1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. Open d'Australie : le gouvernement australien envisage toujours d'expulser Djokovic
1 min de lecture

Open d'Australie : le gouvernement australien envisage toujours d'expulser Djokovic

Alors que la justice a ordonné la remise en liberté du joueur, les autorités australiennes peuvent s'opposer à cette décision.

Novak Djokovic au Rolex Paris Masters le 7 novembre 2021
Novak Djokovic au Rolex Paris Masters le 7 novembre 2021
Crédit : Christophe ARCHAMBAULT / AFP
Open d'Australie : le gouvernement australien envisage toujours d'expulser Djokovic
00:01:43
Des discussions seraient en cours entre les avocats de Novak Djokovic et l'État australien
00:01:16
Jean-Michel Rascol - édité par William Vuillez

Novak Djokovic a donc remporté une première manche cette nuit en Australie, puisque la justice ordonne désormais sa remise en liberté. Le numéro 1 mondial de tennis qui, faute d'être vacciné, s'était vu retirer son visa et placer en rétention. Il peut désormais envisager de disputer l'Open d'Australie. 

Les avocats du Serbe, retenu depuis cinq jours dans un hôtel pour migrants, ont produit un document de 35 pages attestant que le Serbe avait bien été déclaré positif à la suite d'un test Covid le 16 décembre. Déclaration signée d'un médecin et d'un professeur cité comme "éminemment qualifié". Le joueur répondait aux critères de l'exemption de vaccination.

"Qu'est ce que cet homme aurait pu faire de mieux ?", s'est même interrogé le juge Kelly, qui vient donc d'ordonner la remise en liberté du joueur. Les autorités australiennes peuvent  cependant s'opposer à cette décision. Elles ont un droit de veto. L'affaire est loin d'être conclue. L'exemption pour Covid n'était possible, selon le gouvernement, que pour les ressortissants australiens. 

Des questions qui restent sans réponse

Au delà de la décision, il y a des questions qui restent sans réponse ce lundi matin. Djokovic a-t-il vraiment eu la Covid le 16 décembre ? Si c'est le cas, comment a-t-il pu apparaître sans masque dans les heures qui ont suivi ? Quelle est la responsabilité du directeur du premier Grand Chelem de la saison, soucieux de la présence du numéro un mondial ? Qu'elle sera, dans les prochaines heures, la réaction des habitants de l'État de Victoria, qui ont respecté un confinement de 262 jours l'an dernier. Le Djokogate n'a pas fini de résonner.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.