1 min de lecture Coronavirus France

Coronavirus au sein du XV de France : Benazzi souhaite un rapport indépendant

INVITÉ RTL - L'enquête menée par la Fédération française de rugby sur le cluster du XV de France met hors de cause le sélectionneur Fabien Galthié. Mais pour son ancien coéquipier en Bleu, "on peut mettre ce qu'on veut dans ce rapport".

Christelle Rebiere L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
Coronavirus au sein du XV de France : Benazzi souhaite un rapport indépendant Crédit Image : FADEL SENNA / AFP | Crédit Média : Christelle Rebière | Durée : | Date : La page de l'émission
RTL Midi -  Christelle Rebière
Christelle Rebière et Gregory Fortune

RTL le révélait mercredi 3 mars en tout début de journée : l'enquête menée sur le cluster du XV de France met hors de cause le sélectionneur Fabien Galthié. D'après la Fédération française de rugby, il avait certes quitté la bulle sanitaire pour assister à un match de son fils, mais il en avait le droit. Et d'ailleurs, ce n'est pas lui le patient zéro mais un joueur de l'équipe de France de rugby à VII.

Les résultats de cette enquête interne, menée par la Fédération, sont désormais sur le bureau de la ministre déléguée aux Sports, Roxana Maracineanu. "Attendons son retour", lance l'ancienne figure du XV de France Abdelatif Benazzi, qui pour sa part souhaite, au nom de la "logique", "un rapport indépendant pour comprendre et retenir les leçons de ce cafouillage".

L'homme de 52 ans estime que l'on "peut mettre ce qu'on veut dans ce rapport". "La question, ce n'est pas de savoir si Fabien (Galthié, ndlr) a été mis en cause. La question c'est de savoir si la Fédération a été juge ou partie. Malgré la qualité des rédacteurs, des gens reconnus sur le plan médical, quand on demande un rapport il faut que ce soit une instance indépendante qui puisse le faire".

On sent que derrière ce rapport on veut passer à autre chose

Abdelatif Benazzi
Partager la citation

"On sent que derrière ce rapport on veut passer à autre chose", poursuit Abdelatif Benazzi, qui dénonce "des maladresses de communication des gens de la Fédération", à commencer par le président Bernard Laporte et son vice-président Serge Simon. Selon l'ancien international, cette affaire révèle un "certain amateurisme" et a engendré "une espèce de malentendu et une ambiance un peu délétère".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Coronavirus Rugby
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants