2 min de lecture Sports mécaniques

24 Heures du Mans moto : une 40e édition sous le signe de l'émotion

REPORTAGE - Quelques semaines après le décès accidentel d'Anthony Delhalle, double vainqueur de l’épreuve, l’émotion sera certainement très grande au départ.

Anthony Delhalle le 19 avril 2015 lors de la 38e édition des 24 Heures du Mans moto
Anthony Delhalle le 19 avril 2015 lors de la 38e édition des 24 Heures du Mans moto Crédit : JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
fred veille
Frédéric Veille Journaliste RTL

Depuis le 9 mars dernier, le monde de la moto est en deuil. Ce jour-là, sur le circuit de Nogaro (Gers) et alors qu’il préparait les 24 Heures du Mans, Anthony Delhalle s’est tué au guidon de sa Suzuki. Depuis, les hommages sont nombreux pour honorer la mémoire du double vainqueur de l’épreuve (2014 et 2015), qui fut également sacré champion du monde d’endurance en 2015 et 2016.

"Le plus beau cadeau qu’on puisse lui faire, c’est d’offrir la plus belle des courses", indique Pierre Fillon, président de l’Automobile Club de l'Ouest, organisateur des 24 Heures moto, avant d'ajouter : "Et à l’arrivée, son épouse viendra remettre le trophée 'Anthony Delhalle', qui récompensera l’équipe ou le pilote qui aura réalisé quelque chose d’extraordinaire durant ces 24 Heures".

Ambiance pesante

C’est donc dans une ambiance assez pesante, d’autant qu’un autre pilote, Adrien Protat, a également trouvé la mort au Mans le 26 mars dernier lors du championnat de France Superbike, que le départ de la 40e édition sera donné ce samedi 15 avril à 15 heures sur le circuit Bugatti. Une 40e édition avec un plateau très riche puisque d’anciens pilotes de MotoGP viennent cette année grossir le plateau. 

C’est le cas des Français Louis Rossi, Mike Di Meglio, Jules Cluzel, Alexis Masbou et Randy de Puniet qui, après une première tentative réussie l’an passé au Bol d’Or avec une 2e place à la clef, sera au Mans au guidon de la Kawazaki du team SRC, vainqueur de l’édition 2016. 

À lire aussi
Bottas est victorieux du Grand Prix auto
GP Japon : Victoire de Valtteri Bottas et sixième titre mondial pour Mercedes

"Après l’arrêt de ma carrière en MotoGP, l’endurance me permet de retrouver le plaisir de faire de la moto. Et puis de toute façon, la course me manquait !", explique celui qui reste à ce jour le dernier Français à être monté sur un podium en MotoGP (c’était en 2009, où il avait terminé 3ème au GP de Grande Bretagne).

Un équipage 100% féminin objet de toutes les attentions

Au total, ce sont 60 motos qui prendront le départ et bien évidemment, Kawazaki, champion du monde en titre, fait figure de favori avec son équipage Fabien Foret-Randy de Puniet-Mathieu Gines. Mais les écuries "usine", Suzuki, Yamaha, Honda et BMW, ne cachent pas leurs ambitions et espèrent également remporter ses 24 Heures.

Enfin, un équipage 100% féminin sera au départ et fera l'objet de toutes les attentions. Après avoir terminé le Bol d’Or 2016 à la 23e place, Mélissa Paris, Amandine Creusot, Margaux Wanham et Muriel Simorre, la pilote de réserve, seront au guidon de la Yamaha numéro 19 du Girls Racing Team. "Nous vivons un rêve et nous voulons être le premier équipage 100% féminin à rallier l’arrivée des 24 Heures moto dimanche à 15h", explique la Bisontine Amandine Creusot. 

Amandine Creusot, Margaux Wanham et Muriel Simorre, la pilote de réserve, seront au guidon de la Yamaha numéro 19 du Girls Racing Team.
Amandine Creusot, Margaux Wanham et Muriel Simorre, la pilote de réserve, seront au guidon de la Yamaha numéro 19 du Girls Racing Team. Crédit : Frédéric Veille
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sports mécaniques 24 Heures du Mans Courses
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants