3 min de lecture Dieudonné

Nicolas Anelka : l'auteur de son interview dans Métronews livre son ressenti

RÉACTION - Arnaud Ramasay a réalisé l'interview de Nicolas Anelka publiée vendredi 4 avril dans "Métronews". Le footballeur revient notamment sur l'épisode de la "quenelle" et sur Raymond Domenech.

Nicolas Anelka au White Hart Lane, à Londres, en décembre 2013
Nicolas Anelka au White Hart Lane, à Londres, en décembre 2013 Crédit : AFP/I.Kington
Gregory Fortune
Gregory Fortune
et Le Service des Sports

C'est un entretien qui fait grand bruit depuis vendredi matin. Nicolas Anelka, qui a "toujours envie de kiffer le foot" malgré la fin anticipée de son contrat avec le club anglais de West Bromwich Albion le 29 mars dernier, a rompu le silence dans Métronews. 

Sans surprise, le controversé attaquant français de 35 ans s'en prend à peu près à tout le monde et déclare par exemple, à propos de la nomination de Manuel Valls au poste de premier ministre : "J'espère qu'il mettra autant d'énergie à redresser le pays qu'il en a mis à combattre Dieudonné".

L'humoriste, lui aussi sulfureux, est au centre de son départ d'Angleterre : Nicolas Anelka avait effectué le geste de la "quenelle" pour célébrer un but lors d'un match de Premier League face à West Ham, le 28 décembre 2013. Selon Arnaud Ramsay, auteur de l'interview, "le timing était alors mal choisi parce que c'est intervenu au moment où Manuel Valls interdisait le spectacle de Dieudonné".

Il n'y a aucune dimension politique ni religieuse dans ce qu'a fait Nicolas Anelka

Arnaud Ramsay, journaliste
Partager la citation

"Après, il n'y a aucune dimension politique ni religieuse dans ce qu'à fait Nicolas Anelka, assure le journaliste. Il se trouve qu'il ne jouait pas depuis deux mois. Il a opéré son retour comme titulaire ce jour-là contre West-Ham. Il a marqué deux buts, et il se disait depuis plusieurs mois qu'il ferait une petite dédicace à Dieudonné, qu'il considère et qu'il assume être comme son ami, qu'il considère, et j'insiste là-dessus, comme un humoriste, le meilleur de France. Donc voilà, c'était une sorte de soutien, comme il avait fait quelques mois plus tôt un geste en hommage à un rappeur. Cette fois-ci, c'était la quenelle".

À lire aussi
La quenelle de Nicolas Anelka en décembre 2014 football
Anelka : une quenelle et une fin de carrière en question

"Surtout, poursuit Arnaud Ramsay, à la différence peut-être d'un Tony Parker ou d'un Mamadou Sakho, qui eux aussi ont été pris en photo avec Dieudonné en train de faire la quenelle, mais se sont un peu rétractés, Nicolas Anelka assume et assure de son soutien à celui qu'il considère comme son ami, et encore plus aujourd'hui qu'hier".

Domenech en prend pour son grade

L'autre partie de l'interview qui fait et fera couler de l'encre concerne Raymond Domenech, sélectionneur des Bleus insulté par Nicolas Anelka, qui avait ensuite été exclu de l'équipe de France lors de la dernière Coupe du monde en Afrique du Sud. 

Et là, l'ancien attaquant de Chelsea, d'Arsenal, du Real et du PSG, notamment, n'y va pas avec le dos de la cuillère : "J'ai insulté dans un vestiaire un coach que tout le peuple français insultait déjà. Un coach qui n'a jamais rien gagné à part un titre de champion de D2 et le Tournoi de Toulon", déclare le natif de Trappes.

C'est paradoxal ce qu'il dit sur Domenech

Arnaud Ramsay, journaliste
Partager la citation

"C'est paradoxal ce qu'il dit sur Domenech, nuance Arnaud Ramsay. Il respecte l'homme, avec qui il s'entend plutôt bien parce que Domenech est quelqu'un d'intelligent. En revanche, il dit que quand on a été entraîné par Ancelotti et qu'on est entraîné par Domenech, il y a un fossé

En fait, ce qui a agacé Anelka, c'est que dans son livre (Tout seul, Éditions Flammarion), Domenech exprime une version partielle de la Coupe du monde 2010 en disant en gros : moi, Raymond Domenech, j'ai essayé d’empêcher ce désastre mais je n'y suis pas arrivé parce que j'avais une bande d'incapables et de sales gosses qui allaient dans le mur".

"Anelka dénonce aussi en creux que Raymond Domenech n'a pas la culture de la gagne, détaille Arnaud Ramsay. Ce n'est pas un grand entraîneur au regard de son palmarès. En tout cas, ce qu'a voulu dire Anelka, c'est : nous les joueurs, on avait essayé de le prévenir qu'on allait dans le mur. Il n'en a fait qu'à sa tête, à la différence de 2006, où il avait su écouter intelligemment Zidane, Thuram et les autres. Ce que lui reproche vraiment Anelka, conclut l'ancien journaliste de France Football, c'est de se faire passer pour celui qui a essayé d'empêcher le désastre mais qui n'a rien pu faire. Ça reste du Anelka, avec un sens de la formule et pour certains de la provocation, mais il assume complètement ses propos".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Dieudonné Nicolas Anelka Football
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants