1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. Tony Estanguet : "Je me doutais que l'après-carrière serait difficile"
1 min de lecture

Tony Estanguet : "Je me doutais que l'après-carrière serait difficile"

INVITÉ RTL - L'ancien kayakiste explique avoir continué à se former pendant sa carrière, sachant que l'après serait difficile.

Tony Estanguet en mai 2013
Tony Estanguet en mai 2013
Crédit : AFP/L.Bonaventure
Tony Estanguet : "Je me doutais que l'après-carrière serait difficile"
00:44:47
Marie Drucker

C'est un champion de haut-niveau, triple champion du monde, triple champion olympique, seul athlète français à avoir remporté trois médailles d'or dans trois jeux différents. Aujourd'hui, Tony Estanguet est membre du CIO, co-président du comité de candidature Paris-2024. Ce qu'il veut aujourd'hui, c'est faire gagner la capitale. Le kayakiste palois a mis fin à sa carrière sportive en novembre 2012, ferait-il aujourd'hui de la politique sportive en soutenant la candidature de Paris aux Jeux olympiques de 2024. "C'est vrai que le côté dirigeant du sport, il y a de la politique", indique le champion qui confie "qu'il faut apprendre à naviguer dans ces eaux, parfois, un peu troubles". Bien qu'à la retraite, Tony Estanguet pratique encore toutes les semaines le canoë, et ses fils se sont également pris de passion pour ce sport. "C'est une affaire de famille et c'est un plaisir. J'aime ce contact privilégié avec la nature", explique l'ancien sportif de 38 ans.

La retraite à 30 - 35 ans, une transition par forcément évidente. "C'est difficile pour un sportif de haut-niveau parce qu'on nous demande d'être excellent dans notre domaine, et en même temps on sait que dans des sports comme le mien, il faudra faire autre chose", confie le sportif. Très tôt dans sa carrière il a réfléchi à ce qu'il allait faire après. "J'ai continué à me former parce que je me doutais que l'après-carrière serait difficile". Pour Tanguy Estanguet, c'est aussi l'entourage des sportifs qui joue un rôle dans ce passage difficile en leur expliquant qu'il ne faut pas faire d'étude et qu'il ne faut pas préparer l'après. "Ça, c'est des discours terribles", regrette l'ancien sportif qui, lui, a su trouver sa place dans le sport en ayant pris sa retraite. Membre du CIO, il milite activement pour que Paris accueille les Jeux olympiques en 2024.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.