1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. Vendée Globe 2020 : Clément Giraud renaît de ses cendres
2 min de lecture

Vendée Globe 2020 : Clément Giraud renaît de ses cendres

PORTRAIT - Rien n’a épargné le skipper toulonnais, qui sera bel et bien au départ de cette 9e édition grâce à une main tendue.

Clément Giraud
Clément Giraud
Crédit : Vincent Olivaud
fred veille
Frédéric Veille
Journaliste

C’est certainement la plus belle histoire de cet avant Vendée Globe 2020-2021. Celle de Clément Giraud. Celle d’un homme qui a passé son enfance aux Antilles, l’essentiel de sa vie sur l’eau, qui a navigué sur tous les océans, sur tous les supports à voile et qui s’est, il y a quatre ans, fixé pour objectif d’être au départ de la 9e édition du tour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance.

Alors, en 2019, entre dans la catégorie Imoca et s’inscrit sur la Transat Jacques Vabre. Mais à six jours du départ, son monocoque prend feu dans le bassin Paul Vatine du Havre. C’est la consternation, la fin du rêve après de longs mois de préparation. Dépité mais combatif, Clément Giraud assure alors qu’il va emmener son bateau "à l’hôpital pour le réparer et nous préparer pour le Vendée Globe". 

Mais un autre coup dur vient frapper le skipper le mois suivant : son sponsor le lâche. Impossible de réparer. Plus d’argent, plus de temps pour démarcher et plus la niaque pour soulever des montagnes. Il doit renoncer à son rêve jusqu’à ce qu’en février dernier, Erik Nigon, lui aussi inscrit sur le Vendée Globe, le contacte. Le skipper parisien ne trouve pas de sponsor. Propriétaire d’un bateau, il le propose à Clément Giraud.

Je ne remercierai jamais assez Erik pour son geste

Clément Giraud

Ce bateau, c’est quasiment le même que celui qui a pris feu, un monocoque qui avait été construit pour Jérémie Beyou à l’occasion du Vendée Globe 2008-2009, qui a ensuite terminé 7e de l’édition 2016-2017 aux mains de Louis Burton avant d’être acheté par Erik Nigon.

À lire aussi

C’est donc sur cet Imoca rebaptisé "Compagnie du Lit - Jiliti" que Clément Giraud prendra le départ de son premier tour du monde le dimanche 8 novembre. "Je ne remercierai jamais assez Erik pour son geste. L’aventure continue grâce à lui et grâce à la solidarité des gens de mer".

"Gentleman agreement" qui restera dans l’Histoire

Sans pouvoir rivaliser avec les monocoques derniers-nés, le Toulonnais de 39 ans aura tout de même sa carte à jouer dans la flotte des bateaux "classiques". "Mais compte tenu des mois que je viens de passer et de toutes ses péripéties, je prends les choses calmement, je mesure la chance que j’ai d’être aux Sables-d’Olonne et j’ai surtout hâte d'être au départ".
 
Et même si Clément Giraud affirme qu’il n’a pas de véritables objectifs de résultat, sa participation est déjà une victoire, victoire obtenue au terme de douze mois de galère et d’un "gentleman agreement" qui restera dans l’Histoire du Vendée Globe.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/