1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. Traversée de l’Atlantique à la rame : Guirec Soudée sur les traces de Gérard d’Aboville
2 min de lecture

Traversée de l’Atlantique à la rame : Guirec Soudée sur les traces de Gérard d’Aboville

PRÉSENTATION - Le jeune breton va entamer mardi 15 juin au départ de Chatham, près de Boston, la traversée de l’Atlantique Nord à la rame. Arrivée prévue en septembre en France.

Guirec Soudée sur son rameur en juin 2021
Guirec Soudée sur son rameur en juin 2021
Crédit : Guirec Soudée
Guirec Soudée : "Je vais être secoué comme dans une machine"
00:45
fred veille
Frédéric Veille
Journaliste

S’affairant sur son rameur insubmersible de 8 m de long pour 1,6 m de large, Guirec Soudée est impatient de reprendre la mer. Le 26 février dernier et avec 9 kg en moins, le Breton de 29 ans a déjà traversé l’Atlantique d’est en ouest, en 74 jours, à la force des bras, des Canaries à Saint-Barthélémy.

Epuisé mais heureux et accueilli en héros sur l’île antillaise, il avait au terme de cet exploit parcouru plus de 5.000 km, subi deux dépressions, deux retournements et plus de 10 jours à la dérive enfermé dans 1,5 m² habitable, où le manque d’air et l’humidité intense n’aura rien facilité.

"Mais cela ne m’empêche pas de vouloir y retourner, lance-t-il. D’autant que c’est complètement fou de me retrouver là où le 10 juillet 1980, Gérard d’Aboville a pris le départ de sa traversée de l’Atlantique qu’il a bouclé en 71 jours. En fait, c’est en lisant son livre que j’avais emmené avec moi à l’aller que j’ai eu cette idée de faire le retour, comme lui".

Guirec Soudée traverse l'Atlantique
Guirec Soudée traverse l'Atlantique
Crédit : Guirec Soudée

Plus de 5.000 nouveaux km à bout de bras

Le natif de Plougrescant, qui a repris des forces depuis sa traversée aller, va donc remonter dans son bateau et partir, le mardi 15 juin, de Chatham, sur la presqu’île de Cap Cod, profitant d’une bonne fenêtre météo pour s’élancer dans sa deuxième traversée de l’Atlantique à la rame de l’année.
 
Il compte rallier la Bretagne au plus tôt fin août, à l’issue de plus de 5.000 nouveaux km à bout de bras. "Mais je table plus vraisemblablement sur une arrivée en septembre, tempère-t-il. Ce ne sera une fois de plus pas de tout repos, puisque je vais à nouveau combattre le froid, l’humidité, la brume et les dépressions, en espérant m’aider au maximum des courants du Gulf Stream pour atteindre l’Europe".

À l’aller, j’ai croisé une baleine qui aimait bien venir taper dans ma coque

Guirec Soudée
À lire aussi

L’aventurier doit aussi prévoir une ou deux péripéties. "À l’aller, j’ai croisé une baleine qui aimait bien venir taper dans ma coque. Au retour, on verra bien". Ce n’est pas la première fois que Guirec Soudée s’engage sur un pari un peu fou. À 21 ans, il avait pris la barre de "Yvinec", un petit bateau de 11 mètres qu’il a fabriqué. À sa barre, il avait réalisé sa première transatlantique, accompagné de sa poule, Monique

S’en est suivi un tour du monde au cours duquel il fut notamment prisonnier des glaces du Groenland, puis piégé par les tempêtes avant de rejoindre Paimpol le 15 décembre 2018. Monique et lui furent accueillis en héros par plusieurs centaines de personnes amassés sur les quais du port breton. Cinq années s’étaient écoulées depuis leur départ.

Le retour de Guirec Soudée et sa poule Monique à Paimpol le 15 décembre 2018
Le retour de Guirec Soudée et sa poule Monique à Paimpol le 15 décembre 2018
Crédit : Guirec Soudée
La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/