2 min de lecture Voile

Vendée Globe : Charlie Dalin solide leader avant la tempête

Le skipper normand garde le moral malgré une nouvelle tempête qui s'annonce dans les mers du Sud.

Charlie Dalin leader du Vendée Globe
Charlie Dalin leader du Vendée Globe Crédit : Apivia
fred veille
Frédéric Veille édité par Gregory Fortune

Leader de la flotte du Vendée Globe depuis deux semaines, Charlie Dalin, à la barre de son monocoque "Apivia", faisait route lundi 7 décembre vers la pointe Sud de l'Australie avec toujours 170 milles d'avance sur son poursuivant immédiat, le Nordiste Thomas Ruyant ("LinkedOut").

Dans une mer démontée, les deux hommes se sont engagés dans une course-poursuite avec un front qui s’étend sur 1.000 milles au Nord des Kerguelen. L’objectif pour eux est maintenant de rester à l’avant de ce phénomène pour espérer faire un break décisif sur leurs poursuivants.

Pour y parvenir, il va leur falloir aller très vite car cette perturbation va se transformer dans 24 heures en une dépression virulente. Voilà pourquoi les skippers de "Apivia" et "LinkedOut" maintiennent depuis plusieurs heures des moyennes élevées à plus de 20 nœuds.

C’est plutôt une belle journée pour moi

Frédéric Veille
Partager la citation

"Je suis en avant du front, la houle commence à faiblir en taille, il fait presque beau. Franchement, c’est plutôt une belle journée pour moi", a commenté à la mi-journée et avec une relative décontraction Charlie Dalin, qui vient de frôler le record de distance en 24 heures (536 milles), record détenu depuis 2016 par Alex Thomson.

À lire aussi
Vendée Globe
Jean Le Cam : "Le Vendée Globe est une course qui n’est pas physique, c’est la tête qui fonctionne"


Ce lundi soir au large des terres australes et antarctiques françaises, Charlie Dalin, qui avait été le premier à couper la longitude du Cap de Bonne-Espérance il y a une semaine, se dirige désormais vers le deuxième des trois caps mythiques du tour du monde, le Cap Leeuwin.

De la neige ?

Même si Noël approche, les premiers flocons de neige du Vendée Globe ne sont pas pour tout de suite, ce que confirme Charlie, enjoué à l’idée d’en avoir en mer. "Pas de poudreuse prévue à bord de 'Apivia' pour le moment, mais j’adorerai. Ce sera peut-être sous des latitudes plus australes que celle que j’ai actuellement. Pour le moment, je n’ai pas encore eu besoin de déballer mon matériel 'grand froid'. Les températures sont encore clémentes et il fait même encore 15 degrés dans mon cockpit".


Depuis le départ des 33 bateaux de la 9e édition du Vendée Globe le simanche 8 novembre dernier des Sables-d'Olonne, seuls cinq skippers ont abandonné : Nicolas Troussel, Kevin Escoffier, Alex Thomson, Sébastien Simon et Samantha Davies.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Voile Vendée Globe
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants