1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. Jeux Olympiques : 54 ans pour terminer un marathon, pire performance historique
4 min de lecture

Jeux Olympiques : 54 ans pour terminer un marathon, pire performance historique

VU DANS LA PRESSE - Lors des Jeux Olympiques de Stockholm en 1912, Shizo Kanakuri prend le départ du marathon, puis disparaît pendant l'épreuve. Il terminera finalement sa course 54 ans plus tard.

Un homme marche devant les anneaux olympiques (illustration)
Un homme marche devant les anneaux olympiques (illustration)
Crédit : VALERY HACHE / AFP
Charlotte Diry

C'est un record qui ne risque pas d'être battu lors des Jeux Olympiques de Tokyo. Lors des Olympiades de Stockholm en 1912, Shizo Kanakuri a battu le record du marathon le plus long de l'histoire. Un record dont l'athlète japonais n'est pas fier. 

Alors que le sport n'est pas une activité très populaire au Japon, mais un Comité Olympique japonais fait tout de même son apparition pour les Jeux Olympiques de Stockholm en 1912. "Après les JO de Londres de 1908, Coubertin a décidé qu'il était temps pour les Asiatiques de se joindre à la mêlée. Il a donc pris des dispositions pour qu'un représentant japonais rejoigne le CIO", avait expliqué l'historien Kazuo Sayama dans le Japan Times. 

Des tests sont alors effectués pour sélectionner des athlètes japonais pour différentes épreuves de ces JO. Pour le marathon, Shizo Kanakuri se démarque et surclasse tous ces adversaires. Le marathonien termine la course en 2 heures 32 minutes et 30 secondes. Une performance qui lui aurait permis de décrocher le record du monde si elle avait été homologuée officiellement. C'est donc tout naturellement que l'athlète japonais de 20 ans est sélectionné pour les Jeux Olympiques de Stockholm

Le périple pour l'Europe

La délégation japonaise composée de Shizo Kanakuri et d'un autre athlète, le sprinteur Yahiko Mishima. Hyozo Omori est lui, le chef de cette délégation. À une époque où l'avion n'existe pas, les athlètes se rendent d'abord en Russie en bateau avant de prendre un Transsibérien pour traverser le pays avant de reprendre un autre bateau et d'atteindre enfin Stockholm après 20 jours de voyage

À lire aussi

Une fois sur place, les deux athlètes doivent s'adapter à la nourriture scandinave, ce qui leur complique la tâche. Hyozo Omori tombe malade et le marathonien tente tant bien que mal de lui trouver un remède dans un pays qu'il ne connaît pas. 

Le jour J pour le marathon

Le départ de l'épreuve est prévu le 14 juillet 1912 à 13 heures 30. Mais alors que le soleil est à son zénith, la température frôle les 35°C. Les 68 coureurs patientent donc en essayant de trouver l'ombre, en attendant que les personnalités arrivent. 13 heure 48, le départ est enfin donné devant le Roi de Suède et ses enfants. 

Peu de temps après le départ, c'est l'hécatombe. Les coureurs tombent comme des mouches et abandonnent au fur et à mesure. Après 2 heures 36 minutes et 54 secondes de course, le Sud Africain Ken McArthur franchit la ligne d'arrivée, tandis que la moitié des coureurs seulement finissent l'épreuve. 

Un coureur manque à l'appel

Une fois tous les concurrents arrivés, un coureur manque à l'appel : le Japonais Shizo Kanakuri. L'athlète ne figure pas parmi ceux qui ont abandonné mais n'a pas non plus rallié le Stade Olympique. Porté disparu, la police de Stockholm est alors missionnée pour retrouver l'athlète japonais. Mais aucune trace. 

Certains témoignages racontent qu'il aurait été vu ivre mort dans un bar. D'autre disent qu'il aurait été vu en charmante compagnie. Le mystère reste entier est une légende urbaine pour les suédois fait son apparition sous le nom du "marathonien perdu". 

La vrai histoire de Kanakuri

Pour le 50e anniversaire des JO de Stockholm, en 1962, le journaliste d'une émission de télévision retrouve la trace de l'athlète japonais et lui apprend qu'il est toujours officiellement porté disparu en Suède. Shizo Kanakuri accepte alors de raconter ce qu'il s'est réellement passer lors de ce marathon. 

Ce 14 juillet 1912, le coureur japonais vient de passer le 27e kilomètres et est pris d'étourdissements. "À l’époque, on croyait au Japon que la transpiration fatiguait les coureurs, explique l’historien Kazuo Sayama. L’approche initiale de Kanakuri était de s’abstenir de boire les jours précédents la compétition…". C'est donc déshydraté que Shizo Kanakuri avait pris le départ du marathon, malgré la chaleur. 

Pris de pitié, des spectateurs lui offrent un jus de fruit et lui proposent de se reposer dans un lit. Le Japonais accepte, s'endort et se réveille que le lendemain, en plein désarroi et honteux de ce qu'il s'est passé. Alors qu'il estime avoir déshonoré son pays, il se ressaisit. 

Habillé de vêtements donné par ses bienfaiteurs, il part discrètement au port afin d'embarquer avec sa délégation pour rejoindre son pays. De peur d'être la risée de tout le monde, il n'informe pas les responsables des JO de son sort et reste donc officiellement disparu.

54 ans, 8 mois, 6 jours, 8 heures, 32 minutes, 20 secondes et 3 dixièmes

En 1967, le japonais Shizo Kanakuri est invité par le comité national olympique suédois afin de terminer son mythique marathon. Alors âgé de 76 ans, le coureur reprend l'épreuve à l'endroit même où il l'avait quitté quelques années plus tôt. Shizo Kanakuri arrive en trottinant au Stade Olympique de Stockholm 54 ans, 8 mois, 6 jours, 8 heures, 32 minutes, 20 secondes et 3 dixièmes après avoir pris le départ. 

Après avoir décroché le fameux record du marathon le plus long de l'histoire, le coureur japonais avait déclaré : "C'était un long voyage ! En cours de route, je me suis marié, j'ai eu six enfants et dix petits-enfants !". Shizo Kanakuri est décédé en 1983 à l'âge de 92 ans et reste, aujourd'hui encore, le père des courses d'endurance dans le pays du Soleil Levant. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/