3 min de lecture Florent Manaudou

JO 2021 : pourquoi Florent Manaudou a décidé de rentrer à Marseille pour se préparer

ÉCLAIRAGE - Depuis son retour dans les bassins au printemps 2019, le champion olympique 2012 du 50 m nage libre partageait son temps entre la Turquie et la cité phocéenne.

Florent Manaudou à Luxembourg le 25 janvier 2020
Florent Manaudou à Luxembourg le 25 janvier 2020 Crédit : JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
Isabelle Langé
Isabelle Langé édité par Gregory Fortune

Terminés les allers-retours entre la France et la Turquie. C’est à Marseille et uniquement au Cercle des Nageurs que Florent Manaudou, 30 ans, va préparer les Jeux Olympiques de Tokyo. Depuis son retour au printemps 2019 après trois ans loin des bassins, le champion olympique 2012 du 50 m nage libre partageait son temps entre la Turquie et la cité phocéenne. 

À Antalya, le petit frère de Laure (34 ans) s’entrainait avec l’Energy Standard, un club monté de toutes pièces par le businessman et philanthrope ukrainien Konstantin Grigorishin. Là-bas, le Français a retrouvé James Gibson, le coach britannique qui l’avait emmené au titre olympique en 2012. Au quotidien, il côtoyait d’autres stars de la natation dont l’un de ses principaux concurrents, l’Anglais Ben Proud, mais aussi la Danoise Pernille Blume, championne olympique du 50 m à Rio qui est devenue sa petite amie. 

Depuis qu’il a replongé, Florent Manaudou n’a jamais caché son objectif : remporter un deuxième titre olympique à Tokyo l’été prochain. Seulement voilà, la pandémie de coronavirus a tout bousculé et le confinement au printemps dernier a commencé à faire réfléchir le champion tricolore. Un confinement qu’il a passé en tête-à-tête avec sa chérie dans l’appartement qu’il s’est acheté à Marseille. 

Agacé de ne pas voir ses chronos s’améliorer

Mais c’est surtout à l’automne, pendant les six semaines de compétitions sous cloche, dans la bulle de l’ISL (International Swimming League) à Budapest qu’il a remis en question sa manière de préparer l’échéance olympique. Régulièrement battu par l’américain Caeleb Dressel sur sa distance de prédilection lors de cette compétition, Florent Manaudou s’est agacé de ne pas voir ses chronos s’améliorer et descendre sous les 21 secondes 50. 

À lire aussi
JO 2020
"On refait le sport" reçoit Florent Manaudou et Guillaume Gille

Début décembre, aux championnats de France à Saint-Raphaël, il ne cachait pas qu’il se laissait les fêtes pour bien réfléchir sur sa structure d’entraînement. Et dimanche 4 janvier, dans l’émission On refait le sport, sur RTL, le natif d’Ambérieu a donc annoncé qu’il allait uniquement s’entraîner à Marseille jusqu’aux JO. 

À Marseille, je suis bien dans ma tête

Florent Manaudou
Partager la citation

"En fait, j’ai bien réfléchi. La pandémie et les incertitudes concernant les voyages, plus les tensions qui existent entre Erdogan, le président turc, et la France ont fait pencher la balance pour Marseille", a-t-il déclaré, avant d’ajouter : "à Marseille, je suis bien dans ma tête, il y a ma famille, mes amis et un groupe d’entraînement au Cercle des Nageurs qui est le meilleur de France ; des entraîneurs également avec lesquels je m’entends bien, notamment Julien Jacquier avec qui j’avais bossé en 2014 (année de ses trois titres européens à Berlin, ndlr) et avec lequel je compte bien aller décrocher le titre olympique à Tokyo".

Florent Manaudou avait aussi envie de plus travailler au niveau technique, d'être plus poussé dans ses retranchements. Et à Marseille, avec Julien Jacquier, il sait qu’il va trouver ce qu’il recherche et que cela peut et va lui permettre d’améliorer ses chronos. James Gibson, son entraîneur en Turquie, a parfaitement compris sa décision et les deux hommes ont mis fin à leur collaboration en bon terme. 

Sa petite amie va aussi s'installer à Marseille

Le champion français est d’autant plus ravi d’avoir pris cette décision que quelques jours avant Noël, sa petite amie Pernille Blume a appris par James Gibson qu’il n’y aura plus d’entraînements à Antalya. À six mois des JO de Tokyo (24 juillet-9 août), la championne olympique du 50 m a donc décidé de s’installer avec son chéri à Marseille et de s’entraîner elle aussi au CNM. 

Le jeune couple a repris l’entraînement lundi 4 janvier avec le même objectif : décrocher l’or sur 50 m à Tokyo. L’incertitude plane toujours toutefois sur ces JO. Même si le gouvernement japonais a réaffirmé son engagement quant à leur tenue, un nouvel état d’urgence pourrait être décrété en fin de semaine et pour un mois dans la région du grand Tokyo face à la recrudescence des contaminations au coronavirus. 

Toujours sur RTL, Florent Manaudou estimait dimanche 3 janvier que "ce ne sera pas forcément des Jeux rigolos pour nous sportifs. Les JO, c’est vraiment la fête du sport, mais là il risque d’y avoir peu de public, de spectateurs". Il est dit prêt à se faire vacciner s’il le faut. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Florent Manaudou Tokyo JO 2020
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants