1 min de lecture People

Violences conjugales : Sara Forestier témoigne et salue "le cercle vertueux" de la libération de la parole

L'actrice à l'affiche du film "Filles de Joie" s'est confiée sur les violences conjugales qu'elle a elle-même subies.

L'actrice Sara Forestier
L'actrice Sara Forestier Crédit : LUCAS BARIOULET / AFP
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy

Sara Forestier aussi libère sa libération de la parole. L'actrice actuellement à l'affiche du film Filles de Joie, s'est confiée lundi 22 juin sur les violences conjugales qu'elle a subies. Un des nombreux thèmes abordés dans le film, et qui a "fait écho" à sa propre expérience, raconte-t-elle.

"Ce que vivait le personnage (d'Axelle, qu'elle interprète dans le film) je le vivais à ce moment-là de ma vie, c'est une fille qui essaie de s'extirper de violences conjugales", a confié l'actrice sur France Inter. Au moment de la lecture du script, "j'étais en train de sortir d'une relation avec un homme qui était violent, et je trouvais qu'il y avait énormément d'incompréhension sur les notions d'emprise et même sur ce que je vivais."

La fin progressive du silence sur les violences sexistes et sexuelles l'a aidée à prendre conscience de ce qu'elle avait vécu en tant que victime, mais aussi témoin, raconte-t-elle. "Quand j'étais adolescente, j'ai une amie qui s'est faite taper par son conjoint et j'ai pas su réagir. Ensuite entre temps c'est des sujets qui sont apparus dans la société et on entend en parler de plus en plus. et puis moi quand ça m'est arrivé j'ai commencé à avoir les bons réflexes. J'ai pas porté plainte tout de suite mais j'ai été à l'hôpital faire des constatations des lésions. Ce qui m'a permis après d'avoir des preuves pour pouvoir porter plainte contre ce garçon."

L'actrice s'est néanmoins dite déçue d'avoir constaté le manque d'écoute des victimes, et notamment l'opposition "entre la justice et la société civile".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
People Cinéma Violences conjugales
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants