1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. Transat Concarneau - Saint Barthélémy : une première pour Élodie, Estelle et Violette
2 min de lecture

Transat Concarneau - Saint Barthélémy : une première pour Élodie, Estelle et Violette

PORTRAITS - L’une d’elles n’a jamais traversé l’Atlantique, une autre découvre le Figaro 3 alors que la plus jeune est la future star de la course au large. Toutes trois seront au départ ce dimanche 9 mai de cette 15e édition.

de gauche à droite : Elodie Bonafous, Violette Dorange, Estelle Greck
de gauche à droite : Elodie Bonafous, Violette Dorange, Estelle Greck
Crédit : Alexis Courcoux
Frédéric Veille

Même s’il y aura 36 skippers au départ de cette Transat en double Concarneau - Saint Barthélémy, les regards vont forcément se tourner vers les trois seules athlètes féminines du plateau, deux Bretonnes et une Charentaise. Et si les projecteurs sont braqués sur ces trois concurrentes, c’est qu’avant elles, de grandes navigatrices comme Isabelle Joschke et Clarisse Crémer en 2018 ou Alexia Barrier en 2014 ont fait leurs armes sur cette épreuve transatlantique avant de briller sur d’autres courses, notamment le Vendée Globe.

Mais le tour du monde en solitaire est encore loin pour Élodie Bonafous, 25 ans, bizuth sur cette 15e édition et qui partira de sa ville de résidence. Engagée sur le circuit Figaro au sein de la filière Bretagne-CMB, elle va faire équipe avec l’expérimenté Corentin Horeau. "C’est la première fois que je vais passer autant de temps sur un bateau. Je suis certaine que je vais apprendre beaucoup au contact de Corentin, aussi bien humainement que sportivement", confie-t-elle.

Élodie, qui n’a encore jamais traversé l’Atlantique a, à quelques jours du départ, encore un peu de mal à se faire une idée de ce qui l’attend. "Je sais que ça va être engagé, que nous allons probablement nous mettre dans le rouge à certains moments, mais ça ne me fait pas peur".

La clé, ça va être de rester au sec !

Estelle Greck

Estelle Greck, 30 ans, est originaire du Morbihan. Associée à Laurent Givry son co-skipper, elle sera pour la première fois au départ de cette Transat sur un monocoque Figaro : "La clé, ça va être de rester au sec ! Le Figaro 3 à foils est un chouette bateau que nous découvrons un peu plus à chaque navigation. Il faut savoir que je n’ai pas d’expérience du Figaro Bénéteau 2, donc là je découvre tout l’univers Figaro. Ce support est vif et très rapide".

À lire aussi

Estelle, qui rêve d’être au départ d’une prochaine Route du Rhum sur un Class40, a tout de même un avantage, elle connait la route pour avoir déjà fait des transatlantiques avec notamment une belle 15ème place sur 56 et 2ème féminine sur la MiniTransat en octobre 2017.
 
Enfin à 20 ans, Violette Dorange va une nouvelle fois affronter l’océan. Mais ce ne sera pas une découverte pour elle qui, à ce jour, est toujours la plus jeune à avoir traversé l'Atlantique en solitaire lors de la Mini Transat 2019 et la plus jeune femme à avoir participé à la Solitaire du Figaro en 2020. Les records, la Rochelaise les cumule puisqu’elle fut aussi, à l'âge de 15 ans, la première femme à traverser la Manche sur un Optimist.
 
Associée au Britannique Alan Roberts, un habitué du circuit Figaro, Violette a de belles ambitions sur cette course. "Je voulais faire cette transat avec quelqu’un capable de m’apporter des clés sur les réglages des voiles, la gestion de météo. Ça va être 20 jours à fond". Désormais pensionnaire du Pôle Finistère Course au large de Port-la-Forêt, Violette Dorange espère bien figurer sur cette Transat  en double avant de se lancer seule, sur un Imoca, à l’assaut de la Route du Rhum 2022 et du Vendée Globe 2024 ce qui ferait d’elle, à 23 ans, la plus jeune femme engagée dans toute l’histoire du Vendée Globe.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/