fêter la centième édition de la Coupe, la Fédération Française de Football a décidé de floquer le noms des différents vainqueurs de la compétition sur les maillots. 

Le nom de Saint-Étienne (six fois champion en 1962, 1968, 1970, 1974, 1975 et 1977) s'est donc retrouvé sur la tunique lyonnaise. Une offense inacceptable pour le joueur de 26 ans. Avant d'entrer sur la pelouse du Vélodrome, le gardien champion d'Europe a pris le soin d'effacer la marque "Saint-Étienne". Un signe d'affection capté par les cameras et qui a eu le don de chauffer les supporters de l'ASSE.

Les nombreuses réactions sur les réseaux-sociaux ont forcé le Franco-Portugais à s'excuser : "Si j’ai blessé ou dénigré l’ASSE et ses dirigeants, j’en suis vraiment désolé. Ce n’était pas du tout mon intention. C’était juste un petit clin d’œil dans une semaine de derby. J’ai pu entendre et lire des choses qui m’ont abasourdi. On sait qu’avec les réseaux sociaux, on n’a pas le droit à l’erreur. Il n’y avait rien de méchant de ma part", a-t-il admis (sincèrement ?) dans les colonnes du Progrès.

À lire aussi
Des supporters de l'OM en octobre 2018 sondage
Foot : les supporters pas assez écoutés, estime une majorité de Français

Comme tout gardien de football, Anthony Lopes va sortir des vestiaires quelques minutes avant ses copains pour l'échauffement d'avant-match. Il sera alors seul, face à la tribune verte, prêt à recevoir les noms d'oiseaux. De quoi lui rappeler la mésaventure subie à Metz. Joël Bats, entraîneur des gardiens de Lyon depuis 1999 et habitué des lieux, sera là pour soutenir son poulain. Comme en novembre 2013 lorsqu'il avait accroché une écharpe de l'Olympique Lyonnais sur le but lyonnais ?

>
Joël Bats provoque Geoffroy-Guichard en novembre 2013

Les supporters de Saint-Étienne ont eu raison de Mounier

Durant ce mercato hivernal 2017, Christophe Galtier et les dirigeants des Verts cherchaient un joueur capable d'évoluer sur le côté gauche de l’attaque. Le 25 janvier dernier, ils s'étaient mis d'accord avec Anthony Mounier, en manque de temps de jeu à Bologne. Le joueur est gaucher, connaît la Ligue 1 et est opérationnel : le profil parfait en remplacement d'Oussama Tannane blessé jusqu'à la fin de saison pour une pubalgie. Oui mais voilà, le Français de 29 ans est formé chez l'ennemi lyonnais (1999-2009).

Des racines qu'il n'a su masquer un soir de mars 2012. Ce jour-là, avec le maillot de Nice, il insulte le public du stade Geoffroy-Guichard après un but marqué par les Aiglons. Un épisode que l'on a pas oublié dans le Forez. "Une erreur de jeunesse" selon le principal intéressé. 

Après s'être mis d'accord sur les détails de son contrat qui le lie à Saint-Étienne, il sent la gronde monter et demande à rencontrer ses détracteurs. Il voulait discuter et partir sur de bonnes bases, il n'en sortira pas plus rassuré : "Certains étaient prêts à prendre cinq mois de prison pour ne pas me faire jouer avec le maillot de Saint-Étienne", confie-t-il à L'Équipe. "On pensait pouvoir résonner les supporters, mais ils ne voulaient rien savoir", ont même admis les dirigeants.

Des "supporters" récemment condamnés

Les fans de l'ASSE ont donc "gagné" leur combat contre un Lyonnais. Pas le premier, malheureusement pas le dernier. En mars 2016, un homme présenté comme un ex-ultra lyonnais avait été condamné par le tribunal de Saint-Étienne à un an d'emprisonnement, dont six mois avec sursis, pour avoir participé à l'agression d'un employé de banque supporter des Verts.

En septembre 2015, dix ultras verts avaient saccagé un buffet de mariage dans le Beaujolais à coups de barres de fer, de battes de baseball et de matraques, croyant alors s'en prendre à un fan de l'OL. La noce visée n'était pas la bonne mais la justice les a condamnés depuis. La rivalité date de 1951, jour du premier derby entre les deux clubs. Le prochain épisode est prévu ce dimanche à 21h. Ou un peu plus tôt pour Anthony Lopes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ligue 1 Conforama AS Saint-Etienne Olympique Lyonnais
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787063156
ASSE-OL : les épisodes Mounier et Lopes ont lancé les hostilités
ASSE-OL : les épisodes Mounier et Lopes ont lancé les hostilités
PRÉSENTATION - La non-venue d’Anthony Mounier à Saint-Étienne et l'épisode du maillot d’Anthony Lopes n'ont fait que confirmer la rivalité des deux clubs qui s'affrontent ce dimanche soir (21h).
https://www.rtl.fr/sport/football/asse-ol-les-episodes-mounier-et-lopes-ont-lance-les-hostilites-7787063156
2017-02-05 10:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/VJDzzuqB34lc0gnKkZZAbw/330v220-2/online/image/2016/0116/7781407003_le-derby-lyon-saint-etienne-se-termine-dans-une-ambiance-tendue-le-30-mars-2014.jpg