1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. F1 - Grand Prix de Monaco : Charles Leclerc dans son jardin

F1 - Grand Prix de Monaco : Charles Leclerc dans son jardin

PORTRAIT - Le pilote Ferrari va disputer ce week-end son troisième Grand Prix de Monaco, chez lui, dans la Principauté où les rues se transforment chaque année en circuit.

Charles Leclerc
Charles Leclerc
Crédit : Ferrari média
fred veille
Frédéric Veille
Journaliste

Annulé l’an passé pour cause de pandémie, c’est dimanche 23 mai que va se disputer le 78e Grand Prix de Monaco auquel 7.500 spectateurs, munis d’un test PCR négatif pour les non-résidents, seront admis autour du circuit urbain. Cela veut dire que les tribunes seront remplies à 40% de leurs capacités.

Mais cela suffira pour encourager Charles Leclerc, le prodige monégasque, actuel 5e au classement du championnat du monde des pilotes et qui, à 23 ans, va s’élancer pour la troisième fois de sa jeune carrière sur ce circuit dont il connaît les moindres recoins. 

"Quand j’avais 4 ou 5 ans et que je jouais encore aux petites voitures, j’ai assisté à un Grand Prix depuis le balcon d’un des amis de mes parents à Sainte Devote, le premier virage. C’est là que j’ai eu le déclic", se souvient Charles Leclerc qui, dans la foulée de cette illumination se met au karting sur le circuit de Brignoles, tenu par Philippe Bianchi, le père de Jules.

C’est Jules Bianchi, décédé en juillet 2015 des suites de son accident sur le Grand Prix du Japon 2014, qui lui transmet sa passion pour la course et qui lui sert de mentor. Si bien que le jeune Charles, dont Hervé le père est un ancien pilote automobile de F3, apprend vite et devient champion du monde de karting à 14 ans et champion du monde de F2 en 2017, quatre mois seulement après le décès de son géniteur.

Un circuit qui ne lui a pour le moment pas réussi

À lire aussi

Malgré la perte de ses deux êtres chers, le surdoué commence sa carrière en Formule 1 à seulement 21 ans et dispute son premier Grand Prix de Monaco avec Sauber. Mais ce premier rendez-vous se termine par un abandon sur problème de freins. L’année suivante, promu au sein de la Scuderia, c’est au volant d’une Ferrari qu’il revient, sans plus de succès, contraint là aussi à jeter l’éponge au 20e tour après une crevaison due à un accrochage au virage de La Rascasse.

Et pourtant, cette partie du circuit, comme toutes les autres, Charles Leclerc la connaît les yeux fermés. Ce circuit, ces rues, il les arpente depuis son plus jeune âge. "La ligne d’arrivée, c’est ici que je prenais le bus pour aller à l’école, aime-t-il raconter, et l’enchainement de la piscine, c’est là où j’ai appris à nager".

Jusqu'à présent, Charles Leclerc n'a pas eu beaucoup de chance à domicile, y compris dans les catégories juniors. Sur ce tracé urbain et sinueux, il n’a jamais vu le drapeau à damier. Alors cette année, pour son troisième départ et au volant de sa Ferrari, il est bien déterminé à mettre fin à cette tendance, sous les yeux de ses fans, de ses amis, de Pascale, sa maman, qui désertera pour l’occasion son salon de coiffure du quartier Fontvieille, et du Prince Albert II et de Charlène son épouse, ses premiers fans.

Grand Prix de Monaco : le programme

Jeudi 20 mai : essais libres de 11h30 à 12h30 et de 15h à 16h
Samedi 22 mai : essais libres de 12h à 13h, qualifications de 15h à 16h
Dimanche 23 mai : départ de la course à 15h

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/