3 min de lecture Nicolas Anelka

Anelka au Brésil : l'Atletico Mineiro attend toujours le Français, qui s'est rendu au Koweït

DÉCRYPTAGE - Le président de l'Atletico Mineiro avait annoncé dans la nuit du 5 au 6 avril l'engagement de Nicolas Anelka. Mais une semaine plus tard, l'attaquant français n'a toujours pas débarqué au Brésil, et le mystère s'épaissit.

Lautrent Blanc, entraîneur du PSG,  le 13 avril 2014
Lautrent Blanc, entraîneur du PSG, le 13 avril 2014 Crédit : AFP/P.Desmazes
Gregory Fortune
Gregory Fortune
Journaliste RTL

Tout commence en fait le 28 décembre : Anelka, pour célébrer un de ses cinq buts en deux ans et demi, effectue le geste de la "quenelle", créé par l'humoriste polémiste Dieudonné et considéré par certains comme antisémite. Le 27 février, il écope d'une suspension de cinq matchs et d'une amende de 97.300 euros par la Fédération anglaise.

Deux semaines plus tard, le 14 mars, le jour de ses 35 ans, l'international français (69 sélections, 14 buts) annonce sur les réseaux sociaux qu'il quitte West Bromwich Albion. Il refuse de présenter les excuses que le club anglais lui demande. Et WBA le licencie. 

Le président de l'Atletico Mineiro affirmatif sur Twitter

Dans la nuit du 5 au 6 avril, le président de l'Atletico Mineiro, club brésilien où évolue Ronaldinho, frappe les trois coups sous quatre mots twittés : "Anelka é do Galo" (Anelka appartient au Galo, surnom du club).

Alexandre Kalil n'est pas un jeune premier : le président du club de Belo Horizonte a l'habitude d'annoncer sur Twitter des recrutements suivis d'effet, et s'est spécialisé dans les revanchards (Ronaldinho, Jô, Victor...).
  
Dans une interview à Metronews réalisée peu avant, le 2 avril, l'attaquant avait pourtant dit : "A moins d'un miracle, pas de nouveau défi avant la saison prochaine". Mais jouer au Brésil, avec Ronaldinho (son coéquipier au PSG au début des années 2000), dans un club bien structuré et vainqueur en 2013 de la Copa Libertadores (équivalent sud-américain de la Ligue des champions européenne), cela sonne idyllique...

À lire aussi
Nicolas Anelka le 2 février 2017 à Maastricht LOSC
Lille : Galtier explique pourquoi Anelka arrive au Losc

Peu après le tweet, l'agent du joueur, Doug Pingisi, entre en scène furtivement. "Aucun accord n'a été conclu", réplique-t-il sur le site d'ESPN. Mais le soir de son annonce fracassante, Alexandre Kalil confirme sur Radio Band News l'engagement du joueur, sans donner de précision sur les termes du contrat : "A l'Atletico on ne cache rien, et c'est tout bon. Les documents sont déjà signés". La direction du club parle d'une arrivée pour le mardi 8 avril. 

Case sans photo sur le site su club

Mais au lendemain d'un lundi de relâche, le directeur sportif du Galo, Eduardo Maluf, affirme à la presse : "Nous étions avec le frère du joueur (Claude Anelka), un intermédiaire et un agent. Il y a les bons documents pour qu'on puisse négocier avec les bonnes personnes". Une manière d'enclencher la marche arrière par rapport aux déclarations péremptoires de son président ?

Et l'arrivée du joueur ? Prévue pour jeudi ou vendredi. Sur le site de l'Atletico, une case (sans photo) présente désormais Anelka dans l'effectif professionnel. Or, jeudi, toujours rien. "Il reste des détails à régler, il ne devrait pas être présenté à la presse vendredi, mais peut-être ce week-end ou en début de semaine prochaine", explique alors le directeur de communication de l'Atletico, Domênico Bhering Almeida.

"Visite religieuse" au Koweït

Le dimanche 13 avril, l'Atletico Mineiro perd le titre du Championnat de l'Etat de Minas Gerais après la finale retour face à Cruzeiro. La direction du club, de laconique, devient muette, et refuse de répondre à la moindre question sur le cas Anelka. Lundi, l'agent du joueur, Doug Pingisi, reste injoignable. Le directeur de la communication du club annonce qu'il n'y a "aucune nouvelle". Sur les réseaux sociaux, de nombreux supporters du Galo demandent : "Cadê Anelka ?", "Où est Anelka ?".

La réponse à cette question est tombée mardi matin : Nicolas Anelka s'est rendu lundi au... Koweït, "en visite religieuse", selon ses propres termes. Le Français, invité par le ministère koweïtien des Affaires religieuses à participer à la quatrième session d'une rencontre de jeunes musulmans, n'a pas précisé s'il avait l'intention de jouer ou non pour l'Atletico Mineiro. "Je ne vais parler de football", a répondu le joueur français aux journalistes qui lui demandaient de préciser ses intention vis-à-vis du club brésilien.

On ignorait mardi si Anelka se trouve toujours au Koweït ou s'il a quitté le pays. Avec le natif de Trappes, il faut décidément s'attendre à tout...

La rédaction vous recommande
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Nicolas Anelka Football Sport
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants