3 min de lecture Sondage

Les Françaises désormais plus nombreuses à pratiquer un sport que les Français

LE BAROMÈTRE - Le sondage réalisé par Odoxa pour RTL et Groupama porte dimanche 17 juin sur le sport et les femmes, de la pratique à l'intérêt devant le petit écran.

Une participante au marathon de Paris en avril 2017
Une participante au marathon de Paris en avril 2017 Crédit : FRANCK FIFE / AFP
Gregory Fortune
Gregory Fortune
Journaliste RTL

52% des Françaises et 50% des Français déclarent pratiquer un sport au moins une fois par mois. Les hommes s'intéressent en revanche plus au sport en général que les Femmes. Les amateurs de sport féminin sont aussi plus souvent des hommes. Football, tennis et athlétisme arrivent en tête des sports féminins les plus regardés. Près d'une personne interrogée sur deux souhaite voir davantage de sport féminin à la télévision.

Voici les principaux enseignements du sondage réalisé par Odoxa pour RTL et Groupama. L'enquête a été réalisée sur internet les mercredi 13 et jeudi 14 juin, auprès d'un échantillon de 1.008 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus, parmi lesquelles 619 amateurs de sport, selon la méthode des quotas.

1. La pratique sportive désormais plus élevée chez les femmes que chez les hommes

Les temps changent. Le sport a longtemps été associé aux garçons mais c’est terminé. Vous avez désormais presque autant de chance de tomber sur un adepte de l’effort physique quand vous rencontrez une femme ou un homme. 

À lire aussi
Amandine Henry à la lutte avec l'Américaine Sam Mewis le 28 juin 2019 à Paris Mondial féminin
Coupe du Monde féminine 2019 : 54% des Français en redemandent

Il y encore 10 ans, ce n’était pas le cas. Selon l’Insee, la pratique sportive masculine a peu évolué entre 2009 et 2015. Notre enquête confirme cette stagnation. Un homme sur deux est un sportif régulier (14% au moins une fois par mois, 36% par semaine). 

Chez les femmes, l’Insee relevait une évolution de 5 points entre 2009 et 2015, faisant passer la pratique sportive de 40 à 45%. Cette tendance s’est encore accentuée depuis : 52% des Françaises sont désormais des sportives régulières.

La pratique sportive désormais plus élevée chez les femmes que chez les hommes
La pratique sportive désormais plus élevée chez les femmes que chez les hommes Crédit : Odoxa pour RTL et Groupama

2. Les hommes s'y intéressent plus que les femmes

En revanche, devant le petit écran et face aux colonnes des pages sports des quotidiens, vous trouverez encore plus d’hommes que de femmes. S’il n’existe plus aucune différence de pratique en France, l’intérêt pour le sujet reste encore plus masculin. 

Sept hommes sur dix affirment s’intéresser au sport contre 55% des femmes. Surtout, les "aficionados" sont 32% chez les messieurs contre seulement 10% chez les dames.

Les hommes s'intéressent plus au sport que les femmes
Les hommes s'intéressent plus au sport que les femmes Crédit : Odoxa pour RTL et Groupama

3. Le sport féminin plus regardé par les hommes

Plus de la moitié des personnes interrogées (53%) regardent du sport féminin à la télévision, souvent (9%) ou de temps en temps (44%). En majorité (66%), ce sont des hommes, les femmes représentant 42% de ceux qui sont devant leur télé quand leurs homologues sont sur un terrain, une piste, un court, un couloir de nage...

Le sport féminin plus regardé par les hommes
Le sport féminin plus regardé par les hommes Crédit : Odoxa pour RTL et Groupama

4. Football, tennis et athlétisme sports féminins les plus suivis

Selon le ministère des Sports, le sport féminin représentait 14% des programmes sportifs diffusés en 2017. C’est encore peu quand on sait que plus d’un Français sur deux s’y intéresse mais c’est déjà deux fois plus qu’en 2012. 

Le sport féminin a souvent existé médiatiquement grâce au sport masculin. L’athlétisme, la natation, les sports d’hiver ou le tennis bénéficient d’une exposition médiatique parce que les compétitions hommes et femmes s’y déroulent simultanément. 

Ce sont d’ailleurs quatre des cinq sports les plus suivis. Longtemps, le sport le plus suivi en France, le football, n’était accessible qu’en version masculine. Depuis quelques années, les résultats dde l’équipe de France ou de l’Olympique Lyonnais versions féminines ont accéléré la médiatisation.

Football, tennis et athlétisme sports féminins les plus suivis
Football, tennis et athlétisme sports féminins les plus suivis Crédit : Odoxa pour RTL et Groupama

5. Presque un Français sur deux en veut davantage

La progression de la diffusion du sport féminin ne devrait pas s’essouffler. Les signaux sont tous au vert. Les chaînes ont compris que l’audience était au rendez-vous, investisseurs et sponsors injectent de l’argent dans les clubs, professionnalisant de plus en plus de
sportives. 

Surtout, les Français ne sont pas rassasiés. 49% d’entre eux déclarent souhaiter voir davantage de sport féminin à la télévision. Chez ceux qui en regardent déjà, on atteint même les 70%, et chez les passionnés 64%.

baro5
baro5 Crédit : Odoxa pour RTL et Groupama
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sondage Mondial féminin
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793782009
Les Françaises désormais plus nombreuses à pratiquer un sport que les Français
Les Françaises désormais plus nombreuses à pratiquer un sport que les Français
LE BAROMÈTRE - Le sondage réalisé par Odoxa pour RTL et Groupama porte dimanche 17 juin sur le sport et les femmes, de la pratique à l'intérêt devant le petit écran.
https://www.rtl.fr/sport/autres-sports/les-francaises-desormais-plus-nombreuses-a-pratiquer-un-sport-que-les-francais-7793782009
2018-06-17 08:31:46
https://cdn-media.rtl.fr/cache/bagxqJjhRnc0WbgGFtnU4A/330v220-2/online/image/2018/0616/7793782484_une-participante-au-marathon-de-paris-en-avril-2017.jpg