2 min de lecture Voile

Transat Jacques Vabre 2019 : Basile Bourgnon sur les traces de son père

REPORTAGE - Quatre ans après la disparition tragique de l'illustre Laurent Bourgnon, son fils va participer à sa première course transatlantique.

Emmanuel Le Roch et Basile Bourgnon
Emmanuel Le Roch et Basile Bourgnon Crédit : Frédéric Veille
fred veille
Frédéric Veille Journaliste RTL

Impossible de ne pas penser à Laurent Bourgnon lorsque l’on croise Basile sur les pontons du Havre. Même allure, mêmes yeux, même sourire, même corpulence, même voix et, forcément, même passion : la voile. Il faut dire que depuis son plus jeune âge, son univers ce sont la mer, les atolls, les océans. 

Baccalauréat en poche depuis juillet dernier, désormais étudiant en IUT sciences et génie des matériaux, le voilà donc à 17 ans le plus jeune participant engagé sur la 14e Transat Jacques Vabre, une course que son père a remporté à deux reprises, seul en 1993, puis en double avec son oncle Yvan en 1997.

Autant dire qu’il y aura beaucoup de monde et d’émotions sur les pontons dimanche 27 octobre lorsque sera donné le départ de cette nouvelle édition, qui emmènera les 60 bateaux à Salvador de Bahia. Mais en attendant, sur les pontons du Havre, pas de pression pour Basile Bourgnon. 

L’impression de faire un bon de 20 ans en arrière

Emmanuel Le Roch
Partager la citation

D’abord parce que le jeune garçon est particulièrement zen, ensuite parce que sur le monocoque "Edenred" il fait équipe avec Emmanuel Le Roch, un vieil ami de son père. "Souvent, quand nous sommes en mer, je le regarde et j’ai l’impression de faire un bon de 20 ans en arrière", explique le skipper morbihanais, qui avait notamment préparé le "Primagaz" de son ami Laurent Bourgnon, vainqueur de la Route du Rhum 1998.

À lire aussi
PRB à l'arrivée à Bahia voile
Transat Jacques Vabre : PRB et Charal complètent le podium

En emmenant Basile avec lui sur cette Transat, il espère vivre de grands moments de complicité mais aussi de batailles acharnées sur l’eau dans cette catégorie des Class40, les monocoques de 40 pieds. 

"Je suis monté sur ce bateau la première fois en avril. Autant dire que les entraînements ont été intensifs. Mais grâce à Manu, j’apprend beaucoup", détaille Basile, qui avoue "mieux vivre sur l’eau qu’à terre, où je ne me sens pas chez moi. Donc forcément aujourd’hui je vis un rêve de participer enfin à cette course".

Je suis tellement fier de m’appeler Bourgnon

Basile Bourgnon
Partager la citation

Pour lui qui a commencé la compétition dès l’âge de six ans, cette première traversée de l’Atlantique n’est qu’une étape dans cette carrière de skipper qui s’annonce. "Mais maintenant, c’est à moi de faire mes preuves et surtout de me faire un prénom. Je suis tellement fier de m’appeler Bourgnon".

Le duo du Class40 "Edenred" sera donc l’une des attractions de cette 14e édition dont le départ sera donné dimanche 27 octobre à 13h15 au large du Havre. Direction Salvador de Bahia au Brésil, "avec comme objectif d’arriver là bas parce que je ne vois pas l’intérêt de s’arrêter avant", conclu le "fils de".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Voile
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants