5 min de lecture Témoignages

La mode vegan : pourquoi cet engagement est "nécessaire"

RÉVOLUTION MODE 5/7 - Plus qu'important, le combat pour une mode éthique et responsable est "nécessaire" selon celles et ceux qui le défendent, cinq ans après l'effondrement du Rana Plaza au Bangladesh.

Le cuir d'ananas, une alternative vegan au cuir animal
Le cuir d'ananas, une alternative vegan au cuir animal Crédit : Unsplash/Pineapple Supply Co.
ArièleBonte
Arièle Bonte
Journaliste

Des sacs à main en cuir d'ananas, de pomme ou même de champignons, des robes et t-shirts en coton bio... Voilà ce que l'on peut trouver dans les armoires de celles et ceux qui se revendiquent vegans.

Bien plus qu'une tendance, acheter des vêtements vegans relève avant tout d'un engagement écologique, environnemental et responsable. Car la mode vegan n'est pas qu'une question de produit animal, c'est aussi une mode "respectueuse le plus possible de l'environnement, et de celles et ceux qui la produisent", explique à RTL Girls, Maud Pouzin, co-fondatrice avec sa sœur jumelle Judith de Manifeste011, le premier concept store parisien de mode vegan ouvert en décembre 2017.

La mode vegan se décline alors en plusieurs paramètres, telle "qu'une production locale, l'usage de coton bio ou encore la certification de label reconnu", détaille Maud Pouzin. "Toutes les marques ne remplissent pas tous les critères" mais la démarche reste la même : proposer à des consommateurs et consommatrices des pièces qu'ils ou elles peuvent acheter en pleine conscience de leur coût aussi bien sur l'environnement que sur la main d'œuvre. 

À lire aussi
Le diaphragme est un contraceptif qu'il faut placer à l'entrée du vagin, pour bloquer le passage des spermatozoïdes vers l'utérus. contraception
Diaphragme : un moyen de contraception peu connu en France

L'impossible retour en arrière

Comment en arrive-t-on à ne plus mettre les pieds dans les grandes enseignes qui proposent des t-shirts à 2 euros au profit de marques qui vendent des vêtements plus chers ? Maud Pouzin a eu le déclic avec le documentaire The True Cost, disponible sur Netflix. "Je m'intéressais déjà à l'alimentation mais en voyant ce documentaire, j'ai commencé à lire sur le sujet et je me suis rendue compte que la fast fashion (la mode rapide et jetable, ndlr.) était une sorte d'esclavagisme moderne". 

>
'The True Cost' - Official Trailer Date :

Même son de cloche pour Céline, 27 ans et auteure du blog Iznowgood. C'est par la nutrition qu'elle est entrée dans le mouvement du végétarisme puis du véganisme. "J’ai petit à petit arrêté de consommer des produits d’origine animale dans mon alimentation, puis arrêté d’acheter du cuir, de la laine, de la soie et de la fourrure". Une démarche "lente et progressive" entreprise il y a environ deux ans.

"Ce que j’ai appris et vu a été difficile, je n’en soupçonnais pas, ou refusais de soupçonner tout court, la moitié", souligne la blogueuse pour qui aujourd'hui, il serait impossible de revenir en arrière : "Forte de mes connaissances et de mon expérience, je me demande pourquoi acheter des produits qui ont requis une quelconque exploitation animale alors que l’on se débrouille très bien sans"

L’exploitation animale est un scandale auquel nous pourrions mettre fin très rapidement

Géraldine, 25 ans
Partager la citation

Camille, étudiante de 23 ans qui "fait attention" aux matières quand elle n'achète pas des "vêtements de seconde main", ajoute : "Je considère qu'aucun être humain ou aucun animal ne devrait souffrir ou mourir pour un vêtement ou une paire de chaussures".

Géraldine, militante active de L214 de 25 ans explique de son côté que "dans l’habillement, plus encore que dans l’alimentation, l’exploitation animale est un scandale auquel nous pourrions mettre fin très rapidement", soulignant alors la portée politique de cette manière de consommer la mode. 

Un point de vue que partage Maud Pouzin de la boutique Manifeste011. "À qui je donne mon argent ?", résume-t-elle. "On nous a habitué(e)s à des fringues à deux euros mais ce n'est pas le prix normal." Dans sa boutique, Maud Pouzin doit souvent expliquer les prix de ses pièces à des clients ou clientes fréquentant régulièrement les enseignes de fast fashion.

Ces dernières progressent pourtant d'années en années sur la transparence de la fabrication de leurs vêtements, en témoigne le rapport publié cette année par le mouvement Fashion Revolution.

Une nouvelle génération sensibilisée et informée

Mais s'habiller à son goût et vegan n'est pas toujours facile. Sur Internet, les sites ne manquent pas mais les références sont parfois loin de correspondre aux envies des internautes.

"Quand on est devenu vegan avec ma sœur jumelle, on avait du mal à trouver des fringues sur Internet", raconte Maud Pouzin. "On ne connaissait pas les matières, on avait envie de les toucher pour voir si cela nous plaisait". L'idée de Manifeste011 est alors née de cette envie : "rendre plus accessible la mode vegan", sans pour autant le placarder à chaque coin de la boutique.

En France, il est pourtant possible de concevoir sa garde-robe de manière totalement responsable. Mais ce n'est que récemment que des créateurs et créatrices se sont intéressées à ce marché. L'objectif : créer des vêtements et des pièces tendances, tout en revoyant sa façon de fabriquer, "sans matière animale", notamment, explique Maud Pouzin.

On arrivera à convaincre les gens par le beau

Maud Pouzin, co-fondatrice de Manifeste011
Partager la citation

L'une des grandes victoires des dernières années : l'abandon de la fourrure par plusieurs marques de luxe comme Versace, The Kooples, John Galliano ou encore Giorgio Armani. Autrefois symbole du luxe et de richesse, la fourrure a perdu ses lettres de noblesse depuis que des documentaires et vidéos choc ont révélé ce qu'il se cachait derrière un manteau en lapin.

Pour remplacer ces pièces parfois iconiques, la nouvelle génération du milieu redouble d'imagination et d'innovation. Aujourd'hui, on peut créer de la matière pour des vêtements à partir d'ananas ou de champignons. "C'est important pour nous de ne pas être moralisateur et culpabilisant. On arrivera à convaincre les gens par le beau", souligne la co-fondatrice de Manifeste011.

Vers une mobilisation globale ?

Toutes les femmes que nous avons interrogées conseillent à celles et ceux qui veulent investir dans la mode vegan de commencer par s'informer sur le sujet. Mais plus que les consommateurs et consommatrices, c'est à celles et ceux qui font la mode de s'engager, assure Maud Pouzin.

"Les écoles de mode dispensent maintenant des cours sur la mode responsable. J'encourage beaucoup leurs étudiants à se lancer dans ce type de collections", ajoute celle qui souligne enfin l'importance des associations, ONG et médias informant sur les dessous de l'industrie du textile, l'une des plus polluantes au monde après le pétrole.

"Il faut croire en soi et en ses idées, parce-que les remarques des autres peuvent parfois être tranchantes. Ce genre de sujets qui touchent à l’affect déclenchent parfois des réactions assez violentes", prévient cependant Céline pour qui la mode dite "vegan" n'est pas "importante" mais "nécessaire". Camille de son côté conseille qu'il ne faut "surtout pas se mettre la pression". Commencez "par ce qui est simple" pour vous". Vous verrez, ce n'est pas si compliqué. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Témoignages Mode Société
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793053007
La mode vegan : pourquoi cet engagement est "nécessaire"
La mode vegan : pourquoi cet engagement est "nécessaire"
RÉVOLUTION MODE 5/7 - Plus qu'important, le combat pour une mode éthique et responsable est "nécessaire" selon celles et ceux qui le défendent, cinq ans après l'effondrement du Rana Plaza au Bangladesh.
https://www.rtl.fr/girls/societe/la-mode-vegan-pourquoi-cet-engagement-est-necessaire-7793053007
2018-04-27 07:50:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/ciSZ4YbVMg6FXv-VoXiBPw/330v220-2/online/image/2018/0419/7793081979_le-cuir-d-ananas-une-alternative-vegan-au-cuir-animal.jpg