1 min de lecture Cyclisme

Tour de France 2018 : "C'est aux instances de régler le problème" avec Froome

INVITÉ RTL - Le président de la Ligue nationale de cyclisme, Marc Madiot, s’exprime après les propos de Bernard Hinault, qui pousse les coureurs du Tour de France à faire grève en cas de participation de Christopher Froome au Tour de France 2018.

Stéphane Carpentier et Christelle Rebière L'invité de RTL Midi Christelle Rebière & Stéphane Carpentier
>
Tour de France 2018 : "C'est aux instances de régler le problème" avec Froome, dit Marc Madiot Crédit Image : LIONEL BONAVENTURE / AFP | Crédit Média : Stéphane Carpentier,Christelle Rebière | Durée : | Date : La page de l'émission
Stéphane Carpentier
Stéphane Carpentier avec Christelle Rebière et Martin Planques

Bernard Hinault a appelé les coureurs du peloton du Tour de France 2018 à faire grève pour sanctionner Christopher Froome, soupçonné de dopage. Une position radicale du quintuple gagnant du Tour de France qui détonne dans le monde du cyclisme rattrapé par les affaires de dopage.

Marc Madiot, président de la ligue nationale de cyclisme et manager de l’équipe Groupama-FDJ s'exprime sur la prise de position de Bernard Hinault et il affirme ne pas être totalement en accord : "Sur une ligne globale peut-être, dans le détail peut-être pas... Dans la mesure où il évoque les cadets (…) et je ne partage pas son avis" sur ce point.


"Que Bernard Hinault prenne la parole et s’insurge sur la présence de Froome, j’estime qu’il est dans son rôle et il a raison de le faire", affirme-t-il, "il a un rôle d’ancien, de grand frère…". Mais sur le sujet de la participation du quadruple vainqueur du Tour, Marc Madiot est très clair : "ce n’est pas aux coureurs ou aux patrons d’équipes d’en décider c’est à nos instances. (…) Ce n’est pas au café du commerce que l’on va régler le problème". Selon lui c'est notamment l'Union cycliste internationale (UCI) qui doit s'en occuper.

À lire aussi
Le peloton du Tour de France en juillet 2018 Tour de France
Tour de France 2018 : 14e étape Saint-Paul-Trois-Châteaux - Mende samedi 21 juillet

Marc Madiot affirme qu’il se concentrera sur son équipe : "Je dirai à mes coureurs de faire une course en étant le plus performant possible et je ne m’occupe pas de Christopher Froome". Ce dernier est dans la tourmente pour son absorption de la Ventoline. Normalement utilisée pour traiter l’asthme, elle permet une dilatation des voies respiratoires et favorise une meilleure expiration, donc une meilleure oxygénation du sang. L'UCI encadre strictement son utilisation par les coureurs ne s’est toujours pas prononcée sur le cas Chris Froome.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cyclisme Tour de France Bernard Hinault
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793907120
Tour de France 2018 : "C'est aux instances de régler le problème" avec Froome
Tour de France 2018 : "C'est aux instances de régler le problème" avec Froome
INVITÉ RTL - Le président de la Ligue nationale de cyclisme, Marc Madiot, s’exprime après les propos de Bernard Hinault, qui pousse les coureurs du Tour de France à faire grève en cas de participation de Christopher Froome au Tour de France 2018.
https://www.rtl.fr/sport/autres-sports/tour-de-france-2018-c-est-aux-instances-de-regler-le-probleme-avec-froome-7793907120
2018-06-28 14:22:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/r_-xgkfJuXjDB5PJzEDsJg/330v220-2/online/image/2018/0408/7792934169_marc-madiot-manager-de-l-equipe-groupama-fdj-et-president-de-la-ligue-nationale-de-cyclisme.jpg