2 min de lecture Cyclisme

Décès de Raymond Poulidor : l'anecdote inédite de Christian Laborde sur RTL

Quelques heures après l'annonce du décès à 83 ans de l'ancien champion, mercredi 13 novembre, l'écrivain passionné de cyclisme a dévoilé un épisode remontant à 1975.

La Curiosite´ - Sidonie Bonnec Thomas Hugues La curiosité est un vilain défaut Thomas Hugues & Sidonie Bonnec iTunes RSS
>
Décès de Raymond Poulidor : l'anecdote inédite de Christian Laborde sur RTL Crédit Image : STAFF / AFP | Crédit Média : Christian Laborde | Durée : | Date :
La page de l'émission
Gregory Fortune
Gregory Fortune
Journaliste RTL

Raymond Poulidor, ses huit podiums sur le Tour de France sans jamais avoir porté une seul fois le maillot jaune, ses duels avec Jacques Anquetil, ses victoires sur des classiques et sur le Tour d'Espagne, ses racines agricoles et sa popularité immense. L'ancien coureur cycliste s'est éteint mercredi 13 novembre à l'âge de 83 ans. Tout au long de la journée, de nombreuses personnalités lui ont rendu hommage.

Voix du Tour sur RTL tous les matins en juillet, l'écrivain Christian Laborde a pour sa part livré deux anecdotes savoureuses. "Nous sommes en 1975 dans le Pla d'Adet, raconte-t-il dans l'émission La curiosité est un vilain défaut. C'est une grande étape des Pyrénées, avec une arrivée au sommet. Moi, j'étais arrivé en vélo et je m'étais installé à 3 km du sommet, dans la forêt. À coté de moi il y avait une voiture de garée avec un transistor. Sort la voix d'un journaliste qui annonce que Raymond Poulidor n'est pas bien et qu'il vient de passer fiévreux le col du Tourmalet".

"Je l'attends dans le Pla d'Adet et le voici qui arrive, poursuit cet amoureux de vélo. Il est avec un autre coureur et Raymond roule sur le bord de la route juste devant moi. Je lui crie 'Vas-y Poupou, vas-y Poupou' et lui me crie 'pousse'. Il me demande de le pousser ! Qu'est-ce que je fais ? Je mets ma main sous la selle et je vais courir, courir, courir, pour hisser au maximum, et quand je n'ai plus de force, je lance mon bras en avant. Quand je suis redescendu, l'autre coureur qui montait avec Raymond m'a mis une gifle !"

Pas de passeport pour aller en Italie

Un peu plus tôt, dans Les auditeurs ont la parole, le natif des Hautes-Pyrénées était revenu sur un autre épisode datant de 1960. 

À lire aussi
La foule devant l'église avant les obsèques de Raymond Poulidor, le 19 novembre décès
DIAPORAMA - Poulidor : anonymes et célébrités ont rendu un dernier hommage à "Poupou"

"Antonin Magne, qui a recruté Raymond Poulidor - c'est sa première année chez les pros - lui dit : 'Vous êtes explosif, un coureur comme vous doit disputer Milan-San Remo'. Raymond Poulidor part en Italie. Que se passe-t-il ? Il arrive à la frontière et on ne le laisse pas passer. Pourquoi ? Parce qu'il n'a pas de passeport. Raymond Poulidor, jeune paysan de la Creuse ne sait pas qu'il faut un passeport pour passer la frontière". 

"Il rentre donc en France, se fait faire un passeport. L'année suivante, il se présente à la frontière italienne. On le laisse passer. Et que fait Raymond Poulidor ? Il remporte Milan-San Remo. Ça nous montre qui est vraiment Raymond Poulidor. Là, on sent un champion qui est proche de nous".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cyclisme Décès
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants