2 min de lecture Sports mécaniques

Alpine : Lilou Wadoux, la future étoile

PORTRAIT - À presque 20 ans, la jeune Picarde est l’un des grands espoirs du sport automobile français. Elle sera le week-end de Pâques au départ de la quatrième édition de l’Alpine Europa Cup à Nogaro.

Lilou Wadoux devant son Alpine du team Autosport GP
Lilou Wadoux devant son Alpine du team Autosport GP Crédit : Lilou Wadoux / Autosport
fred veille
Frédéric Veille édité par Gregory Fortune

Elle arpente les circuits depuis seulement cinq ans. C’est en allant s’amuser sur une piste de karting que Lilou Wadoux a découvert que filer à des vitesses folles, sur quatre roues et au ras du sol, avait quelque chose d’enivrant. C’est ensuite un essai sur circuit en Peugeot 206 de course qui l’a définitivement fait basculer dans le sport automobile, à l’aube de ses 15 ans. Depuis, la course automobile, c’est une partie de sa vie.

Car Lilou Wadoux est aussi étudiante, en BTS à Boulogne-sur-mer. "Je veux travailler dans les bureaux d’études dans le bâtiment, explique-t-elle. Et là, ça commence à se compliquer car j’ai des examens jusqu’en juillet". Il va donc falloir qu’elle jongle entre son avenir professionnel et sa passion pour la course automobile, puisque la jeune Amiénoise sera au départ de la quatrième édition de l’Alpine Elf Europa Cup (2-5 avril), à l’occasion des Coupes de Pâques sur le circuit Paul Armagnac de Nogaro.
 
"C’est ma deuxième saison au volant de l’A110 de l’équipe Autosport GP dirigée par Gilles Zaffini, précise la jeune pilote de 19 ans. L’an passé, j’ai fini 7e au général et 1re féminine devant l’expérimentée Polonaise Gosia Rdest. J'ai bien l’intention de me hisser plus haut cette année".

Une manche d'Alpine Europa Cup en 2020
Une manche d'Alpine Europa Cup en 2020 Crédit : Alpine Elf Europa Cup

Miraculée

Talentueuse et déterminée face à ses concurrents masculins, "car nous ne serons encore, avec Gosia Rdest, que deux femmes au départ de cette compétition, Lilou Wadoux est aussi une miraculée. Sa jeune carrière avait en effet failli prendre fin en septembre 2019 sur le circuit de Spa en Belgique. Ce jour-là, lors d’une course de championnat d’Europe TCR, sa Peugeot 308 était partie en tonneau après avoir été percutée par le pilote Qatari Abdulla Al-Khelaifi dans le dernier tour de l'épreuve.

"Je n’y pense plus, assure-t-elle. Aujourd’hui, je suis focalisée sur cette saison au volant de cette voiture très joueuse et très légère. Et ce que j’aime dans ce championnat, c’est que nous sommes à armes égales, y compris sur le poids de l’auto. Pour ma part, et avec mon petit gabarit (1,60 m) et mon poids plume (50 kg), on a du rajouter des poids de plomb pour être conforme".

Les 24 Heures du Mans, son rêve

À lire aussi
États-Unis
IndyCar : Simon Pagenaud veut retrouver sa couronne

Révélation de la saison 2020, Lilou Wadoux espèrera capitaliser sur son expérience pour figurer plus régulièrement dans le groupe de tête de ce championnat qui débute donc à Nogaro avant d’aller début mai à Magny-Cours, en juin à Spa-Francorchamps (Belgique) puis en septembre à Barcelone (Espagne) avant de conclure en octobre au Castellet puis à Portimão (Portugal). 

L’occasion, une fois de plus pour Lilou, qui fêtera ses 20 ans le 10 avril prochain, de se montrer pour espérer gravir les échelons et aller courir aux 24 Heures du Mans, son rêve.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sports mécaniques
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants