8 min de lecture Divertissement

Fabien Onteniente: "Camping 4 ? On en parle avec Franck Dubosc !"

Le réalisateur de la trilogie à succès était l'invité de Stéphane Bern ce matin. Il a confirmé qu'un quatrième opus était dans les tuyaux...

Micro générique Switch 245x300 À la Bonne Heure ! Stéphane Bern iTunes RSS
>
Fabien Onteniente: ses projets, peut-être bientôt un "Camping 4" ? Crédit Image : Pathé Distribution | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
David Buron

Ce matin le "camping" était à l'honneur dans l'émission de Stéphane Bern. Et quand on parle de "camping", impossible de ne pas évoquer la trilogie à succès mise en scène par Fabien Onteniente, en 2006, en 2010 et 2016. Emmenés par Franck Dubosc, Claude Brasseur, Mylène Demongeot, Antoine Duléry... chacun des épisodes a remporté un grand succès en salles. À tel point... qu'un quatrième opus pourrait bien voir le jour prochainement ! C'est du moins ce qu'a indiqué le réalisateur au micro RTL de Stéphane Bern: "J'ai souvent Franck au téléphone à ce sujet. Et c'est vrai qu'on nous le réclame tout le temps, donc un moment on va répondre à cette demande collective.

En attendant une nouvelle aventure de Patrick Chirac, Fabien Onteniente est en train de boucler le financement de son prochain film: une comédie intitulée Les bijoux de la Karadashian, qui s'inspirera très librement du faits divers d’octobre 2016. Le casting réunira Gérard Lanvin, Gérard Jugnot et un nouveau venu dans l'univers de Fabien Onteniente: l'ex-Inconnu Didier Bourdon. 

Le nouveau jeu de Stéphane Bern

Pour vous divertir, toutes générations confondues, l'équipe de l'émission vous propose un nouveau jeu qui vous emmène des rois de France aux rois de la pop, des trésors de nos villages aux trésors de la chanson, du cinéma, de tout ce qui fait le patrimoine... avec des stars que nous prenons chaque jour au téléphone pour débriefer vos réponse !

Quatre nouvelles énigmes au menu ce matin, et quatre chances de gagner des cadeaux ! Pour cela, dès que vous croyez avoir la bonne réponse à l’énigme, envoyez un SMS au 64900 (0,35cts/sms) avec le mot clé "JEU" suivi de votre réponse. Vous passerez peut-être à l’antenne afin de la vérifier avec Stéphane Bern et un invité qualifié.

À lire aussi
Parlons-Nous du 13 avril 2020 Parlons-nous
Divorce en plein confinement

Retrouvez Stéphane Bern dans A La Bonne Heure ! du lundi au vendredi de 11h30 à 12h30, sur RTL, pour une émission spéciale confinement.

Énigme n°1

"Quand on l’interroge sur ses films, il répond : qu’est-ce qu’un film ? Une oasis momentanée, un paysage, un plaisir, une symphonie, une distraction temporaire par rapport au fait implacable et froid que toute vie est dénuée de sens et arrivera à son terme, quoi que vous accumuliez... A l’écouter, on pense à cette phrase : l’humour est bien la politesse du désespoir.
C’est un cinéaste que nous cherchons de son vrai nom Allan Stewart Konigsberg dont le père vivait d’arnaques et de paris foireux, cancre à l’école et s’étonnant aujourd’hui encore de cette image d’intellectuel qui lui colle à la peau alors qu’affirme-t-il, « j’ai grandi comme un prototype de limaçon planté devant la télévision, canette de bière a la main, match de foot à plein volume, la page centrale de “Play-boy” punaisée au mur. »
Et il ajoute : Je possède en revanche une paire de lunettes a monture noire, et je suppose que ce sont elles, en plus d’un certain don pour m’approprier des citations tirées de sources savantes trop profondes pour que je les comprenne, mais utilisables néanmoins dans mon travail pour créer l’illusion d’en savoir plus que je n’en sais, qui maintiennent a flot la barque de ce conte de fées. »
Un temps, il eut l’idée de devenir magicien, mais faute de répéter les tours devant sa glace, il se contenta d’utiliser ses dons au poker pour dit-il soutirer de l’argent aux pigeons.
Par chance la télévision le repère et le voici écrivant des gags pour des humoristes en vue comme Bob Hope ou Miles Bennet puis se produisant sur scène ou écrivant des nouvelles désopilantes dans lesquelles il raconte, par exemple, l’invention du sandwich ou celle de la fausse tâche d’encre … «  les premières fausses tâches d’encre pesaient trois tonnes, et ne trompaient personne ».
Son premier film s’appelle Lily la Tigresse. C’est le détournement d’un film de série B japonais, dont il a changé dans le doublage tous les dialogues ce qui en fait un film réjouissant.
Il y aura beaucoup de comédies, des films plus graves mais marqués par cet humour juif new yorkais désespéré qui est la marque de leur auteur. Souvent des petits chefs d’œuvre qui ne dépassent jamais 90 minutes, même s’il écrit que son plus grand regret est de n’avoir jamais réalisé un seul grand film.
L’époque veut qu’on parle parfois plus aujourd’hui de lui dans la rubrique des faits divers que dans les pages culturelles des journaux. Une accusation le poursuit depuis quelques années même si aucune mise en cause ni condamnation officielle n’ont jamais été prononcées et un certain nombre d’actrices qui avaient joué sous ses ordres disent le regretter amèrement … Il y a là peut-être de quoi renforcer son goût pour la désespérance, lui qui affirme que l’homme n’est pas « l’œuvre d’un sculpteur intelligent, mais plutôt celle d’un manchot incompétent » 

Mais qui est ce cinéaste ?"

La réponse: Woody Allen. 
Au téléphone pour en parler avec nous: Le journaliste du Point Christophe Ono-dit-Bio. 

Woody Allen
Woody Allen

Énigme n°2

"Selon un document d’archives, ce serait un 21 mai, en 1791 pour être précis que ce monument aurait été totalement démoli. Mais de quel monument s’agit-il ?
Il faut remonter deux ans plus tôt, c’est à dire en 1789 et très exactement le 16 juillet. Ce jour là l’Assemblée des électeurs décide la destruction «  sans perte de temps » de ce monument et désigne un certain Pierre-François Palloy, révolutionnaire et architecte entrepreneur de son état comme adjudicataire. A lui de mener à bien la démolition.
C’est un immense chantier pour lequel il engage des milliers d’ouvriers, et ce chantier devient le lieu de promenade favori des parisiens et des touristes. C’est à qui ramassera une pierre du bâtiment et la jettera le plus loin possible.
D’ailleurs, Palloy a quelques soucis, avec ses ouvriers. C’est que plutôt que de s’atteler à la tâche, ceux-ci préfèrent récupérer tout ce qu’ils trouvent et le vendre comme souvenirs … On finit même par fabriquer des faux … Des centaines d’armures qui auraient été, soi disant, découvertes dans les lieux se vendent dans tout Paris.
Et il est vrai que cette destruction se tranforme en commerce. D’abord, on vend les pierres récupérées aux entrepreneurs qui construisent le pont de la Concorde et Palloy lui même organise un véritable marché. Avec tout ce qu’on trouve, on fabrique des médailles, des presse papiers, des bustes et même un jeu de dominos taillé dans le marbre qui sera remis au fils de Louis XVI
Mieux, on taille dans la pierre des répliques miniatures du monument et sur d’autres on grave des extraits de la Déclaration des droits de l’homme … Ca fait un tabac.
La destruction n’en coûtera pas moins 800.000 livres. C’est cher. Tellement cher qu’on soupçonnera même Palloy de s’en être mis un peu dans la poche … Mais rien ne sera prouvé …

Quoi qu’il en soit le bâtiment n’existe plus. A son emplacemet on édifie une fontaine. Napoléon renoncera à y mettre la statue d’un éléphant.
Mais quel est ce monument symbole, aux yeux des révolutionnaires du despotisme de l’Ancien Régime ?
"


La réponse: La Bastille. 
Au téléphone pour en parler avec nous: L'historien Xavier Mauduit. 

prise bastille 14 juillet
prise bastille 14 juillet Crédit : RTL

Énigme n°3

"Bon, ne m'en voulez pas trop, mais je vais à présent vous parler d'une activité dont vous pensez sûrement en cette période avec un mélange d'impatience.. et  peut-être d'appréhension ! C'est une activité populaire, à laquelle beaucoup de français sont attachés et qui attire de nombreux touristes dans notre pays. Hélas : les règles sanitaires que l'on va devoir respecter pendant encore de longs mois risquent de mettre.. quelque peu « à mal » les valeurs de liberté et de proximité qu'elle véhicule. Espérons tout de même que l'on pourra bientôt en profiter et qu'entre temps.. vous trouviez le nom de cette activité !
Si je voulais faire mon savant, je vous dirais qu'elle est née il y a 3 000 ans, pendant les campagnes militaires romaines.. mais ça serait un peu tiré par les cheveux ! L'activité en question telle qu'on la conçoit aujourd'hui est plutôt née dans la deuxième moitié du 19e siècle. A l'époque, elle est l'apanage de la bourgeoise anglaise qui, contrairement au petit peuple, dispose déjà de « temps libre ». Après avoir parcouru les campagnes de leur pays, de jeunes britanniques partent à l'assaut (si j'ose dire) de nos paysages et ils apportent avec eux cette nouvelle manière de « séjourner » en pleine nature… une manière simple, aventureuse, libre et surtout économique ! À partir de 1936, les ouvriers français peuvent enfin, eux aussi, goûter au voyage et au farniente et c'est donc tout naturellement qu'ils se tournent vers la pratique popularisée par les anglais. Rapidement, du fait de son climat tempéré, de la variété et de la beauté de ses panoramas, notre pays devient la destination préférée des amateurs de ce mode de villégiature. Aujourd'hui, avec un peu plus de 6000 « terrains », la France se place juste derrière les États-Unis en terme de capacité d'accueil… pas mal non ?

Dans la culture populaire, le cinéma n'a pas toujours été tendre quand il s'est agi d’en parler . Les plus anciens d'entre nous se souviennent de Taxi, roulotte et corrida, une satire vacharde avec Louis de Funès ou du terrible Dupont Lajoie, d'Yves Boisset… Heureusement, en 2005, une excellente comédie est venue réparer cette injustice et rendre un hommage tendre à tous les amoureux du grand air… et des apéros entre amis ! Une comédie qui donnera lieu à deux suites, tout aussi réussies, et qui portent le nom de l'activité que vous devez me donner !"

La réponse: Le camping. 
Au téléphone pour en parler avec nous: la réalisateur Fabien Onteniente, auteur de le trilogie Camping, avec Franck Dubosc. 

Un couple pratiquant le camping (illustration)
Un couple pratiquant le camping (illustration) Crédit : AFP/Archives, Mychèle DANIAU

Énigme n°4

"« On oublie rien de rien, on s’habitue, c’est tout » chantait Jacques Brel! Pardonnez-moi de commencer par cette citation, mais c'est vraiment la réflexion que je me fais lorsque je pense au sujet dont je vais vous parler. Il y a bientôt vingt ans, à cette même période, un nouveau programme « révolutionnait » les médias pour les uns.. et s’apprêtait à « détruire » la société pour les autres ! Qui avait raison ? Difficile à dire… Ce qui est sûr, c'est qu'aujourd'hui ce type de divertissement est devenu banal et que la société est toujours debout ! Si vous voyez de quoi je parle, composez vite le 64900…
C'est vrai qu'il y a de l'hystérie dans l'air ce 26 avril 2001 au soir, lorsque « l'ovni » débarque dans les foyers. Depuis plusieurs semaines déjà, les journaux bruissent de rumeurs sur ce nouveau concept venu du froid.. des Pays-Bas plus précisément. Les diffuseurs français s'étaient jurés de ne jamais au grand jamais, l'adapter chez nous, seulement voilà : les versions belges, allemandes, italiennes, portugaises ont cartonné … Alors au diable les accords, les promesses … C’est celui qui dégainerait le plus vit qui gagnerait.

Les français, curieux, voient donc s'avancer onze célibataires, parfaitement inconnus et cinq poules, sur lesquels se braquent 26 caméras et 55 micros ! Rarement la prophétie d'Andy Warhol sur le « quart d'heure de célébrité » aura été mieux illustré…
« L'aventure » comme on la présente dure un peu plus de deux mois. Des semaines durant lesquelles le débat fait rage : « voyeurisme » dénonce les uns, « simple divertissement » répondent les autres ! Le sujet devient sociétal et même les politiques sont sommés de se positionner : la ministre de la Culture s'indigne, Nicolas Sarkozy « refuse de condamner », quant à François Hollande, il s'en sort, comme souvent, par une pirouette : « Moi, je ne vote ni pour Kenza ni pour Laure. Celui que je veux éliminer, c’est Chirac » déclare celui qui est, à l'époque, premier secrétaire du PS.

Dix neuf ans après les polémiques, que reste-t-il du programme sulfureux dont vous devez me donner le nom ? Une scène de piscine d'anthologie, un sociétaire très apprécié des « Grosses têtes » et une kyrielle d'émissions plus ou moins inspirées par celle-ci. Comme quoi, Brel avait raison: « On s'habitue à tout »…"



La réponse: L'émission Loft Story.
Au téléphone pour en parler avec nous: Steevy Boulay, participant de la première saison de Loft Story

Les participants de "Loft Story" 1
Les participants de "Loft Story" 1 Crédit : DR
L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Divertissement Stéphane Bern Jeux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants